Bride Stories

La vie d’Amir, 20 ans, est bouleversée le jour où elle est envoyée dans le clan voisin pour y être mariée. Elle y rencontre Karluk, son futur époux… un garçon de huit ans son cadet ! Autre village, autres mœurs… La jeune fille, chasseuse accomplie, découvre une existence différente, entre l’aïeule acariâtre, une ribambelle d’enfants et Smith, l’explorateur anglais venu étudier leurs traditions.
Mais avant même que le jeune couple ait eu le temps de se faire à sa nouvelle vie, le couperet tombe : pour conclure une alliance plus avantageuse avec un puissant voisin, le clan d’Amir décide de récupérer la jeune femme coûte que coûte…

37 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • anthéalussac sur 29 novembre 2011 à 18 h 42 min

    Manga assez bien sutout les dessins! Superbe avec des détails magnifiques concernant les tenues traditionnelles de ce XIX ème siècle en Asie Centrale, mais aussi dans l’architecture de leurs maisons avec des explications sur l’utilité des différentes pièces sculptées, et les intérieurs splendides avec leurs tapisseries. Mais aussi les dessins des personnages par exemple lorsqu’Amir chasse, cette planche est vraiment incroyable. Seulement je trouve que l’histoire avance trop lentement même si elle est plutôt originale puisque c’est Amir qui a 8ans de plus que Karluk et pas l’inverse ce qui était d’habitude le cas. Ce qui est bien en tout cas c’est de montrer les différences entre les villages de chaque côté de la montagne. Les personnages sont intéressants notamment Amir et son ambivalence : chasseuse à cheval mais aussi ultra-protectrice envers son époux, je pense qu’elle n’a pas fini de nous surprendre. L’ambiance est particulière mais sympatique. La question que je me pose surtout depuis que j’ai fini ce manga c’est de savoir si son frère envoyé par le clan Hargal réussira a la reprendre puisqu’il n’a pas l’air dupe et bien décidé à reprendre sa soeur pour la marier une nouvelle fois afin de conclure une alliance plus avantageuse. Ou si elle aura un enfant avant et restera donc dans la famille trés sympatique Eylon…

      • donzelotlola sur 28 janvier 2012 à 11 h 56 min

      Je suis d’accord avec toi, les dessins sont superbes. Je pense que l’auteur, même avec des assistants, a dû y passer un bon bout de temps !
      Ensuite, c’est une histoire originale, surtout qu’il y a peu de manga sur l’Asie centrale. Amir a un caractère bien défini mais d’une certaine manière, elle est assez complexe…comme « l’Arcane de l’Aube », il me tarde de savoir la suite dans le tome 2, mais, ça m’étonnerait que le mystère se lève de si tôt !

      Par contre, je ne trouve pas que l’histoire soit lente…même si l’action ne se passe vraiment qu’à la fin. On a le temps de profiter du dessin somptueux et de se familiariser avec cette manière de vivre peu commune…!

      • anthéalussac sur 31 janvier 2012 à 18 h 59 min

      C’est vrai que ça permet de se familiariser avec ces coutumes. On aurait pu avoir des éléments un peu plus tôt, même dispersés. Je me suis demandée au début si durant tous les volumes l’histoire se résumerait à l’adaptation d’Amir dans sa nouvelle famille. Mais rassure-toi je ne trouve pas que ça handicape le manga sinon il ne ferait pas partie de mes préférés.

    • arsonvalmanon sur 13 décembre 2011 à 16 h 41 min

    Ah, Bride Stories; une belle surprise que voilà ! Etant plutôt réticente en ce qui concerne les shojos en général, c’est sans grand intéret que j’ai débuté la lecture de ce manga.

    Et voilà que me sautent au visage des graphismes à couper le souffle ! Dés les premières pages, un dessin très fin et sublimé par des détails subtils qui font toute la beauté de Bride Stories; les tenues sont dessinées maille par maille et les sculptures sont tellement détaillées que l’on croirait pouvoir toucher le bois qui les compose. Le chara-design est agréable et les visages fins et expressifs, et on ne peut alors plus douter de se trouver dans un manga shojo (et cela est loin d’être un point négatif, les personnages étant vraiment travaillés).

    L’auteur a vraiment réalisé un coup de maître; il réussit à nous captiver ne serait-ce qu’à l’aide de son dessin, qui nous emporte davantage dans le monde de Bride Stories, dans le village d’Amir et Karluk. Cela ajouté à l’histoire, que l’on sent bien ficelée dés le premier tome, ne peut que séduire filles et garçons, jeunes et moins jeunes.

    Ici, pas de romance à l’eau de rose entre une jeune fille perdue et un playboy populaire: ici, il est question d’Amir, jeune femme sûr d’elle, attachante et chasseresse émérite, et de son fiancé de 12 ans, Karluk, qui ne peut que s’interroger sur sa nouvelle femme. Nous suivons la progression de la relation de nos deux personnages presque en trame de fond, alors qu’au premier plan se déroulent les querelles entre les différentes tribus. Le tout nous tient en haleine et nous n’attendons alors plus qu’une chose: connaitre la suite. Amir restera-t-elle près de son jeune époux ? Retournera-t-elle chez elle afin de rencontrer son nouveau mari ? Et de nombreux autres mystères, dont l’auteur sème déjà les indices !

    Une bonne surprise, donc, pour ce titre original qui ne manquera pas d’intriguer autant par son histoire prenante que par ses graphismes somptueux.

    • pierrebuffieremathilde sur 14 décembre 2011 à 11 h 52 min

    J’ai beaucoup aimé ce manga. L’histoire est vraiment intéressante, cette jeune femme mariée à un enfant et qui a pour frère un homme cruel… J’ai hâte de lire la tome 2!

      • donzelotlola sur 6 février 2012 à 10 h 48 min

      Un homme cruel? Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il est cruel…il obéit juste aux ordres de son clan…c’est vrai qu’il n’a pas l’air sympathique mais Amir semble beaucoup l’aimer…à voir dans les prochains tomes!

      • anthéalussac sur 6 février 2012 à 13 h 35 min

      Cruel n’est peut-être pas le bon mot, arrête-moi (enfin corrige-moi par commentaire plutôt), mais son clan a pas l’aire très sympa et franchement si cruel et un peu fort ce n’est pas tout à fait faux. Mais tu trouves vraiment qu’Amir avait l’air de l’aimer, enfin d’y être particulièrement attachée ?

      • donzelotlola sur 28 mars 2012 à 15 h 35 min

      Oui je pense, elle disait (si mes souvenir sont bons ) qu’elle aimait beaucoup son grand frère. Après elle n’en a parlé qu’une fois donc je ne peux pas l’affirmer. Par contre, oui, son clan n’a pas l’air sympathique je n’aimerais pas en faire partie…

    • giraudouxlaureline sur 10 janvier 2012 à 12 h 22 min

    Bride Sotries est un manga très réussi ! Les dessins sont tout simplement superbes, très détaillés, ce qui m’a permis de très vite accrocher. L’histoire est vraiment géniale. Commentaire très constructif… Enfin ! Je n’avais jamais lu de mangas de ce type là (enfin, de cette époque…) et aussi dans ce type d’endroit (la Mongolie je crois ?).

    Le fait que ce ne soit pas une histoire digne des films hollywoodiens est chouette aussi. Ce n’est pas une histoire d’amour classique. D’ailleurs, peut-on dire qu’il y a de l’amour entre Amir & Karluk ? Il faut dire que je reste septique. Certes, je pense bien que Karluk est totalement admiratif face à sa femme. Mais il reste toutefois un enfant de douze ans.

    Ensuite, sans vouloir être méchante, le frère d’Amir me casse un peu les pieds. Mais bon, c’est mon avis après… après tout, ils l’ont mariée à Karluk et d’un coup elle doit s’en aller ? Hum… Un petit peu abusé d’après moi…

    Il est tout aussi clair que la suite laisse un peu (beaucoup…) sur sa faim ! On voit que les sentiments se développent lentement (mais surement), dès que le petit tombe malade. Mais il reste tout de même des questions majeures !

    Que va-t-il se passer ? Va-t-elle partir ? Rester ?

    • arsonvallisa sur 18 janvier 2012 à 16 h 38 min

    Ce manga est différent des autres , c’est assez rare quand un manga n’est pas sur le Japon. Cela est spécial , je n’aurais jamais imaginé que des personnes d’une si grande différence d’âge pouvaient se marier même dans le cadre d’un mariage arrangé . En lisant le résumé, j’ai remarqué une erreur , dans le résumé Kaluk a huit ans et dans le manga à la page 10 il a douze ans .

    Après , c’est une très belle histoire d’amour entre les jeunes mariés car, même si c’est un mariage arrangé, on voit qu’ils s’aiment. Quand Amir est partie, Karluk était inquiet de ne pas la voir revenir et quand Karluk tombe malade, Amir est restée à ses côtés pour l’aimer et être avec lui. Karluk est timide , il ne fait pas grand chose , alors que Amir est sauvage et elle va chasser ..

    Le passage où le frère d’Amir arrive est trop court et c’est aussi dommage qu’ils partent tous sans rien dire , ils devraient insister ou trouver un plan pour récupérer Amir , peut-être dans le deuxième tome, qui sait !
    Le passage du Talisman n’a pas beaucoup de rapport avec le reste de l’histoire mais c’est assez amusant, à la fin, quand tout le monde se dispute.

    Les dessins sont très bien faits et personnellement j’adore les personnages comme cela , tous les petits détails y sont : les habits , les talismans …

    J’ai vraiment bien aimé ce manga malgré quelques petits détails.
    Je ne peux pas dire qu’il sera mon préféré.

      • anthéalussac sur 20 janvier 2012 à 17 h 22 min

      Ce n’est pas une erreur dans le résumé, le résumé présente Karluk comme le cadet de huit ans de Amir. Ce n’est pas son âge qui est donné mais la différence entre les mariés, mais bon ce n’est pas très important. En fait il était fréquent que des jeunes filles soient mariées de force à des hommes bien plus âgés, tu peux le voir quand la famille d’origine de Amir parle de l’homme qu’ils veulent lui faire épouser en second mariage. Cette pratique a été utilisé en Europe autrefois et hélas elle est encore pratiqué dans certaine région du monde. La différence d’âge dans ce manga n’est donc étonnante que parce que Amir est la plus âgée.

    • donzelotmarie sur 18 janvier 2012 à 17 h 43 min

    Je dois dire que j’ai beaucoup aimé ce manga !
    Tout d’abord l’histoire est très originale, je ne m’attendais pas du tout à ça. C’est un vrai univers, le lieu, l’ambiance, les décors, les cultures etc.
    Et puis ensuite il y a le graphisme qui est pour moi le point fort du manga. Chaque page est réalisée avec beaucoup de détails (surtout les vêtements ou les maisons). Je reste assez bluffée devant certaines images où on voit Amir avec une magnifique robe.
    Et enfin, il y a le scénario, bien qu’il soit un peu léger, l’histoire n’est pas trop mal. Il ne se passe pas grand chose mais bon ça reste un manga qui se lit vite.
    En bref j’ai adoré, j’espère qu’un jour je lirai la suite !

    • jmonnetcoralie sur 21 janvier 2012 à 19 h 11 min

    Le graphisme, magnifique et envoûtant, m’a transporté , me faisant vivre l’histoire comme si j’étais moi-même un personnage du manga. Je trouve quand même le scénario un peu léger mais pas trop quand même. L’ambiance , formée par les vêtements , les maisons et les paysages de l’époque , sont extraordinairement bien réalisés. Les personnages sont très bien dessinés et décrits, que ce soit physiquement ou mentalement. En clair , un manga extraordinaire à lire et vivement la suite dans le tome numéro 2 …

    • guingouinmaxime sur 24 janvier 2012 à 10 h 14 min

    L’histoire et les graphismes sont parfaits particulièrement à partir de la partie 2, j’ai adoré ce MANGA il est vraiment bien surtout l’histoire qui est accrocheuse !!!

    • stexuperyguillaume sur 29 janvier 2012 à 16 h 18 min

    Ce qui m’a permis d’aimer ce manga, c’est déjà l’histoire entre Amir, 20 ans, jeune chasseuse accomplie et son futur époux Karluk qui est seulement âgé de 12, ans soit 8 ans de moins qu’Amir. Ce qui me déplaît, c’est que le clan d’Amir veut récupérer à tout prix cette dernière, alors qu’elle s’est adaptée à sa future belle famille et que son amour avec le jeune garçon est vraiment fusionnel. Alors que va-t-elle faire ? Je pense que la suite de ce manga va nous permettre de répondre à plein de questions.

    • donzelotlola sur 6 février 2012 à 10 h 46 min

    Il y a quelque chose qui me gêne dans le résumé…il y a marqué: « La vie d’Amir, 20 ans, est bouleversée le jour où elle est envoyée dans le clan voisin pour y être mariée. » Je dirais que c’est plutôt sa future famille qui est bouleversée et non pas Amir ! En effet, tout le monde est fasciné devant les nombreux talents de Amir et non pas l’inverse!z

      • anthéalussac sur 6 février 2012 à 13 h 30 min

      Il est vrai que c’est sa belle-famille qui est éblouie par ses nombreux talents mais c’est Amir qui arrive dans une nouvelle famille, et qui doit s’habituer à leurs habitudes, vive la redondance ! Je ne suis pas sure d’être très claire mais le rapport qu’elle a avec sa nouvelle famille, et le style de personnes qui composaient sa famille, si elle apporte de la nouveauté c’est bien elle qui est implantée dans une nouvelle famille et lorsqu’elle s’attache à eux on veut l’en séparer. Il y a de quoi dire que c’est surtout sa vie qui est chamboulée, en plus elle a parfois des comportements excessifs rappelant ceux d’enfants, elle va sûrement mûrir à vitesse grand V.

      • donzelotlola sur 28 mars 2012 à 15 h 38 min

      Vu comme ça, ça n’a plus le même sens…mais bon je n’aime pas trop le résumé (d’ailleurs je n’aime pas les résumés des mangas en général).

    • loewylycmyrtille sur 7 février 2012 à 13 h 23 min

    Ce manga, d’une manière générale, est plutôt plaisant et attirant au premier regard. À base de couleurs plutôt mates, rares dans le monde du manga, sa couverture annonce dès le début la carte de l’originalité.
    Contre toute attente pour un shojo, il n’est pas particulièrement niais, et ne présente pas une romance à l’eau de rose entre un beau gosse mystérieux et une fille un peu naïve, comme c’est trop souvent le cas dans ce genre. Au contraire, du moment qu’on est un peu curieux, ce manga est intéressant pour tout type de lecteur, garçon comme fille.

    Graphisme :

    Le point le plus frappant de ce manga est le dessin. Il pourrait justifier à lui seul la lecture du manga tant il est travaillé, construit, détaillé. Les personnages et les fonds, malgré la très grande richesse des détails et des textures, sont bien dissociés, ce qui n’est pas forcément évident avec un tel développement des graphismes.

    Les scènes rendent une forte impression de mouvement, et parfois d’intensité marquée au cœur même de certaines actions, que ce soit lors de la chasse ou vers l’intrigue finale du livre.

    Les décors quotidiens évoquent d’une certaine manière l’émerveillement des « Milles et une nuit » par la profusion de motifs qui couvrent chaque pièce de tissus, ainsi que tous les bois sculptés. C’est un énorme travail, d’autant plus que beaucoup de motifs semblent être le fruit d’une recherche approfondie sur les motifs caucasiens existants.

    Scénario et monde :

    On passe donc au deuxième point déterminant de ce manga. Bien plus qu’une simple histoire narrée, on nous amène ici à découvrir un monde, une façon de vivre et des coutumes dans leurs globalité, en s’arrêtant sur de nombreux détails qui parsèment le quotidien. La vie et la culture du Caucase sont un fort centre d’intérêt du livre. De plus, plusieurs détails, comme le ramassage des grenades ou la chasse au renard, permettent également de se représenter partiellement la faune et la flore de cette zone du monde très méconnue. Ce livre, qui permet la découverte de tout un peuple et de son contexte, parvient donc par cet aspect à passionner le lecteur.

    Ce n’est toutefois pas parce que ce manga s’attarde beaucoup sur le contexte qu’il ne se passe rien. Une histoire très plausible, basée encore une fois sur des coutumes locales telles que l’arrangement des mariages, est mise en place. Cette intrigue se déroule de manière assez peu rapide, afin de laisser le lecteur apprécier la globalité de l’histoire et les éléments périphériques, un peu à la manière d’un promeneur sur un nouveau sentier. Le scénario s’accélère sur la fin de l’ouvrage et maintient de plus en plus le lecteur en haleine quant à la suite : au retour d’Amir, aux réactions des clans Hargal et Eyhon…

    Personnages :

    Enfin, ce livre présente également de nombreux personnages plus ou moins approfondis, qui permettent une certaine attirance et empathie avec le lecteur. Les liens familiaux sont plutôt complexes, et l’arbre généalogique en fin d’ouvrage n’est pas superflu pour tout comprendre.

    Le personnage le plus développé reste bien évidemment Amir, à laquelle on s’attache beaucoup. Il s’agit d’un personnage qui parait un peu surnaturel par le nombre de qualités et de spécificités qui la distinguent des autres. Il y a d’abord son âge, très éloigné de celui de son époux mais dans un sens inhabituel. Ensuite, il y a son caractère : Amir est douce mais affirmée, attentionnée envers Karluk, joueuse. Elle est également bonne chasseresse et est habile apparemment dans beaucoup de domaines. Il y a également son passé mystérieux et l’enfance qu’elle a passé au sein du clan Hargal. Pour résumé, c’est un personnage qui fait rêver.

    Si Karluk, son époux, est un homme marié dans ce livre, de notre point de vue de lecteur, c’est encore un enfant. Par son biais, il nous est permis de constater quel rôle pouvaient remplir ceux de son âge dans cette société d’Asie centrale. C’est également un personnage attendrissant par sa volonté de bien faire et son attention envers les autres.

    Smith, lui, correspond au point de vue européen de l’époque sur cette culture qu’il découvre en même temps que nous. Il dégage un certain comique, par sa différence et sa maladresse dans cet environnement qu’il connaît mal.

    Du côté du clan Hargal, on fait face à des jeunes hommes qui paraissent remplir à merveille les rôles de « grands bruns ténébreux», en tout particulier le frère d’Amir. Le très fort charisme de ces personnages les rend attirants et mystérieux.

    Les enfants également permettent de voir le rôle qu’ils ont dans la société caucasienne de l’époque : ils participent comme tous à la vie quotidienne, comme le montre l’exemple de Rostem qui veut échapper à ses « corvées ». On les voit très présents dans la maison, loin d’être un peu isolés à la manière des enfants occidentaux, souvent dans leur chambre ou hors de la maison. Ils sont également très attachants par leur côté curieux et ouvert, comme on peut le constater pour Tileke quand il est question de faucons ou pour Rostem avec la sculpture.

    Les anciens, eux, occupent la position des « sages », souvent décideurs. Ils concentrent apparemment les connaissances et coutumes des clans dans leur mémoire. C’est, par exemple, une vieille personne qui enseigne à Rostem la façon de construire une maison. Ils veillent aux intérêts de leurs clans.

    Pour moi, ce manga est de loin le meilleur de la sélection. Il remplit magnifiquement un point sur lequel je suis très exigeante : créer un monde pour le lecteur.

    • arsonvalnicolas sur 13 février 2012 à 10 h 50 min

    Ce manga est vraiment très riche, notamment du point de vue du graphisme : dessins très détaillés des vêtements, des gravures et des structures en bois de la maison, mais aussi des éléments du paysage. C’est tout simplement magnifique.
    En ce qui concerne l’histoire, elle est originale car on y apprend pleins de choses sur les différentes coutumes et le mode de vie des nomades et sédentaires en Asie centrale. Par ailleurs, on ne sait pas trop où le mariage entre Amir et Karluk va mener, surtout avec le fait que le père d’Amir souhaite qu’elle revienne pour se marier avec un autre prétendant soit-disant plus important pour la famille d’Amir. La relation entre Amir et Karluk est assez floue pour le moment mais cela est dû au fait qu’ils viennent de se marier, et que huit ans les séparent. Karluk semble donc assez mal à l’aise, on attend de voir ce que nous apporteront les prochains tomes.

    Je conseille ce manga car il apporte une certaine connaissance sur les traditions d’Asie centrale et aussi car il est très riche au niveau dessins. Bonne lecture.

  1. les dessins sont toujours bien faits, et très précis. Il manque de la couleur. Donc, il n’y a pas beaucoup de charme. Je ne souhaite pas voir la suite. Je n’aime pas les histoires qui parlent d’école. Le scénario est assez bien, mais le fait est que ça parle d’école.

    • loewylyccoline sur 19 février 2012 à 16 h 23 min

    Pour moi, un manga attractif se doit de contenir plusieurs points : tout d’abord, un graphisme pas forcement beau, mais enrichissant. Ensuite, une trame de fond originale, non une banale histoire d’amour entre lycéens, bien qu’ici, la présence d’un amour naissant entre Amir et Karluk rende pour moi le manga plus attirant. Enfin, il faut une touche d’aventure et de découverte de nouvelles choses, ou une véritable morale cachée nécessitant une réflexion poussée du lecteur. D’après moi, on ne lit pas un manga juste « pour lire », on lit pour apprendre, rêver et aimer.

    « Bride Stories » réunit ces trois points primordiaux. Le graphisme est extrêmement recherché et représentatif des us et coutumes des mongols. Chaque détails sculptural est inscrit ; ainsi par exemple, les coutures des broderies sont présentes, les rainures du bois utilisé pour les amulettes aussi…

    L’univers de la Mongolie est formidablement retranscrit dans les graphismes, les tenues traditionnelles, les paysages le plus souvent désertiques et surtout dans les castes et les familles séparées. La hiérarchie de ces dernières est aussi facilement compréhensible.

    L’histoire est inattendue, nous faisant découvrir des choses ignorées de la plupart des gens sur les traditions en Asie Centrale au 19ème siècle, tels que le mariage forcé pour Amir, les différences de richesses et de vie des deux clans dont il est question, le clan Hargal, et la famille Eylon, ou bien encore les richesses de ces deux familles. Le scénario est surprenant.

    Cependant, ce n’est pas pour autant un documentaire. L’auteur a réussi à inclure des moments d’action extrêmement bien réalisés et des aventures, ainsi qu’a dénoncer le non-droit des femmes à la parole dans un mariage…

    Les personnages sont attractifs par leur disparités. En effet, Amir, femme inquiète de son « mari » de 12 ans, n’est pas néanmoins dépourvue de talents à priori exclusivement masculins, comme la chasse. Karluk, quand à lui, est un garçon renfermé mais très courageux malgré son jeune âge.
    Comparé à Amir, qui extériorise beaucoup, son frère est d’un naturel stoïque et presque cruel, ce qui ne l’empêche pas d’être doté d’un certain charme !

    Cependant, le plus intéressant de ce shojo est le point de vue occidental de l’anglais confronté à la culture, les habitudes et les traditions des principaux figurants. En effet, non seulement ses interrogations sur tout ce qu’il voit nous enrichissent, mais en plus cela permet de mieux se fondre dans le manga et d’avoir vraiment l’impression d’y être et d’y participer. Pour résumer, « Bride Stories » est un manga riche en graphismes, en détails et en découvertes culturelles !
    Il est classé shojo manga, mais selon moi, mériterait pour lui seul une catégorie à part… A lire absolument !

    • PagnolFanny sur 24 février 2012 à 8 h 55 min

    Magnifique !! J’ai été bluffée par les détails tout au long de la lecture : la beauté des paysages, des habits, des visages… Le dessin est superbe et indissociable du reste. Il y a une bonne athmosphère, mais je trouve cependant que la fin de ce premier tome, lorsque le petit est malade et que son épouse Amir semble soudainement très inquiète pour lui, est un peu tirée par les cheveux (enfin, c’est mon point de vue 😉 ). Mais je pense que ce manga a dû plaire à beaucoup de monde et je lui donne un bon point !!
    L’histoire est simple mais très sympathique à lire et je le relirais avec grand plaisir, vivement la suite !…

    • jmonnetmanon sur 10 mars 2012 à 12 h 07 min

    j’ai adoré ce manga avec des dessins MAGNIFIQUES et l’histoire est bien !! Je le recommande vivement !

    • giraudouxmorgan sur 15 mars 2012 à 10 h 42 min

    Le dessin est vraiment magnifique ; tous les détails des bijoux et des vêtements sont vraiment incroyables.
    L’histoire est vraiment intéressante et réaliste ; elle reprend bien les coutumes de la région et de l’époque.

    • Judith sur 15 mars 2012 à 11 h 52 min

    Comme la plupart ici … Des dessins magnifiques, très soignés et originaux, avec beaucoup de détails mais pourtant clairs. En tant qu’artiste, j’apprécie énormément ce manga, qui par ailleurs me change de Kaori Yuki, les plus beaux dessins que j’ai eu à voir dans des mangas jusque là.
    Dessins sublimes, associés à une histoire peu ordinaire, notamment par l’association des personnages et l’intrigue elle-même, passionnante.
    Il n’y a aucun défaut à relever, on ne décroche pas du livre jusqu’à la dernière case.
    Il est mon préféré dans cette sélection, et personnellement j’attends de pouvoir lire la suite avec impatience, encourageant tous ceux qui se poseraient la question de lire ce livre dès qu’ils en ont le temps.

    • delalandematt sur 15 mars 2012 à 12 h 03 min

    Ce manga est tout simplement magnifique. Je me demande combien de temps il a fallut pour écrire l’histoire et surtout pour faire des dessins aussi précis (sachant que les tomes suivants sont déjà parus). De plus ce manga est original (je pense que l’on n’en trouve pas beaucoup sur ce thème), fidèle et à l’époque et aux coutumes. A la fin lorsque Karluk tombe malade on voit l’inquiétude de Amir qui est un peu exagérée même s’il ne faut pas oublier que la mort était très présente à l’époque. Enfin la chute de l’histoire nous donne envie de le relire et de lire la suite.

    • giraudouxmoira sur 15 mars 2012 à 12 h 18 min

    Surprenante surprise que ce manga! Aussitôt le regard posé sur la couverture, l’envie vous prend de le saisir et de vous poser pour le dévorer. L’incroyable précision des dessins semble nous promettre dès le départ un envol pour une histoire qui ne nous laissera pas déçus. Et en effet nous ne sommes pas déçus, puisque l’histoire est aussi originale que l’est le lieu et l’époque. Il est vrai que nous ne sommes pas vraiment habitués à rencontrer un manga dont les aventures ne se déroulent pas au Japon mais en Asie centrale, et au XIX ème siècle qui plus est.
    De plus, les personnages principaux étant un couple tout juste marié de part un arrangement entre deux villages, cela nous laisse penser aux premiers abords à une histoire d’amour pathétique dans laquelle les sentiments des jeunes gens ne seraient pas réciproques et sources de conflits radoteurs. Pourtant ce n’est pas du tout le cas ici. Amir, 20 ans se marie à Karluk 12 ans et contre toute attente c’est la jeune fille qui va nous surprendre, et surtout surprendre sa nouvelle famille. Très belle et raffinée, elle laisse penser à une jeune adulte fragile et encore pleines de rêves, cependant nous constatons rapidement qu’elle est au contraire forte et déterminée, patiente et très attentionnée avec son nouveau mari.
    Ce n’est pas une histoire exceptionnelle, mais malgré tout elle est attachante et nous dépeint un quotidien de tous les jours avec en toile de fond des dessins d’une magnifique précision, autant pour les personnages que pour les paysages ou les structures. Ce manga ne nous offre pas seulement un moment de détente (soit dit en passant très agréable) mais aussi la description d’un environnement que nous ne connaissons pas forcément, avec des coutumes et des habitudes hors de ce à quoi nous nous attendons, avec une peuplade qui nous offre de belles surprises.
    La fin nous laisse également sans voix, remplis de doutes et d’interrogations et avec une seule envie: récupérer les tomes suivants! les dernières pages nous laissent supposer aussi un changement chez le jeune marié. Aime-t-il d’autant plus Amir après les rebondissements de ce tome 1 ou bien est ce le contraire? Et qu’en sera-t-il pour la famille d’Amir; le jeune couple pourra-t-il profiter d’un avenir serein?
    Je recommande vivement cette histoire, en espérant qu’elle vous captivera autant qu’elle m’a captivée!

    • LoewylycCaprice sur 15 mars 2012 à 18 h 14 min

    J’ai assez apprécié les deux premiers tomes, mais il reste beaucoup à faire pour me convaincre ! J’attends surtout que l’héroïne entre un peu plus dans l’action…

    Les graphismes sont magnifiques, très détaillés, et nous plongent au cœur d’une autre civilisation. Le scénario en est donc particulièrement original, on ne pense pas découvrir à ce point la Mongolie.
    La communauté est attachante et solidaire, la différence d’âge entre les époux accentue cette note attachante et la présence du déluré scientifique européen ajoute une note comique indispensable !

    Stupéfaite par la richesse et la qualité du graphisme, je suis dans l’ensemble séduite par cette histoire regorgeant d’amour et d’entente. Cependant, j’espère vraiment que la suite sera dynamique et qu’elle nous permettra de vraiment rentrer dans l’univers du couple. Il ne faudrait pas que la béatitude familiale devienne lassante…

    • jean le chélard sur 22 mars 2012 à 13 h 04 min

    Avec bride Stories j’adore le scénario car il y a des conflits, des retournements de situation.
    Le graphisme est très bien travaillé avec ses beaux paysages, les habits ont un genre très nomade. Les animaux ont un style assez ancien avec beaucoup d’originalité .
    Les personnages sont très bien réalisés avec leurs humeurs et la différence d’âge entre le jeune enfant et la jeune femme, mais la relation entre les deux clans est très ennemie.

    • loewylycjeoffrey sur 28 mars 2012 à 8 h 01 min

    « Bride Story » est un manga que je n’ai vraiment pas apprécié. Je trouve que le scénario est inutile, ce qui n’encourage pas du tout à le lire. Par exemple le chapitre « Talisman » est d’un ennui profond car je ne vois pas l’intérêt de consacrer une partie d’un manga à la fabrication d’un talisman, bien que cela puisse être intéressant pour la culture ancienne d’Asie.
    Le graphisme est, pour ma part, le seul point positif de ce manga : il est très réaliste avec un maximum de détails ce qui est un plaisir pour les yeux. On peut voir que c’est surtout ce point que l’auteur à mis en valeur. Amir est le seul personnage que je trouve intéressant car elle est mystérieuse. De plus ses connaissances particulières, comme la chasse aux cerfs, la rendent captivante. Quand au reste des personnages, je les trouve insignifiants. « Bride Story » est donc un manga que je ne recommande pas du tout.

    • giraudouxlouisjoseph sur 29 mars 2012 à 6 h 28 min

    J’ai détesté ce manga. A la base, je n’aime pas les shojos, mais encore moins dans un contexte médiéval. Je trouve l’histoire inintéressante car il ne se passe strictement rien dans ce manga à part une « chasse au lapin ». Je trouve aussi bizarre le fait qu’un enfant de douze ans soit marié à une femme de vingt ans. Je trouve la narration longue et ennuyeuse. A un moment, on pense qu’il va y avoir de l’action, que l’histoire va se lancer mais il ne se passe rien.
    Je suis très déçu par ce manga et je regrette qu’il soit dans la sélection. Par contre, j’ai bien aimé le dessin même si je trouve qu’il ne fait pas trop manga.

    • vaillantfrancois sur 30 mars 2012 à 8 h 55 min

    j’ai bien aimé ce manga assez spécial, d’une princesse nommée Armir âgée de 20 ans, envoyée dans un clan pour épouser Karluk un jeune enfant de 8 ans pour agrandir la puissance du clan. J’ai trouvé les illustrations géniales, on remarque bien l’expression des personnages, par contre le scénario est assez complexe.

    • loewylycflorine sur 30 mars 2012 à 9 h 57 min

    Que dire de « Bride Story », si ce n’est que j’ai adoré !!! Les dessins sont magnifiques, l’histoire originale !! J’ai littéralement (enfin…) dévoré le manga, pages après pages !! C’est, pour la millième fois consécutive (je crois ^^), qu’arrivée à la fin du manga, à la dernière case de la dernière page, j’ai dit : « ouaaaaaah! »

    On apprend à connaitre une nouvelle culture, un nouveau mode de vie.
    Contrairement à Lollipop, la différence d’^âge des deux personnages principaux ne m’a pas rebuté, tout est dans l’élégance et la délicatesse. Les traits sont doux, raffinés et ne manquent pas de dynamisme.

    L’auteur a mis un point d’honneur à nous éblouir tout en nous faisant sourire !
    Vraiment, sincèrement, c’est d’après moi le manga le plus intéressant et le plus beau de la sélection et je ne vous cache pas que je me suis empressée d’aller lire la suite qui est toujours aussi passionnante !

    • loewylycannaïg sur 1 avril 2012 à 14 h 07 min

    Très bon manga, de merveilleux dessins avec beaucoup de détails. L’histoire d’amour entre les deux personnages est originale car ce n’est pas commun deux personnages avec autant de différence d’age qui s’aiment. J’ai vraiment aimé et j’espère pouvoir lire la suite, pour savoir si Amir va finir par suivre son frère ou non.

    • Laurène Vitte sur 1 avril 2012 à 18 h 13 min

    J’ai trouvé cette histoire très originale, qui sort de l’ordinaire. Les dessins sont superbes et très bien détaillés, comme les robes des jeunes filles, les tapisseries, et les paysages. Le tome 1 de « Bride Stories » donne vraiment envie de lire la suite. J’ai beaucoup aimé.

    • pierrebuffièrehadrien sur 1 avril 2012 à 18 h 59 min

    Ce manga est magnifique, un graphisme tellement époustouflant que l’on croirait se situer dans ce monde.
    L’histoire présentée est intéressante et bien pensée; en effet, un adolescent de douze ans se mariant par une alliance avec une femme de vingt ans tandis que dans notre monde c’est l’inverse. Je me demande ce qui va se passer pour éviter qu’un conflit ne se déclenche entre les deux familles des mariés.

Les commentaires sont désactivés.

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Nom du directeur de la publication
Nom du responsable de la rédaction
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement