Connaissez-vous le septième continent ?

Chaque année, on produit plus de 320 millions de tonnes de plastique dans le monde ! Mais cette matière, fabriquée à base de pétrole, pollue beaucoup, et les océans en sont remplis. Aujourd’hui, un grand amas de plastique dérive  dans les océans, on l’appelle le septième continent.

Le 7ème continent…(photo réalisée par 5 Gyres, publiée dans le Monde)

Le plastique, c’est quoi ?  C’est un mélange contenant une matière à base de pétrole qui peut être moulée, façonnée, en général à chaud et sous pression, afin de fabriquer un objet. C’est un matériau pratique, il résiste au chaud au froid et aux graisses, il est  plus léger que le bois le carton, il fournit un emballage  pratique pour les médicaments car il fait barrage aux microbes et les aliments  se conservent plus longtemps dans du plastique. En plus, il est facile à fabriquer et il n’est pas cher.

Pour toutes ces raisons, on en produit énormément. Mais il y a un problème : il ne se dégrade pas ! Et où retrouve-t-on tout le plastique utilisé ? Il y en a beaucoup dans les océans !

Chaque année, ce sont environ 8 millions de tonnes de déchets qui finissent dans les océans. Poussés par les courants marins, les déchets se retrouvent au large et 70 % finissent par couler au fond de la mer. Pour les 30 % restants, une partie se retrouve sur nos plages, mais une partie continue à dériver. Au grès des vents et des courants ces déchets s’accumulent dans des zones appelées gyres océaniques ou continents de déchets.

Le « septième continent » fait 3,5 millions de km² soit 1/3 de l’Europe,  ou encore 6 fois la France !

Il est temps de réagir ! Essayons d’éviter au maximum l’utilisation du plastique !

Sources :  arte7me continent

Ecrit par Maxence

 

24H sur une prestation DJ

Souvenez vous, l’an dernier j’avais suivi un forain durant 24h. Aujourd’hui,  partez à la découverte d’une journée de DJ animateur !

Matériel en place pour une soirée dansante. Photo Eugène.com

Vous le savez peut-être, parmi mes occupations extra-scolaires, je suis DJ amateur et j’anime des soirées avec mon matériel, avec l’aide de plusieurs adultes. Voici une journée-type de mes soirées chargées !

8H35 : Après un réveil matinal, je prépare la fiche « déroulé » de la soirée ainsi que le contrat, la facture, la  feuille de route et l’itinéraire pour me rendre sur le lieu de l’animation.

9H00 : En route pour le dépôt de stockage avec un adulte (je ne conduis pas encore), je commence par préparer le matériel nécessaire pour la soirée puis il faut s’atteler au chargement dans le véhicule.

9H45 ; Départ  ! Aujourd’hui nous nous rendons à la salle polyvalente de Louignac (19) pour un repas, c’est pas loin, il y a seulement 20 minutes de trajet.

10H05 : Arrivé sur le lieu de la prestation, on attaque le déchargement….. Compliqué aujourd’hui, il pleut ! Mais bon il faut quand même s’y mettre, alors on met les bouchées doubles et on décharge le fourgon.

10H50 : C’a y est, on a fini le déchargement ! Pendant que l’équipe finit de tout préparer pour le montage de la sono, je pars découvrir la salle pour trouver le compteur électrique ainsi que la cuisine.

11H30 : Avant le montage, nous allons manger un morceau avec le traiteur.

13H30 : Top, c’est parti, on commence à monter la sono, on y va pour 2H30 de montage !

15H30 : La sono est montée, l’équipe a pris une pause, pendant ce temps-là j’effectue les balances, c’est-à- dire les réglages ( BASS, MEDIUM, HIGH) .

16H00 : Les gars sont toujours en pause, je retourne voir Patrick le traiteur pour m’organiser en fonction des animations prévues et pour rythmer l’envoi des plats sans qu’il y ait de temps mort (sinon, la soirée peut vite se terminer !)

16H45 : Les organisateurs de la soirée arrivent, je vais à leur rencontre, on fait connaissance.

17H45 : On se fait beau ! Ce soir nous avons la chance de disposer d’une loge avec une douche  !

18H15: Nous sommes prêts et les invités arrivent, nous nous mêlons à la foule.

18H45 : Première chanson prête à être envoyée, mais problème de dernière minute…. La platine ne répond plus ! On essaye de dépanner comme on peut, par téléphone, avec le vendeur.

19H15 : OUF…. La platine est en état de fonctionnement, j’ai eu un coup de stress, mais je peux commencer à passer les musiques ! Je m’adapte au public, cette-fois ci ce sera accordéon pour débuter !

20H00 – 20H30 : On passe à table ! Au menu : de la soupe potimarron-châtaignes, du lieu sauce poireaux et un civet de sanglier… Miam !

20H30 – 21H00 : Let’s go dancing, ambiance 80’s au rendez vous…. ( Ils m’entraînent… au bout de la nuit… Les démons de minuit !) 

 

21H05 : Retour à table… Plat, fromage et dessert.

22H45 : Apres le discours du président de l’association qui organise la soirée, j’emporte  les gens sur des registres latinos, kuduro, estivaux, slows, rocks…

04H45 : Après 6 heures non-stop, je viens d’éteindre la sono…. Et c’est parti pour le démontage…

06H00 : Sono chargée, on rentre !

07H30 : Bonne nuit je vais au lit, vous ne me re-croiserez pas avant dimanche 14H00 !!

Article de Luc@s

Gilets jaunes : 1 an plus tard

Les gilets jaunes se sont réunis  le dimanche 17 novembre 2019 pour fêter leur 1 an. Ils sont passés à l acte 53. Retour sur un mouvement pas comme les autres.

Femmes gilets jaunes. Source image : l’express

Le dimanche 17  novembre, 5000 personnes inscrites et 6500  intéressées se sont réunies pour l’acte 53, c’est- à- dire la 53ème journée de mobilisation. Les Champs Élysées était fermés pour cette journée exceptionnelle.

Leur intention pour le tout premier acte en 2018  était de se révolter contre la hausse du carburant qui avait drôlement augmenté. A l’appel de rassemblements autour des ronds-points et vêtus des gilets de sécurité routière, des milliers de personnes s’étaient réunies pour manifester leur mécontentement et dénoncer la précarité  : vie chère, difficulté pour boucler les fins de mois, même quand on travaille à plein temps. Ce jour-là, sur un barrage de gilets jaunes en Savoie, 106 personnes avaient  été blessées, dont 5 gravement.

Ce qui a marqué les esprits : les actes de violence et de vandalisme

Les manifestations qui ont suivi tous les weekends ont parfois été  dramatiques, avec des débordements, de la violence et des affrontements. Il faut dire que beaucoup de groupes aux méthodes violentes se sont servis des manifestations de gilets jaunes pour faire des dégâts. Ce sont par exemple les Black Blocs.  Des commerces se sont fait piller et des bâtiments incendier. Pendant plusieurs week-ends la France a été paralysée.

Le gouvernement chiffre à 2,5 milliards d’euros le coût du mouvement des gilets jaunes. Les assurances ont indemnisé 13 000 commerçants saccagés ou pillés.

Et pourtant : un engagement nouveau, des revendications légitimes, des femmes qui sortent du silence

On peut ne retenir que les violences. Mais ce mouvement des Gilets Jaunes a aussi montré un engagement nouveau chez des personnes qui n’avaient plus l’habitude de se battre alors qu’elles vivent dans la précarité.

Le mouvement des Gilets Jaunes n’a pas souhaité s’associer à un syndicat ou à un parti, c’est une nouvelle forme d’engagement.

Beaucoup de femmes sont sorties du silence avec ce mouvement, « En se regroupant, on a senti notre force » dit Céline, une Gilet Jaune. Souvent en situation précaire, femmes de ménage, retraitées, étudiantes,  élevant seules leurs enfants avec un tout petit budget, les Gilets Jaunes ont bouleversé leurs vies.

Maintenant, elles rêvent ensemble d’une vie meilleure,  avec un peu plus de moyens et de libertés mais aussi  avec beaucoup plus de fraternité, d’humanité et  de solidarité.  « Dans nos vies, les gens sont seuls, regardent la télé et ne se rencontrent plus. Pour la première fois, on se retrouve.»

Un anniversaire en demi-teinte

Le dimanche 17 novembre  les gilets jaunes avaient eu l’autorisation de manifester sur la place d’Italie à Paris mais la situation à vite dégénéré avec la présence de plusieurs centaine de casseurs les violences commises ont tristement rappelé les pires heures de ces derniers mois avec une nouvelle fois des pompiers et des journalistes agressés. C’est dommage, car on ne retient à nouveau que la violence.

Quelle sera la suite de ce mouvement ? Réponse dans les prochains mois….

 

Sources : Le Figaro /  Le Monde / RTL / TF1 / Bastamag /Libération / The conversation / France 3

La course était rapide au lac de Miel

Mercredi 20 novembre 2019, 1300 élèves ont couru près de Beynat pour le cross départemental, au lac de Miel. 38 élèves d’Objat ont participé à cette course. Voici les résultats de nos camarades.

Cross départemental 2019. ©Julie Lagrange

Il faisait beau pour le cross, ce qui était inespéré vu le temps des jours précédents. Nos camarades ont bien couru, même si aucun n’est sur le podium.

L’objectif de ce cross était de  qualifier des équipes pour le championnat académique qui aura lieu dans trois semaines, au lac de Miel a précisé Philippe Gauthier, qui est le directeur UNSS Corrèze. Il y a eu 8 courses, et pour la première fois une course pour les élèves en situation de handicap.

Nous vous présentons les résultats pour notre collège, nous félicitons toutes les coureuses et tous les coureurs pour leur courage.

Résultats benjamines

Un total de 186 coureuses se sont élancées dans la course. Voici le classement de nos camarades :

24 Dousseaud alice 6e

26 Delpas Clarisse 4e

34 Lagrange Julie 5e

50 Pradillon Jade 6e

71 Boudrie félicie 5e

74 Vézine Clémence 6e

82 Schmitt Erynn 6e

149 Chapou-Balereau Tina 6e

Cross départemental 2019 benjamins. © Julie Lagrange

Résultats Benjamins

Les garçons étaient plus nombreux à courir : 275 benjamins ont couru ensemble ; voici les résultats pour notre collège :

34 Ciron Natanael 5e

56 Noaille Anthony 5e

82 Béclin Raphael 5e

89 Latournerie Hugo 6e

98 Vialat-Louppe Martin 6e

99 Sys Elie 6e

111 Schmitt Mael 6e

119 Lamy Adrien 6e

121 Cournil Louis 6e

173 Borde Aidan 6e

176 Mercier Loukas 5e

185 Delmont Samuiel 6e

186 Arrach Wassil 6e

229 Tetelin Ryad 6e

232 Djemel Paco 5e

 

Résultats minimes filles

172 coureuses ont affronté le parcours, voici les résultats des minimes objatoises :

21 Mauget Mathilde 4e

46 Mauget Eloise 4e

57 Coudert Zoé 4e

80 El Moudden Sana 4e

81 Poloni Lison 4e

102 Delporte Rachel 4e

121 Van den Berg Grâce 3e

130 Cornaire Isaline 3e

Résultats minimes garçons

227 coureurs étaient en compétition dans cette catégorie, comment ont couru nos camarades minimes ?

62 Queyraud Noa 4e

72 Guichard Corentin 4e

85 Mortesagne Noa 4e

120 Rattier Nathan 4e

143 Jouannin Jules 4e

196 Fage Lucas 4e

 

Résultats cadets

101 coureurs participaient en cadets, un seul de notre collège :

97 Gningue Mouhamed 4e

Source des informations  : La montagne / UNSS Limoges

 

Le collège d’Objat bientôt clôturé

Nous avons entendu dire que le collège serait bientôt fermé par de hauts murs… Pour vérifier cette rumeur, nous sommes allés rencontrer Mme Tessier qui a bien voulu nous informer, puis sommes allés rencontrer M. Devaud le gestionnaire qui nous  a donné beaucoup d’informations.

Voici l’actuel portail du collège en 21019. Bientôt du changement ! ©Eugène.com

Mme Tessier nous a dit que, en effet, c’était bien le cas, le collège serait bientôt clôturé. Les travaux  devraient commencer avant la fin de l’année civile. Il va il y avoir une clôture dans tout l’ensemble du collège et l’entrée du personnel se fera avec un portail électrifié. Le portail des professeurs sera avec une ouverture automatique. On rentrera dans le collège avec l’agent d’accueil qui déclenchera l’ouverture de la porte et avec le personnel AED (les surveillants) du collège.

Elle nous a proposé d’aller rencontrer le gestionnaire qui en sait encore plus qu’elle sur ce sujet.

Nous avons donc interrogé le gestionnaire, M. Devaud, et il  nous a donné tous les compléments d’informations : 

Il nous a expliqué que le collège appartient au Conseil Départemental et c’est lui qui va payer les travaux pour fermer le collège. M. Devaud nous explique que ça va coûter très très cher : 178 000 euros !!!  On lui a demandé comment le Conseil départemental fait pour avoir autant d’argent, il nous a répondu qu’il obtient une grande partie de ses finances de l’Etat et des impôts des citoyens.

Toujours d’après M. Devaud, les travaux vont se faire en deux fois : la première partie se fera en janvier 2020  où des personnes vont clôturer la partie près du mur bleu, côté parking des bus. La clôture va monter à deux mètres, c’est la sécurité qui l’exige nous précise M. Devaud,  et cette clôture sera opaque : ça veux dire qu’on ne pourra pas voir à travers de dehors mais nous, de l’intérieur, on pourra voir l’extérieur.

Pour l’entrée du bas, côté logements des personnels, il y aura un portail électrique avec un code. Pour l’entrée des élèves, il y aura un portail avec une caméra. Si les élèves veulent rentrer, il faudra qu’ils sonnent, et depuis l’accueil ou la Vie Scolaire, on verra en vidéo qui sonne et on laissera entrer ou pas le visiteur ; « ça va changer les habitudes ! » plaisante M. Devaud. 

M. Devaud nous rassure : pour l’arrivée et le départ des bus, ça ne changera rien, ce sera un surveillant qui nous fera entrer.

On ne sait pas quand la deuxième partie des travaux sera effectuée, a terminé M. Devaud, mais on peut penser que ça sera terminé fin 2020.

Article écrit par JULIEN.

Radio Eugène : notre journal de Novembre 2019

La voici, la voilà,  la deuxième édition de radio Eugène est dans la boîte ! Ecoutez notre émission de novembre, pour en savoir plus sur les événements du collège d’Objat !

 

Aurélien et Lucas, animateurs radio ! ©Eugène.com

Musiques libre de droit, montage audio sur Audacity.

Aurélien et Luc@s

On vous informe sur une maladie grave : le cancer

Le cancer… Aujourd’hui, on connait tous quelqu’un qui a cette maladie… Ce mot, on l’entend souvent, mais qu’est-ce qu’un cancer exactement ?

Un cancer est une maladie née d’une anomalie, un dysfonctionnement qui touche certaines cellules de notre organisme. Celles-ci se multiplient de manière anarchique et prolifèrent, créant une tumeur. Les tumeurs cancéreuses, quand elles se propagent et se généralisent, aboutissent malheureusement presque toujours au décès de la personne malade.

Cancer… Source de l’image : pixabay

Quels symptômes doivent alerter ?

Les symptômes de développement d’une tumeur sont nombreux : il faut, par exemple, surveiller quand on perd du poids, quand on est fatigué pendant longtemps sans explication, mais aussi quand on perd l’appétit, quand on a de nouvelles douleurs prolongées, des nausées ou  des vomissements qui se répètent, du sang dans les urines ou dans les selles, des changements dans le transit intestinal, quand on a de la  fièvre, quand un grain de beauté change de taille ou de couleur, etc…

Les cancers les plus dangereux aujourd’hui

Chez les femmes, c’est le cancer du sein qui est le plus mortel, suivi du poumon et de celui du colon (le gros intestin) et de l’ovaire.

Chez les hommes, c’est le cancer de la prostate qui tue le plus, suivi du cancer du poumon et ainsi que du foie.

Et peut-on guérir ?

Actuellement, on constate que près de 70% des patients sont toujours en vie 5 ans après la découverte de leur maladie, alors qu’ils étaient seulement 35% à la fin des années cinquante…  Et au bout de 5 ans, on peut considérer qu’on peut guérir. Ca veut bien dire que de progrès sont accomplis !

  article écrit par Célia (merci d’avoir lu mon article)
 
Sources d’information : Le manuel MSD, esante, cancer.be
 

Harcèlement scolaire : le calvaire des victimes

On entend régulièrement parler du harcèlement scolaire à la télé, à la radio… Essayons de comprendre ce phénomène.

Harcèlement, il faut parler ! Source image : sudouest.fr

Le harcèlement scolaire est interdit par la loi et pourtant il est bien présent dans certains établissements scolaires. Les collégiens sont particulièrement touchés par ce problème.

Pourquoi ?  Au collège on a entre 11 et 15 ans, un âge difficile car on ne veut surtout pas être différent des autres. Mais on est toujours un peu différent, parce qu’on est petit, ou un peu enrobé, parce qu’on a une cicatrice, ou de l’acné, qu’on ne porte des vêtements de marque, parce qu’on est timide…  et la moindre différence peut devenir la cible de moqueries, parfois beaucoup plus : un élève peut se faire insulter, moquer, cracher dessus, certains se font racketter, on leur abîme leurs vêtements, on arrache  leurs cahiers, d’autres  se font taper, de la petite tape systématique sur la tête aux coups donnés pour faire mal…

Le harcèlement peut prendre des formes très différentes, mais le résultat est toujours le même : ce qui se passe chez la victime, c’est qu’elle se sent souvent  inférieure à ses harceleurs. Dans ces cas-là, le mieux ce serait dans parler mais comme la victime à honte, elle n’ose pas le faire.

Aujourd’hui, avec le développement des réseaux sociaux, le  harcèlement se poursuit  sur Internet et est encore plus difficile à vivre : injures, rumeurs méchantes, humiliations, critiques sur le physique,  et souvent de manière anonyme : en quelques mots un élève peut devenir la cible de dizaines, voire de centaines de moqueries et le sentiment de honte grandit encore.

Du coup, la victime a peur d’aller à l’école, elle développe ce qu’on appelle une phobie scolaire et souvent ses notes chutent. Elle entre dans un état dépressif, ne veut plus voir personne, ne parle plus, ne dort plus… Dans les cas les plus graves, certaines victimes cherchent à se suicider.

La seule solution : en parler

Si tu es victime de harcèlement, tu peux appeler le 30 20,  c’est un numéro contre le harcèlement scolaire. Mais tu peux aussi en parler à tes parents, tes frères et soeurs, l’infirmière scolaire, le CPE, un prof en qui tu as confiance… Il n’y a pas de honte à avoir, car le harcèlement ne devrait jamais exister.

Sources d’information : magazine Géo Ado n° 201 de novembre 2019 et l’article dans   Psychologies

Clémentine

Des menus végétariens à la cantine

Du nouveau à la cantine ! Le 19 novembre 2019, le chef de la cantine du collège nous a servi un repas végétarien. Mais que se passe-t-il ??? Nous répondons à vos interrogations.

Des lasagnes végétariennes à la cantine ! Source image : fourchette et bikini

Lisa, une élève de 3e, nous dit : « J’ai trouvé que c’était une bonne idée de faire un repas sans viande, c’est bon pour la planète ! »

Oui, on a mangé pour la première fois un menu végétarien à la cantine. Normalement, un menu de cantine est toujours proposé autour d’un plat de viande, mais ça va changer.

Alors pourquoi ces lasagnes végétariennes mardi dernier ?

Parce que la loi oblige les cantines à  proposer un menu végétarien !

Le texte a été voté par l’Assemblée nationale en octobre 2018 dans le cadre de l’article 24 de la nouvelle loi Agriculture (loi « pour l’équilibre des relations commerciales en agriculture et pour une alimentation saine, sûre et durable »).

Maintenant, les cantines françaises doivent proposer un menu végétarien par semaine, soit sous la forme d’un menu unique (pas le choix, tout le monde mange végétarien) ou sous forme d’option (au choix, un plat végétarien ou un plat à base de viande).

Dans le texte de loi, il est précisé que le poisson ne peut pas être proposé en menu végétarien, ce doit être obligatoirement des protéines végétales, mais les oeufs et les produits laitiers peuvent être proposés.

Cette nouveauté est pour le moment seulement une expérimentation, elle durera deux ans, mais elle est obligatoire.

Parce que c’est bon pour la planète

Sur le site de Greenpeace, on peut lire que on mange au moins deux à quatre fois trop de protéines animales. « Aujourd’hui, viande et produits laitiers sont servis dans les cantines scolaires dans des proportions démesurées par rapport aux recommandations nutritionnelles de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES). Une aberration dangereuse […] et dévastatrice pour la planète. A lui seul, l’élevage industriel est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial.

Si on réduit l’élevage industriel en mangeant moins de viande, on réduira du même coup les effets polluants sur la planète.

Et oui ! La production de viande (surtout bovine) a beaucoup augmenté ces dernières décennies, ce qui engendre une surconsommation d’eau (alors qu’on doit l’économiser) et une augmentation des monocultures pour pouvoir nourrir le bétail (alors qu’on doit plutôt favoriser la polyculture pour la biodiversité).

Source image : radio-canada.ca

Parce qu’il y a de plus en plus d’élèves végétariens

En 2018, le marché des produits végétariens et végan a augmenté de 24% en France selon le journal Ouest-France. C’est donc une évolution de la société et des habitudes de consommation à laquelle l’Etat doit répondre.

Car le nombre de familles qui réduisent leur consommation de viande augmente, on les appelle les Flexitariens. Et il y a de plus en plus de personnes végétariennes ou carrément Végans. Les végétariens ne mangent pas de viande alors que les Végans sont plus « radicaux » : ils  ne mangent pas de viande ni d’aliments d’origine animale comme le lait ou encore les œufs et ne portent pas non plus de vêtements faits en cuir et en laine par exemple .

Quoi qu’il en soit, maintenant, une fois par semaine, c’est sans viande !  On fera bientôt un petit micro-trottoir pour savoir ce qu’en pensent les élèves !

Sources : Greenpeace / vegecantines.fr/ Ouest France

Article écrit par Doriane et Maxence

Le Brexit expliqué à mes camarades

Le Brexit est un sujet dont on entend beaucoup parler ces derniers jours. Mais pour les collégiens, c’est un sujet un peu difficile. Dans cet article, on va voir ce qu’est le Brexit mais surtout pourquoi c’est un sujet très populaire en ce moment.

Résultat de recherche d'images pour "brexit"

Source de l’image : lepoint.fr.

Premièrement : c’est quoi le Brexit ?

Le terme « Brexit » en anglais veut dire la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Ce terme provient en fait de « British Exit » qui veut dire la sortie britannique.

C’est lors d’un référendum organisé durant l’été 2016 que les Britanniques ont décidé de quitter l’Union Européenne avec 52% des voix, alors qu’ils en faisaient partie depuis 1973, soit depuis 46 ans. Le Royaume-Uni était même devenu une des trois grandes puissances de l’Europe politique avec la France et l’Allemagne.

La particularité du Royaume-Uni est qu’il ne faisait pas partie à part entière de l’Union Européenne : par exemple, les Britanniques n’ont pas voulu que leur monnaie devienne l’euro, ils ont préféré garder la livre sterling. Ou encore, ils n’ont pas voulu adhérer à l’espace Schengen, dont 22 pays de l’UE font partie et qui permet la libre circulation au sein de ces pays sans contrôle frontaliers.

Pourquoi le Brexit voté en 2016 n’est toujours pas fait ?

Et oui, depuis son vote il y a trois ans, on entend parler de ce fameux Brexit sans qu’il soit mis en place officiellement. On va essayer de comprendre pourquoi.

Il faut savoir que le Royaume-Uni est composé de l’Angleterre, du Pays de Galles, de l’Écosse et de l’Irlande du Nord. Mais pas de l’Irlande du Sud.

Or, si le Royaume-Uni sort de l’Union Européenne, il faudra remettre une frontière entre l’Irlande du Nord et l’Irlande du Sud, qui restera, elle, dans l’UE. Ce sujet est très important car c’est celui-là qui va faire polémique et va retarder la sortie du Royaume-Uni de l’UE.

Le Royaume-Uni ne veut pas d’une frontière en dur entre les deux Irlandes.

Durant plusieurs mois, un accord a été négocié entre le Royaume-Uni et l’UE pour trouver une solution.

L’Union Européenne a proposé la création d’un backstop (un filet de sécurité), avec des contrôles douaniers en mer d’Irlande, mais l’Irlande du Nord resterait temporairement dans l’union douanière européenne. Craignant que ce backstop ne le lie définitivement à l’Union Européenne, depuis janvier 2018, le Parlement Britannique l’a refusé trois fois.

Résultat de recherche d'images pour "theresa may boris johnson"

Boris Johnson à gauche et Theresa May à droite. Source de l’image : lemonde.fr.

Le Brexit était prévu le 29 mars 2019, puis a été repoussé au 12 avril 2019.

Theresa May, qui était alors Premier Ministre, a  essayé de trouver une solution mais comme elle n’en a pas trouvé, elle a été contrainte de démissionner  de son poste le 30 juin 2019.

C’est alors Boris Johnson qui est désigné premier Ministre. Il prend ses fonctions le 24 juillet 2019 et promet de ne pas repousser le Brexit au-delà du 31 octobre 2019.

Boris Johnson n’a pas réussi à tenir sa promesse :  il a proposé une solution à l’UE mais quand il l’a soumis au parlement, ce dernier l’a refusé.

Une loi a été votée disant que le Royaume-Uni ne peut sortir de l’UE qu’avec un accord. Donc, tant qu’un accord n’a pas été trouvé, le Brexit ne sera pas prononcé.

Cependant, des élections législatives sont organisées le 12 décembre 2019 au Royaume-Uni. Il ne reste plus qu’à attendre le verdict mais pour l’instant, rien n’est dit ! Suite au prochain épisode…

Sources des informations : L’Avenir, Toute l’Europe et 1jour1actu.

Article réalisé par Elise.

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Collège Eugène Freyssinet 19 130 Objat
Nom du directeur de la publication
Christian Pouzet
Nom du responsable de la rédaction
Delphine Marrou
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix