On dessine Halloween au collège d’Objat

Comme l’année dernière, cette année étaient organisés  plusieurs concours au collège pour fêter l’automne et surtout, Halloween.

Le concours de dessin a eu du succès. ©Mélodie

Qui est à l’origine de ces concours ?

La Vie scolaire se creuse la tête pour nous occuper et pour nous distraire ! Deux concours de dessin étaient proposés ces dernières semaines par Harmonie en particulier : un sur le thème d’Halloween   et un autre sur celui de l’automne.

En plus, deux autres concours d’écriture, l’un sur des devinettes sur des personnages qui font peur et l’autre sur des histoires effrayantes, étaient aussi proposés aux élèves. Tous les dessins/histoires/devinettes étaient à rendre au plus tard le 16 octobre.

Une partie des vainqueurs du concours ! ©Mélodie

Ce qui a marché :

Les élèves ont beaucoup aimé le concours de dessins d’Halloween, mais n’ont pas vraiment accroché aux autres concours.

Le tirage au sort a eu lieu aujourd’hui 17 octobre à 13 h par les organisateurs.

Les vainqueurs :

Voici les vainqueurs du concours  de dessin d’Halloween: Luna Lasfargue, Jade Maligne, Mathis Pecouyoul-Virefleau, Justine Eininger, Manon Lascombe Tom geneste et Noé Semeny. Bravo à eux  !

Les participants vont tous recevoir des friandises et les vainqueurs peuvent se préparer pour la fête d’Halloween :  ils ont reçu des déguisements (chapeaux et lunettes) et des paquets de bonbons !

Article écrit par Julien

Dernières informations réunies par Amel

Quels sports les 6ème pratiquent-ils en dehors du collège ?

Nous avons voulu savoir quelles activités sportives extrascolaires pratiquent les élèves de 6ème cette année. Pour cela nous avons élaboré un questionnaire que nous avons proposé à trois classes de 6ème. Voici les résultats chiffrés de cette enquête.

Malgré notre vigilance dans les questions posées, toutes les réponses ne sont pas utilisables. Au total, 78 réponses ont pu être dépouillées et utilisées pour notre article. Mais notre enquête nous révèle pas mal de choses quand même.

source image : irbms.com

De nombreux sportifs !

A l’heure où tout le monde dit que les ados passent tout leur temps sur un canapé devant un écran, notre enquête bouscule un peu les idées reçues : en effet,  69.2% des élèves interrogés pratiquent du sport en club, ce n’est pas si mal !

Les sports qui arrivent en tête :

Le sport le plus pratiqué par nos camarades de 6ème est bien évidement le football, il fallait s’y attendre ! Ce sport reste le plus populaire auprès des garçons… Et de certaines filles !

Le foot est suivi de loin par la danse avec (7.6% des élèves qui pratiquent des sports en club), puis par l’équitation (6.4 %) . Le tennis est pratiqué par 5.1% et le hand par  3.8% des élèves interrogés .

Source image : Encyclopédie Larousse en ligne.

Des sports étonnants !

Certains élèves de 6ème pratiquent des sports assez originaux comme la pétanque, la natation synchronisée, la voltige, le cirque, la boxe ou encore le patinage artistique.

Le temps hebdomadaire consacré à l’activité sportive en club :

La plupart des élèves interrogés pratiquent leur activité durant de 1 heure 30 au minimum chaque semaine, et beaucoup en font plus de 3 heures.

Des sportifs assidus

En général, les élèves se montrent assidus dans une activité et la pratiquent depuis de nombreuses années. En effet, seulement 15% des 6ème interrogés et qui ont répondu positivement commencent leur activité sportive cette année. Par contre, 46.2% des élèves interrogés pratiquent leur sport depuis plus de 3 ans !

C’est sans doute assez normal : on essaie souvent plusieurs sports quand on est petit, entre 6 et 8 ans, puis on en choisit un qui nous plait vraiment vers le CE2.

Peu d’élèves s’intéressent au coût de leur activité sportive

Quand on demande aux élèves combien coûte leur activité à l’année, beaucoup ne le savent pas : 40.7% ont dit ne pas savoir. Pourtant, certaines activités sont très chères et doivent demander des efforts à leurs parents ! L’équitation, le tennis ou encore le patinage sont réputés pour ne pas être donnés. La majorité de ceux qui savent combien leur coûte leur sport payent entre 51 et 100 euros par an.

Des élèves compétiteurs

Et oui ! Parmi ceux qui pratiquent un sport en club, ils sont 59% à faire de la compétition  dans le cadre de leurs activités sportives.

Enquête menée, dépouillée et analysée par Doriane

Les délégués, c’est quoi ?

Dans cet article je vous dévoile les réflexions  de nos CPE sur l’élection des délégués qui a eu lieu  du 30 septembre au 11 octobre 2019 dans notre collège.

L’élection des délégués. ©Eugène.com

Eugène.com : Pourquoi est-il important d’élire des délégués chaque année ?

M.Pallot : C’est très important pour pour pouvoir communiquer entre les  classes et les adultes.

Mme Tessier :  Et pour que des élèves se sentent responsables par rapport à leur classe, qu’ils s’ investissent dans le rôle de délégué et de représentant.

M.Pallot : Les délégués peuvent contribuer à résoudre des solutions difficiles.

Eugène.com : Quel est selon vous le profil du parfait délégué ?

Mme Tessier : Il n’y a pas de parfait délégué, c’est un élève qui prend à cœur sa mission et qui cherche à représenter l’ensemble des élèves avec beaucoup d’objectivité.

M. Pallot : Ce n’est pas forcément un « bon » élève. C’est un élève investi.

Eugène.com : Quels problèmes rencontrez-vous sur les élections ?

Mme Tessier : Quelquefois on manque de candidats ! C’est dommage !

Eugène.com : Que pensez-vous des élections des élèves très populaires ? 

M.Pallot : Malheureusement, on aimerait que ça se passe autrement !

Mme Tessier : Après, c’est un choix des élèves. Donc on le respecte.

Eugène.com : Enfin, quelle formation proposez-vous aux délégués élus ?

Mme Tessier : Nous allons organiser une formation avec une association OCC19 pour les sixièmes et cinquième  cette année pendant une journée, avec des personnes qui vont venir travailler avec les délégués.

M.Pallot : Après nous réunirons les délégués pour une formation en interne.

Eugène.com : Merci pour ces précisions ! 

 

Interview de Pauline.

Chi, le manga qui charrache !

CHI est un manga que l’on trouve au CDI et qui fait fureur dans la classe de 6ème B. Il y a des personnes qui se sont battues pour avoir le  numéro 1 ! Quelques témoignages de nos camarades  pour savoir pourquoi CHI plait autant !

Chi fait fureur au CDI. ©Eugène.com

L’auteur de ce manga est Konami Kanata. C’est un manga japonais qui raconte l’histoire d’un petit chat qui a perdu sa maman et qui a été adopté par des humains.

Pour le moment il y a 12 tomes parus en Français.   Au Japon il y a en a 21.

Faisons le tour des copains pour savoir ce qu’ils en pensent :

Elisa nous dit « J’aime bien parce qu’il est en couleur et le chat est mignon! ».  Amel, quant à elle, nous raconte : « J’aime ce livre car c’est rigolo, intéressant et j’adore les chats ». Julien lui aussi est très enthousiaste : « j’aime ce livre parce que les personnages sont rigolos et que le chat ne fait que des bêtises et sa famille est toujours heureuse ». Loane confirme : « J’aime CHI parce que le  petit chat fait n’importe quoi et c’est rigolo ».

Ce livre plaît donc à tous les lecteurs de 6e. On attend impatiemment les tomes 11 et 12 au CDI !

Cet article à été  rédigé par Emmie et Emma.

Allez les 3ème, on embauche !

Du 14 au 17 Octobre 2019, tous les 3° du collège d’Objat partent en stage en entreprise dans le cadre de leur orientation future. Je vais brièvement vous expliquer en quoi consiste ce stage et, en exclusivité, je vais vous révéler quelques lieux de stage !

Source image : onisep.fr

Un stage vous dites ?

Eh bien oui  ! Dans le but de se rendre compte de la vie en entreprise, le collège propose aux élèves de se rendre quatre jours dans une entreprise de leur choix pour se plonger dans la vie active.

Comment décrocher un stage ? Marche à suivre.

En premier lieu il a fallu réfléchir dans quelle filière professionnelle on voulait  faire notre stage (autant que ce soit utile), puis ensuite entrer en contact avec le gérant de l’entreprise choisie pour savoir s’il acceptait les stagiaires (une étape éliminatoire pour certains), ensuite le plus rapidement possible, lui faire remplir les trois conventions données par le collège ET ENFIN les ramener en temps et en heure : il ne faut pas oublier que monsieur POUZET doit toutes les signer… On ne l’envie pas  : signer environ 360 documents, ça ne doit pas être très drôle.

Y a -t-il des contraintes dues au stage ?

En réalité très peu de contraintes sont au rendez-vous en théorie, il faut seulement veiller à ne pas dépasser 30 heures de stage pour les moins de 15 ans. Bien sûr, dans les faits, une autre contrainte s’impose :  la famille doit conduire son enfant sur le lieu du stage  ou trouver un hébergement si le stage est loin de la maison. Il faut aussi fournir un repas pour la pause de midi.

Vers quels lieux de stages partent nos camarades ?

Ils sont très variés, cela va du garage automobile à la clinique vétérinaire, en passant par une chaîne de télévision ou encore la maison de retraite !

Certains ont trouvé leur stage sur Objat, d’autres partent à Brive ou même en dehors du département…

Quelques exemples : Enzo nous dit : « Moi je fais mon stage dans une  carrière à Juillac », Mathéo de son côté se dirige vers l’hôtel de France à Objat. Aurélien, lui, va dans une exploitation agricole  (que nous connaissons un peu puisque nous dégustons leurs yaourts au self : avez-vous goûté Les yaourts de Lily ? ). Mathis nous confie : « Moi je vais chez TERRECO, un magasin agricole aux abords de Varetz.

Pour ma part je me dirige vers une entreprise de transport-logistique (le son occupe une grande partie de ma vie mais je ne m’intéresse pas qu’à ça !)

Pour conclure, je souhaite un très bon stage à tous les 3ème qui nous suivent sur Eugène.com !

Article de Luc@s

Qui se cache derrière la porte du secrétariat d’intendance ?

Le secrétariat d’intendance est un endroit obscur !  On y va parfois poser des papiers, mais quand on est collégien, on n’en sait pas vraiment plus… Pour vous éclairer, je suis allée rencontrer la secrétaire d’intendance.

Entrez dans le monde mystérieux du secrétariat d’intendance ! ©Eugène.com

Eugène.com : Bonjour madame, pouvez-vous vous présenter?

Je suis Isabelle Dedome, je suis secrétaire d’intendance au collège d’Objat depuis 12 ans.

Eugène.com : Pourquoi êtes-vous devenue secrétaire d’intendance ?

I. D : Autrefois j’étais secrétaire de direction et depuis que je suis arrivée à Objat je suis secrétaire d’intendance puisqu’il  n’y avait que ce poste proposé à l’époque.

Eugène.com : Quel est votre rôle dans le collège ?

I. D. : D’abord je m’occupe de tout ce qui a trait à la demi-pension ou à l’internat, c’est-à-dire que, en liaison avec le chef de cuisine et le gestionnaire, nous établissons les menus. Ensuite, je m’occupe de tout ce qui est commandes de nourriture, des factures, que je dois suivre et payer, et je m’occupe aussi des factures de demi-pension et d’internat que j’envoie aux familles tous les trimestres. Les élèves et les enseignants peuvent aussi venir m’acheter des tickets-repas, notamment  pour les élèves qui désirent manger à la cantine de manière exceptionnelle.

Eugène.com : Quelle formation faut-il faire ?

I. D. : Il n’y a pas de formation spécifique, il faut connaitre le B.A.BA du travail administratif, c’est-à-dire connaitre les logiciels de traitement de texte, de tableur et avoir beaucoup de rigueur, car dans l’intendance on travaille beaucoup avec les chiffres.

Eugène.com : Quels sont les points les plus positifs du métier? Et les plus négatifs ?

I. D. : Les point positifs : c’est un travail agréable, je travaille avec beaucoup de gens différents, des adultes mais aussi avec les élèves du collège. Le travail est très  varié, on passe d’une chose à l’autre.  C’est intéressant, mais quelquefois ça peut être pénible car on peut nous demander plusieurs choses en même temps et on travaille sur plusieurs dossiers. Mais dans l’ensemble, c’est plutôt bien et le temps passe très vite !

Eugène.com : Merci madame d’avoir répondu à mes questions !

Interview menée et retranscrite par Félicie.

Radio Eugène : notre journal d’octobre 2019

Top, ça y est, c’est lancé : chaque mois, nous vous présentons un petit journal radio. Voici la première édition !

Ce premier journal est une base de travail : le mois prochain, vous observerez des changements !

Aurélien et Luc@s, journalistes radio.©Eugène.com

Jingles libres de droits ( Universal soundbank)

Sript : luc@s et Aurelien, prise de son et montage Luc@s

Le chef cuisinier se présente

On mange presque tous au self, sans savoir qui est derrière  tous ces plats fantastiques.  Car oui, dans les cuisines, il y a des cuisiniers, le repas ne se fait pas tout seul ! Nous sommes parties rencontrer M. Margerit et nous lui avons posé quelques questions.

M. Margerit. ©Eugène.com

Eugène.com : Bonjour, quel métier faites-vous exactement ?

M. Margerit : Je suis chef de cuisine !

Eugène.com : Depuis quand êtes-vous au collège ?

M. Margerit : Je suis là depuis 5 ans.

Eugène.com : Quelle formation avez–vous faite pour faire ce métier ?

M. Margerit : J’ai fait un CAP de cuisine classique, un CAP de charcutier-traiteur et un CAP pâtisserie.

Eugène.com: Qu’est-ce que vous préférez dans votre métier ?

M. Margerit:  Ce que je préfère, c’est de pouvoir faire tous les jours des choses différentes ; on peut créer  ce qu’on  veut,  avec des produits  qui changent  en fonction des saisons. Là l’hiver arrive, on va cuisiner les produits d’hiver.

Eugène.com: Quel est le  plat que vous préférer cuisiner ?

M. Margerit: Ce que j’adore cuisiner, ce sont les poissons !

Eugène.com : Qu’est-ce qui vous plaît  le moins dans votre métier ?

M. Margerit: Mais tout me plait  ! Je fais ce métier depuis 40 ans !

Eugène.com : Combien de temps mettez-vous pour préparer un repas du jour ?

M. Margerit : Et bien on arrive le matin  à 6 h et nous, le personnel de cuisine, on mange à 11 h pour pouvoir accueillir les élèves à midi moins le quart ; donc on cuisine le repas entre 6 h  et 11 h, soit 5 heures en tout pour préparer votre repas.

Eugène.com : Merci de nous avoir reçues ! Et à demain !

Interview réalisée par Loane et Amel.

Rouen : un spectaculaire incendie qui inquiète !

Jeudi 26 septembre 2019, dans la nuit, une usine de produits chimiques a pris feu à Rouen. Suite à cet incendie, les écoles ont été fermées pour deux jours, jeudi et vendredi. Plus de 200 pompiers ont fait le déplacement pour éteindre ce spectaculaire incendie.

L’impressionnant incendie, qui a, heureusement, pas fait de victimes. Source de l’image : parismatch.fr.

L’usine Lubrizol, qui fabrique des additifs qui servent dans les huiles, les carburants et les peintures industriels, a été touchée par un incendie dans l’un de ses entrepôts, un bâtiment administratif et une installation d’enfutage, dans la nuit de mercredi à jeudi vers 2h30, à Rouen, en Normandie.

Cette usine, dans laquelle 400 employés travaillent et qui est située à environ 3 km du centre-ville de Rouen, est classée « Seveso seuil haut », c’est-à-dire qu’elle contient des produits toxiques, qui sont ou peuvent devenir dangereux. Ces usines sont particulièrement bien surveillées et en cas de problème, des mesures spéciales peuvent être déclenchées pour sécuriser la population.

Cet incendie a provoqué un épais nuage de fumée de 22 km de long par 6 km de large ! Ce panache de fumée s’est dispersé au-dessus de l’agglomération rouennaise. Il inquiète énormément les habitants. Par ailleurs, jeudi matin, les autorités ont conseillé aux habitants de l’agglomération de Rouen de rester confinés chez eux et ont fermé les écoles, collèges et lycées de Rouen et de 12 communes de l’agglomération, jeudi et vendredi afin de ne pas exposer les enfants à la pollution liée à l’épais nuage de fumée. Les écoles ont ré-ouvert ce lundi.

Les habitants portaient des masques pour ne pas respirer l’air pollué. Source de l’image : lequotidiendupharmacien.fr.

Le feu était éteint vendredi matin. Cependant, les pompiers restaient sur les lieux puisque plusieurs « points chauds » étaient présents. Suite à cet incendie, des suies -de la poudre noire très fine- se sont déposées sur les voitures, dans les jardins,… Cela inquiète particulièrement les habitants, même si Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, a déclaré que le panache de fumée ne présentait pas de dangerosité particulière. Le préfet de la Seine-Maritime a, d’ailleurs, annoncé que les premières analyses ne démontraient pas de toxicité aiguë.  Mais l’odeur de la pollution s’est fait sentir jusque dans le Nord et en Picardie.

Cependant, il y a aussi des risques pour l’environnement, notamment concernant la pollution de la Seine. Christophe Castaner a annoncé que des mesures ont été prises pour éviter et limiter la pollution de ce fleuve. Par ailleurs, les agriculteurs de la région de Rouen, se posent des questions, puisque de la suie a recouvert leurs productions de maïs.

Une enquête a été ouverte afin de déterminer les causes exactes de cet incendie, qui n’a pas fait de victime sur le coup, mais dans quelques années, peut-être que certaines personnes auront des complications.

Sources des informations : 1jour1actu, SudOuest et LeMonde.

Article réalisé par Élise.

Le cross du collège 2019 sera écoresponsable et solidaire !

Comme dans tous les collèges , il y a un cross qui est organisé  chaque année par les professeurs d’ EPS et, cette année,  par la classe Sport des 4ème D. Le cross de notre collège se déroulera le 18 octobre prochain au plan d’eau d’Objat. Explications.

Cross 2018 au stade. Cette année, ce sera au plan d’eau. Photo Eugène.com

Pour la première fois, nous aurons un cross écoresponsable, c’est-à-dire que personne n’utilisera de plastique ce jour-là : sur place, pas de gobelet, pas d’emballage, pas de sac plastique ni de bouteille en plastique. Soyez vigilants !

Comme l’an dernier, ce sera un cross solidaire  : il est demandé à tous les élèves de récupérer le plus de bouchons en plastique (d’eau, de lait, de sodas) chez eux et de les ramener à l’accueil du collège ou au gymnase. Pourquoi ? Pour participer à la collecte des « bouchons d’amour » ! Cette association a pour objectif de financier du matériel pour des personnes atteint d’un handicap  (www.bouchonsdamour.com).

Cette année, on court au plan d’eau. Source de l’image : Fotolia

Concrètement, cette année encore,  il n’y aura pas d’objectif individuel au cross, mais un objectif collectif puisque il faudra collecter un maximum de bouchons par classe, chaque tour de plan d’eau étant égal à un bouchon gagné. En effet, lors de la course, nous partirons avec un bouchon à la main et à chaque tour on le déposera et en reprendra un autre c’est-à -ire qu’un bouchon déposé représentera un point pour la classe.

Le principe est simple : il faudra récolter un maximum de bouchons, donc faire le plus de tours possibles dans le temps prévu en fonction de notre âge.

Les 6ème et les 5ème seront présents le matin,  de 10 h 30 à 12 h 30 et les 4ème et 3ème  de 14 h  à 17 h. Il ne faudra pas oublier sa tenue d’ EPS, comme s’il y avait un cours !

A la fin de la course, les élèves pourront boire et manger  quelque chose pour récupérer, car courir, ça creuse !

Si vos parents veulent venir pour assister au cross ou même aider, ils sont les bienvenus !

Article écrit par Julien et Emmie

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Collège Eugène Freyssinet 19 130 Objat
Nom du directeur de la publication
Christian Pouzet
Nom du responsable de la rédaction
Delphine Marrou
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix