Projet arts plastiques : Remarquable ou inaperçu !

Pour terminer l’année, voici quelques clichés pour admirer le travail des élèves de 3e réalisé en arts plastiques. Mme Dieux a proposé une séquence inspirée de Mark Jenkins : Remarquable ou inaperçu ! Il s’agissait de créer la sculpture d’un personnage In Situ, en interaction avec un lieu du collège. Les matériaux étaient originaux : cellophane et scotch. 

 

 

Photo : Amandine Dieux

 

photo Amandine Dieux

Photo Amandine Dieux

Photo Amandine Dieux

Photo Amandine Dieux

 

Photo Amandine Dieux

La loi climat : un enjeu décisif pour notre avenir !

La loi climat est un projet mis en place par la convention citoyenne. Cette convention s’est réunie pour réduire nos émissions de CO2 de 40 % d’ici 2030. Cette loi a été présentée le 10 février 2021 au gouvernement français et s’est terminée le 28 février 2021. Cependant le processus d’adoption d’une loi est très long : la loi doit être lue et votée à l’Assemblé Nationale, et enfin elle sera examinée au Sénat du 15 au 29 juin.

Source: connaissancesdesenergies.org

Qu’est-ce que la Convention citoyenne pour le climat ?

Tout d’abord, la convention citoyenne  est une assemblée de citoyens français. Cette convention comporte  150 citoyens qui ont été tirés au sort parmi la population française en représentant toute sa diversité. La mission qui est donnée à ces 150 citoyens est de trouver des lois, des propositions qui permettraient de réduire nos émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40% d’ici 2030 par rapport à 1990. Pour cette loi, les 150 citoyens ont travaillé et débattu pendant 8 mois pour rendre  toutes leurs propositions  au gouvernement.

Dans quels domaines agir ?

Dans cette loi, il y 5 domaines qui sont visés  : tout d’abord les transports, qui représentent 30% de nos émissions,  puis notre consommation, plus précisément notre surconsommation qui a un fort impact sur l’environnement. Il y aussi le logement pour réduire notre consommation d’énergie. Le quatrième domaine qui est touché est le travail, la production car le passage à une société dé-carbonisée doit transformer entièrement nos métiers et notre façon de produire. Enfin le cinquième domaine est la nourriture qu’on mange car ce domaine est vital pour notre survie et pourtant il génère de nombreuses émissions de gaz à effet de serre, bien plus qu’on ne le croît. Ainsi, tous ces domaines ont été analysés, étudiés et débattus par les 150 citoyens qui ont trouvé ensemble de nouveaux moyens pour retrouver un équilibre entre l’économie et l’environnement.

Le long processus d’adoption d’une loi

Pour que ces propositions deviennent des lois, il faut passer par trois étapes. La première étape consiste à proposer la loi au  parlement français (c’est-à-dire les députés) qui doit l’analyser, la discuter et la voter.

Sur le site de l’assemblée nationale, on peut lire : « Une proposition de loi adoptée en première lecture par une assemblée est immédiatement transmise à l’autre assemblée [ndlr : le Sénat]. Elle ne devient loi que lorsque les deux assemblées ont adopté un texte identique ou bien lorsque le Gouvernement a demandé à l’Assemblée nationale de se prononcer lors d’une lecture définitive à l’issue de plusieurs navettes entre les deux chambres du Parlement.

Après un recours éventuel devant le Conseil Constitutionnel, la loi est promulguée comme loi de l’État par le Président de la République et publiée au Journal officiel des lois et décrets ».

Enfin, on comprend bien que pour qu’une telle loi  soit mise en place, il faut qu’elle passe par de nombreuses institutions, il faut du temps et donc être très patient… Cependant nous voyons déjà un peu le jour sur cette loi car à l’Assemblée Nationale, sur les 149 propositions, seulement 15 ont été retenues. Alors que le président avait annoncé en avril 2019 : « Ce qui sortira de cette Convention, je m’y engage, sera soumis sans filtre soit au vote du Parlement, soit à référendum, soit à application réglementaire directe»… Cela n’a pas été le cas. Et pourtant de nombreuses manifestations ont été organisées partout en France pour faire bouger les choses et faire changer la position du président français face à cette loi.

Sources : les echos / actu-environnement /  Assemblée nationale /  Reporterre le quotidien de l’écologie / convention citoyenne pour le climat

Article écrit par Sacha

Le blob, un génie sans cerveau ? Et puis quoi encore ?!

Derrière ce drôle de nom se cache un créature passionnante. Le Blob est une créature ni animale ni végétale. Mais de quoi est-il constitué et comment vit-il ? 

Source image : https://www.franceculture.fr/

La présentation :

Le nom complet du Blob est Physarum Polycephalum. C’est une créature capable de prendre plusieurs formes. C’est une espèce unicellulaire qui se rapproche des amibes, des organismes minuscules composés d’une seule cellule. Mais attention ! La plupart de êtres vivants ont plein de cellules microscopiques alors que le Blob peut faire plus d’un km !Il se déplace lentement ( à peine 4 cm par heure) mais tout le temps. Dans la nature, il se nourrit de bactéries et de champignons microscopiques mais, en observation, on le nourrit d’avoine.

Les petits secrets du blob :

N’ayant pas de neurones, le Blob a tout de même une capacité intellectuelle hors nomes : il est sorti d’un labyrinthe en utilisant le chemin le plus court et a une logique spatiale plus importante que les humains (il a reproduit une optimisation spatiale du métro de Tokyo). C’est à dire que des scientifiques ont placé de la nourriture sur un chemin ferroviaire de Tokyo et ont laissé le blob aller chercher la nourriture. Les scientifiques se sont rendus compte qu’en quelques heures, le blob avait trouvé un chemin plus  ingénieux que le chemin qui avait été fait par des ingénieurs en des années.

Il est aussi immortel : quand il fait chaud et quand il n’a pas assez de nourriture, cette créature se rétracte pour entrer dans un phase de dormance. Il se déshydrate ensuite pour atteindre une forme plus résistante et attend l’ombre et l’humidité. En moyenne, les blobs restent 2 ans sous cette forme mais certains peuvent aller jusqu’à  30 ! Les scientifiques ont également découvert qu’après cette forme, il retrouvait une forme juvénile ce qui est utile à son développement.

Je reviens un instant sur ce que j’ai dit tout à l’heure : un blob à une seule cellule MAIS, plusieurs centaines de milliers de noyaux selon la taille qui constitue son patrimoine génétique. En gros si on le coupe en morceaux, on se retrouve avec des mini blobs qui vont à leurs tours grandir et devenir plutôt gros. ( Bon en fait on ne peut pas vraiment s’en débarrasser ! )

Il peut également fusionner ! Avec son « ancien lui », ou avec un autre blob. Il peut transmettre son apprentissage avec un de ses congénères en fusionnant avec lui pour quelques heures. Mais tout les blobs ne fusionnent pas. Ils ne s’entendent peut-être pas tous entre eux, comme toute créature vivante.

Un blob est insensible à la douleur. Il cicatrise en même pas 2 minutes et il sera totalement indemne !

Il a une capacité à apprendre avec facilité : un blob n’aime ni le café, ni le sel. Placez une barrière d’avoine derrière du sel, avec de l’adaptation, il se souviendra que ce n’est pas un danger et la traversera sans soucis pour atteindre l’avoine.

Leur lieu de vie et leurs conditions de vie :

Leur milieu naturel est les sous-bois, sur les feuilles ou les bois morts. C’est humide, plein de champignons, de bactéries et de micro-organismes, le rêve pour un blob ! Ils se confondent en général avec des moisissures.

Il y en a même un au Parc zoologique de Paris !

La découverte :

C’est le 10 novembre 2008 à Sydney en Australie que Audrey Dusutour découvre le blob quand on lui propose de travailler avec un drôle de champignon visqueux et mouvant dans un laboratoire. Elle commence à travailler un peu avec lui mais ne voit pas vraiment les intérêts de s’occuper d’une créature assez exigeante (elle n’aime pas vraiment la lumière et est assez gourmande). Elle le place dans une boite avec de l’avoine et attend le lendemain matin.

En entrant dans son laboratoire, elle se rend compte que le blob avait mangé toute l’avoine et avait doublé de volume ! (Bon en peut en tirer qu’il adore l’avoine). En continuant de travailler avec lui, elle apprend qu’il a de la mémoire et de l’intelligence mais pas de cerveau, il sent mais sans nez, sans bouche, sans oreilles, sans yeux, il n’a pas d’estomac mais digère ! En bref il est trop bizarre et bouleverse le monde scientifique. Cela fait 10 ans que nous travaillons avec le blob et nous n’avons pas fini de découvrir tout ses secrets !

Sources : 1 jour 1 actu  / Wikipédia  / adopte un blob  / France Inter

Article écrit pas Pauline

Les élèves de la classe Ulis ont visité le musée du président Chirac

Jeudi 3 juin 2021, les élèves de l’Ulis ont visité le musée du président Chirac, à Sarran en Haute-Corrèze, pour terminer le projet sur la République qu’ils ont fait cette année. Ils vous racontent leur journée. Cet article a été rédigé en classe et au CDI et est le fruit d’un travail collectif.

Photo de Sandra A.

Le déroulement de notre journée

Nous sommes partis du collège en bus à 8h 30. Le voyage a duré 1h 15. En arrivant nous avons pris un petit goûter devant le musée. Nous avons fait deux groupes. Un groupe est allé à l’atelier Marianne pour faire une estampe de Marianne à l’encre de Chine. L’autre groupe a visité le musée.

A l’heure du repas nous avons fait un pique nique sur le parking à côté du musée. Ensuite nous avons joué un peu.

A 14 h nous sommes partis créer le drapeau de la classe Ulis. Il est rouge, noir et blanc. A 15 h, nous avons pris un goûter et nous sommes repartis pour être au collège à 16h 30.

Le musée

Le musée du président Chirac. Photo de Sandra A.

Nous avons vu un coelacanthe, c’est un poisson qui vient de la Préhistoire, une carabine en or, plein de bustes de Marianne, la Citroen CX de Jacques Chirac, des figurines de sumo, des objets faits avec des cerfs.

 

Dans la réserve, nous avons vu des maillots de foot, des casques de moto, une sculpture de dodo, c’est une sorte de gros canard qui a disparu, une fontaine à eau avec deux chevaux,  plein de bijoux, des sacs, un bateau.

L’atelier Estampe

Les estampes. Photo Eugène.com

Nous avons décalqué une image de Marianne, puis nous avons reporté l’image sur une feuille en mousse. Nous avons découpé la Marianne. Nous avons collé la forme en mousse sur un morceau de carton. Nous avons enduit la mousse d’encre de Chine et nous avons reporté la forme sur du papier Canson. Nous avons attendu que tout sèche.

 

L’atelier drapeau

 

Notre drapeau. Image Eugène.com

Nous avons fabriqué le drapeau de notre classe. Nous avons choisi les couleurs et la forme de notre drapeau. Il est rouge et noir avec un rond blanc au milieu. Nous avons découpé des bandes de tissu et nous avons découpé un rond blanc.

 

Ce que nous avons préféré

Tous les élèves ont adoré la galerie des Marianne, les garçons ont vraiment aimé le maillot de foot, le ballon, la carabine, la hache, la voiture, les katanas (des sabres de samouraï), les sumos (des statues de lutteurs japonais). Les filles ont été intéressées par les bijoux, le coelacanthe, la voiture, les sacs à main, les tapis, les montres et la carabine.

Article écrit par les élèves de la classe Ulis

Des projets de vacances pour un été déconfiné

Après une longue période de confinement, les Français décident de partir en vacances pour différentes destinations. Et au collège, les élèves ont décidé de partir aussi ! Nous allons vous présenter les projets de vacances pour l’été de nos camarades, grâce à un sondage réalisé dans le collège.

Partir !!! Source de l’image : Partir.com

Les gens partiront en vacances !

Nous sommes à la campagne et cela pourrait être suffisant pour rester tranquillement chez soi, profiter du jardin en toute sécurité. Pourtant, cet été, les élèves vont bouger de la Corrèze !

Nous avons demandé à 50  élèves s’ils avaient un ou plusieurs projets de vacances prévu cet été, si oui combien et vers quel type de destination : mer, montagne, campagne, ville ou étranger. Voici le résultat de notre enquête :

80 % (soit 40 sur 50) des élèves sondés vont partir en vacances et seulement 20% n’ont pas prévu de quitter leur maison.

Pour 50% des élèves qui vont partir (soit 20 sur 40), il n’y aura qu’un projet de vacances, 35% des élèves chanceux partiront en vacances deux fois, 10% trois fois et 5% quatre fois.

La mer toujours en tête des destinations

Ici, comme les élèves ont parfois plusieurs projets pour l’été, nous avons compté l’ensemble des destinations (un seul élève sondé a pu donner jusqu’à 4 destinations).

Le projet de vacances le plus répandu est la mer en France puisque 50% des élèves qui partent vont s’y rendre.

32% vont partir en ville (c’est étonnant car il y a plus de risque d’attraper le covid)

La campagne est une destination plus sûre et 25% vont s’y rendre.

La montagne qui est aussi un endroit où il y a moins de monde va attirer plus de 12% de nos camarades.

L’étranger sera aussi une destination pour 20% des élèves qui partent cet été : Malgré l’inquiétude liée à l’épidémie certains n’hésitent pas à passer les frontières.

Un élève part en Grèce, c’est la destination la plus lointaine sinon c’est l’Espagne, le Portugal et le Maroc qui ont été choisis par les familles.

Malgré les conditions sanitaires et le risque d’être contaminés,  les Français ont envie de s’amuser et d’oublier cette année insupportable!

Article d’Elsa, Mathys, Emma et Camille

Fin de la chasse à l’homme !

En Dordogne, le weekend du 30 mai, une chasse à l’homme a réuni plus de 300 militaires, le GIGN et pas moins de 4 hélicoptères ! Mais que s’est-il donc passé ?!

Source de l’image : le monde (Photo by Diarmid COURREGES / AFP)

Tout a commencé le matin du dimanche 30 mai 2021, où un ancien militaire a agressé la mère de ses enfants dont il était séparé et  a tiré sur le compagnon de son ex-compagne. Il s’agit de Terry Dupin, un père de trois enfants âgé de  29 ans,  un ancien militaire du 126e régiment de Brive-la-Gaillarde. Il a pris la fuite puis il a tiré sur les gendarmes qui ont cherché à l’arrêter, ce qui a déclenché la traque. Cette traque a duré plus de 24 h avant qu’il soit arrêté.

Terry Dupin. Photo parue dans Sud Ouest

Terry Dupin n’était pas un citoyen ordinaire et avait déjà un casier judiciaire : il  avait été condamné quatre fois pour violences conjugales envers son ex-compagne avant cet événement.

En 2017 il avait été condamné à un an de prison puis de nouveau en  2020 à 16 mois de prison, dont 8 mois fermes. On lui avait aménagé sa peine sous la  forme du port d’un bracelet électronique.  C’est ensuite  qu’il a commis son agression et a été poursuivi par les gendarmes.

Durant la traque il n’a pas hésité à ouvrir le feu sur les forces de l’ordre. Il était muni d’une arme de grande chasse, une arme puissante et dangereuse.

L’homme a tiré sur un véhicule blindé de la gendarmerie, et sur l’un des quatre  hélicoptères. Lors de son arrestation, il a ouvert le feu à plusieurs reprises sur les hommes du GIGN.

Mais il a fini par être arrêté, ouf !

Sources : L’express, francetvinfo,20min,Sud Ouest

Article de Maxence

Un petit air d’Edith Piaf à l’Eurovision

Cette année à l’Eurovision, l’Italie a gagné. Mais la France n’est pas passée loin de la victoire  : grâce à Barbara Pravi, nous nous  sommes retrouvés deuxième. Découvrez son parcours  pour arriver jusque ici.

Barbara Pravi. Source image : Europe 1

Barbara Pravi a seulement 27 ans mais elle a déjà co-signé  les tubes de Carla  « bim bam toi » et de Valentina « J’imagine ».  Au début elle ne voulait pas trop participer mais finalement elle  s’est enfin décidée. Avant de participer à ce concours de chanson, Barbara Pravi avait déjà été contactée pour représenter la France mais elle ne se sentait pas prête. Aujourd’hui, elle est vraiment contente de pouvoir le faire. Elle a présenté à l’Eurovision sa chanson : « Voilà ».

Barbara Pravi trouve son inspiration dans la chanson française comme  Aznavour  , Brel ou encore Barbara, qui lui ressemble un peu !

Dans sa chanson « voilà  »  Barbara a mis beaucoup d’émotion pour pouvoir la chanter. Car elle nous dit : « j’ai tout donné, j’ai pleuré mais aussi beaucoup ri ! »  Elle l’a composée avec Igit , un artiste révélé dans « The voice » qui avait lui aussi essayé de participer en 2018 mais sans succès. Nous remercions tous Barbara pour nous avoir hissés à la deuxième place ! Regardez sa participation à l’Eurovision : ici !

Source :  Télé Loisirs

Ecrit par Louane

La fin de l’année scolaire se profile !

Nous sommes allées voir Monsieur Pallot, un des CPE du collège, pour savoir comment se passera la fin de l’année scolaire.

Image Eugène.com

Eugène.com : Pourquoi le conseil de classe est si tôt en fin d’année ?

Monsieur Pallot  : Parce qu’il y a des commissions d’appel fixées très tôt en juin et que les conseils de classe doivent impérativement avoir lieu avant. C’est surtout le cas pour les 6ème et les 3ème.

Eugène.com : Comment ça se passe pour le redoublement ?

Monsieur Pallot : Il est de droit, les parents peuvent le demander et le collège ne peut pas le refuser. C’est rare que le conseil de classe se prononce pour un redoublement. Il faut faire redoubler le moins possible. [ndlr : Les élèves très en difficulté ne tireront pas forcément de bénéfice à redoubler. Les orienter le plus vite possible vers un projet qui leur plait et dans lequel ils seront en réussite est  plus constructif.]

Eugène.com : Quand est-ce qu’on rend les livres de cours qu’on nous a prêtés en début d’année ?

Monsieur Pallot : Du 22 au 25 juin, ça se déroulera au CDI par classe.

Eugène.com : Est-ce que on peut  partir en vacances un peu avant la vraie fin des cours qui est le 06 juillet ou c’est interdit ?

Monsieur Pallot : L’école est obligatoire jusqu’au 6 juillet. Je ne peux pas vous dire autre chose !

Eugène.com : Est ce qu’on peut venir au collège sur la période du brevet si nos parents ne peuvent pas nous garder ?

Monsieur Pallot  : Oui un accueil est maintenu si les parents le souhaitent ou ne peuvent pas faire autrement.

Interview de Sam et Krysta

Soyez éco-responsable dans votre alimentation !

L’alimentation nous concerne tous et ensemble nous pouvons participer au développement de l’écologie sur notre planète.  Comment être plus éco-responsable au quotidien ? Telle est la question ! 

Manger local. Source de l’image : la vie est belle à Rixensart.

Pourquoi est-ce important d’acheter local ?

Achetez local pour une Terre moins sale ! Il est important de manger des fruits et légumes de saison pour éviter de longs transports produisant énormément de pollution que ce soit en bateau, avion, camion.. Une idée pour savoir si vous mangez des produits locaux : vous pouvez rechercher dans un moteur de recherche un tableau vous indiquant les fruits et légumes de saison. Nous vous mettons en lien une fleur des fruits et légumes de saisons ludique, à faire soi-même. Si vous vous promenez sur un marché en plein hiver et que là, tout d’un coup, vous voyez des fraises sur un étal sachez, qu’elles ne sont pas françaises !

Quel est le mieux pour la consommation de viande ?

Mangez moins de viande mais de meilleure qualité ! Produire de la viande et surtout du bœuf est très énergivore. Réduire sa consommation est donc important, car on réduira alors la production. C’est la loi de l’offre et de la demande ; les fermes produisent pour vendre donc si nous changeons notre consommation les fermes changeront à leur tour leur production. Pour une réflexion plus profonde sur ce sujet, vous pouvez consulter cet article  dans notre journal sur la consommation de viande paru en janvier.

Comment arrêter de jeter ce qu’il y a dans notre frigo ?

Moins de gaspillage et ensemble, plus responsables ! On jette souvent des produits en pensant qu’ils sont périmés alors que ce n’est pas forcément vrai, il faut regarder les dates limites inscrites sur les emballages : il faut faire la différence entre :« A consommer de préférence avant…» qui concerne les produits en conserves ou secs et « À consommer jusqu’au…» qui concernent les produits frais. Pour les produits secs on peut les consommer très longtemps après (le seul risque est une perte de saveur) et pour les produits frais, les yaourts par exemple, on peut parfois les consommer plusieurs semaines après sans que ce soit dangereux pour la santé. Attention avec la charcuterie qui peut vite développer de mauvaises bactéries. On peut également cuisiner les restes de son frigo et éviter de cuisiner à nouveau en laissant les restes.

Comment réduire ses déchets ?

Moins de déchets et meilleure santé ! Eviter le surplus d’emballage est important car par la suite il peut être jeté dans des rivières, lacs, mers et océans,…  Pour ça nous pouvons prendre des sacs et ainsi pouvoir tenir plus facilement les produits sans emballages pour ensuite éviter le plus de déchets possibles. Au cas où vous en rapportez, triez et recyclez. Le compost est aussi intéressant pour recycler les aliments et leurs donner une deuxième vie dans le jardin. Pour les personnes habitant en appartement, des composteurs  d’appartements existent qui peuvent nourrir les plantes.

A tout âge, nous pouvons influer bénéfiquement les achats alimentaires de nos familles.

Sources :

Générali :  » Comment adopter une alimentation écoresponsable ? « 

Lumni : vidéo explicative fabrication de la fleur des fruits et légumes de saison

Lumni : patron des fruits et légumes de saisons

Pauline et Emma

Rejoignez le Club Dingue et Irrésistible !… Enfin presque ! Le CDI !

Le CDI est  un endroit un peu spécial car il n’y en a pas en primaire et c’est un lieu très important au collège. Il pourrait être le Camp des Informés, le Cours D’Intelligence, le Carnaval Des Intellos ou encore la Classe Dynamique et Inventive, mais c’est en fait le Centre de Documentation et d’Information !

Le CDI du collège. Source : Eugène.com

Quand on entre, on peut trouver des ordinateurs !!! Sur les ordinateurs, on peut consulter Pronote, faire des recherches, travailler au journal etc… Pour le reste c’est un peu comme une bibliothèque : des livres, des chaises et des tables pour travailler et lire.

Du choix !

Pour les livres vous avez le choix entre des romans, des BD, des documentaires, des dictionnaires, des magazines, des mangas, des poésies ou encore  des pièces de théâtre. Je peux d’ailleurs vous conseiller des lectures : par exemple le manga Dernière heure, le roman 35 kg d’espoir d’Anna Gavalda ou encore la BD Sacrées sorcières de Pénélope Bagieu.

Des activités variées !

On peut aussi y pratiquer des ateliers comme l’atelier journal pour écrire des articles sur ce qui se passe au collège ou dans le monde, l’atelier manga à partir de la 5ème pour découvrir de nouveaux mangas intéressants ou encore l’atelier théâtre qui ne se fait pas cette année  car il y a le COVID, mais l’année prochaine  il pourra se réaliser.

Du sérieux !

En 6e, il y a aussi le cours d’EMI (éducation aux Médias et à l’Information) dans lequel on apprend comment s’informer, au CDI et sur Internet.

De la détente !

Le coin des ordinateurs. Source Eugène.com

Par rapport à l’étude, le CDI est plus sympa car nous pouvons parler (doucement évidemment), venir aux récrés ou encore travailler en groupe et lire : il y a des nouveautés régulièrement et beaucoup de choix pour les  (grands) lecteurs.

Pour certains, c’est un endroit de rêve alors que d’autres n’y viennent jamais.  C’est un lieu rassurant pour certains, calme pour d’autres, ou encore le lieu où on se sent bien.

Rejoignez-nous si vous n’êtes pas encore un habitué !

 

Ecrit par Paoline

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Collège Eugène Freyssinet 19 130 Objat
Nom du directeur de la publication
Christian Pouzet
Nom du responsable de la rédaction
Delphine Marrou
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix