Ado écolo?

Être écologique, c’est s’occuper de notre environnement et protéger notre planète. Pourtant en 2017, les adolescents ne paraissent pas s’y intéresser. Pourquoi et comment pourrait-on les amener vers cette attitude.

© fix-dessinateur.com

Le terme écologie signifie : »eco » correspond au nom « oikos » qui signifie « la maison », et « logie » correspond au nom « logos » qui signifie « le discours, la parole, la science ». Cela représente le lieu où on vit : la terre est notre maison, on doit donc en prendre soin . Être écologiste, c’est protéger la planète, la préserver, stopper la déforestation, le braconnage et la pollution…

Aujourd’hui le collège Cabanis, comme d’autres collèges et lycées corréziens, est venu au Conseil  Départemental de Tulle pour participer à la journée « E-reporter ». Notre professeur de français nous a proposé divers articles à rédiger : un groupe d’apprentis journalistes devait participer à une conférence de presse sur l’écologie; mais, sur 25 élèves de différents niveaux, personne n’a souhaité y assister… Les statistiques nationales montrent que seulement 1 adulte français sur 4 ne s’intéresse pas à ce sujet : visiblement 25 ados sur 25 non plus. Nous avons donc été volontaires pour trouver pourquoi les jeunes (nous…) ne s’y intéressent pas.

La moyenne d’âge des personnes impliquées dans l’écologie est de 25 à 50 ans. Serait-ce l’autonomie et les premières dépenses qui s’installent qui les rendraient assez responsables pour se rendre compte des conséquences. Ce que ne posséderaient pas les moins de 25 ans : quand on ne possède rien, on ne s’intéresserait à rien…Nous avons interviewé les conférenciers, à la sortie de leur présentation sur l’écologie : d’après eux, l’écologie, ça n’est pas seulement prendre soin de la planète, mais c’est surtout prendre soin de nous. L’écologie ne vient pas naturellement dans l’esprit des adolescents, parce qu’il faut leur donner un angle de vue, un objectif, leur faire sentir qu’ils peuvent être utiles. Il faudrait les inciter à faire des activités en relation avec la nature. Pour s’impliquer simplement dans l’écologie, ils conseillent de limiter les déplacements en voiture (problème d’adultes, non? Bien sûr, on peut toujours dire à nos parents de nous amener à l’école sur en vélo…) ; mais, surtout,  surveiller notre alimentation et celle de nos proches (problème d’adultes, là encore, non? Bien sûr, on peut les supplier de nous faire des brocolis bio, et de jeter tous les sacs de frites congelées…) , de couper l’eau quand on ne s’en sert pas ( Problème d’adultes! Surtout ne pas inciter l’ado à faire attention à l’eau quand il prend une douche…).

Ensuite, nous avons écouté des élèves peu enthousiastes pour y aller (« on fait plaisir au prof ») : au retour de la conférence, ils sont ravis parce qu’ils ont aimé la passion présente dans la parole des intervenants. Et cela nous remplit de regrets : finalement, on aurait mieux fait d’aller à la conférence, plutôt que d’écrire cet article! Pas d’âge pour parler et vivre l’écologie : il faut juste parler avec le coeur!

Louise DUFOSSE & Gwladys LE GORF (3ème)

Commentaire sur “Ado écolo?”

Les commentaires sont fermés.

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Collège Cabanis - 2 bd Jouvenel - 19100 Brive
Nom du directeur de la publication
M. Bartoli
Nom du responsable de la rédaction
M. Mathieu
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix