L’ABC de l’info

Les Secrets d’un journaliste

Lors d’une rencontre avec des journalistes qui participaient, jeudi, à une conférence devant un public scolaire, nous avons pu apprendre les procédés d’écriture d’un article de presse. Du fait brut, à l’information structurée, jusqu’à l’expression de l’opinion orientée, la journaliste de l’Echo, Karine Bellina, nous a confié ses conseils pour rédiger un bon article. Nous allons les mettre en pratique (résultat dans la colonne de droite, avec notre article sur les attentats de Londres).

© miss-seo-girl.com

Pour faire un bon article, il faut commencer par énoncer les faits, en répondant aux questions posées (les fameux 5W) : qui, quoi, où, quand, pourquoi. Tout cela est présent dans le titre et « le chapeau ». Il faut ensuite vérifier les faits, en croisant plusieurs sources d’informations (et en partant du terrain et des témoins directs) pour s’assurer de la véracité du sujet.

Pour rédiger un article efficace, il faut ensuite informer clairement : hiérarchiser, struturer (c’est la pyramide inversée), réorganiser les informations, en commençant par les plus importantes et en terminant par les moins importantes. Si cela est nécessaire à l’information, chercher ou créer de l’infographie, pour transmettre clairement des données.

Si l’occasion se présente, on peut aussi glisser de façon subtile et honnête notre opinion : orienter le lecteur pour qu’il réfléchisse à l’information transmise…

Ce que nous faisons, à notre manière, avec notre PiouPiou!

4 MORTS A LONDRES

Ce mercredi 22 mars 2017, un attentat à frappé Londres : 4 morts (dont l’auteur de l’attaque) et une revendication par l’état islamique.

Aux alentours de quatorze heures, ce mercredi 22 mars 2017, un 4X4 a foncé sur la foule du célèbre pont de Westminster, en doublant un bus et en roulant sur le trottoir. Il a ensuite continué sa route pour finalement foncer dans la grille Nord du Parlement. Le conducteur est sorti du véhicule, a poignardé un officier de police, pour ensuite de diriger vers la cour du palais où il a étéabattu par les forces de l’ordre. Faisant quatre morts et une quarantaine de blessés, l’attentat a été revendiqué par l’état islamique.

© 20minutes.fr

Selon Theresa May, la première ministre britannique, l’auteur de l’attentat, né au Royaume Uni, serait pourtant connu des services de renseignements pour avoir fait l’objet d’une enquête pour « extrémisme violent ». À la suite de l’ouverture de l’enquête, 8 personnes ont été arrêtées. Selon les autorités, l’auteur de l’attaque aurait agi seul, mais aurait pu bénéficier de complicités dans la préparation de l’attentat.

Johan, élève de seconde au lycée St-Joseph à Concarneau dans le Finistère, et présent à Londres dans le cadre d’un voyage scolaire et qui était présent sur le pont lors de l’attentat, témoigne pour le journal Ouest France : « Lors de l’attaque, j’étais juste à côté quand cela s’est passé. Là, maintenant, ça va déjà mieux, mais au début beaucoup de gens pleuraient, une personne a fait un malaise. Il y a eu trois blessés. » En effet au-delà des victimes directes, de nombreuses personnes ont été touchées par cet attentat. Le célèbre « Not Afraid » est de nouveau brandi, rempart symbolique contre la terreur nouvelle.

Lysandre JANDARD, Frédéric COSTA & Louna FRANCOIS DILLYS (3ème)

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Collège Cabanis - 2 bd Jouvenel - 19100 Brive
Nom du directeur de la publication
M. Bartoli
Nom du responsable de la rédaction
M. Mathieu
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix