Commémorer l’arrestation de 117 juifs étrangers en Corrèze, leur déportation et leur assassinat dans le centre de mise à mort d’Auschwitz-Birkenau. 

De côté

Le projet

À l’entrée du lycée  Pierre Caraminot à Egletons, une plaque rappelle l’internement provisoire fin août 1942 dans l’établissement et dans un camp disciplinaire de travailleurs étrangers à proximité, de 117 juifs étrangers qui connaîtront pour la très grande majorité d’entre eux le destin de millions de juifs tués dans les centres de mise à mort. 

Un professeur d’Histoire-géographie,  M. Le Caloch, une professeure de Lettres, Mme Decrouez, du lycée général, deux professeurs de Lettres-Histoire, M. Le Gall et Mme Mourgues-Popoff, et un professeur d’Arts appliqués, M. Colrat du lycée professionnel, ont décidé de s’emparer de ce destin funeste afin de mieux faire comprendre aux élèves que la Shoah, c’est-à-dire le génocide des juifs, s’inscrit dans la mise en œuvre de l’idéologie antisémite nazie entre 1933 et 1945 dans l’ensemble de l’Europe, même si cette application a suivi des voies tortueuses dans le temps. 

Il s’agira de présenter d’une part les destins de ces étrangers, qui ont quitté ou qui ont fui leur pays pour trouver refuge en France. Il sera montré  d’autre part que le  destin de ces 117 hommes, femmes, enfants, comme celui  de milliers de juifs étrangers dans la zone non occupée, est la conséquence, notamment, de la collaboration entre l’Allemagne nazie et le régime de Vichy, et la mise en œuvre de la machine administrative de l’État français,  qui a procédé à l’arrestation de ces personnes et à leur transfert vers Drancy.

Objectifs du projet sur l’année scolaire: 

  • Restituer les événements qui se sont déroulés en réalisant un travail d’histoire et comprendre les rouages de la déportation à partir de la France.
  • S’approprier, par un travail pluridisciplinaire et par un engagement citoyen, l’enjeu mémoriel de cet événement.
  • Organiser une cérémonie commémorative de cet événement le mercredi 10 avril 2019.
  • Restituer le travail sous forme d’un « chef d’œuvre », inauguré le jour de la cérémonie.

Les listes des 117 juifs déportés.

Les Juifs étrangers ont été déportés en deux temps en aout 1942. Ceux du 23 août sont exclusivement des Juifs qui qui appartenaient aux différents groupements de travailleurs étrangers de Corrèze dont la majorité d’entre eux se situent en Haute-Corrèze. Continuer la lecture Les listes des 117 juifs déportés.

Les 26 et 27 août 1942

Que se passe-t-il les 26 et 27 août 1942 à l’ENP ? Les Juifs étrangers arrêtés à partir de quatre heures, c’est-dire au petit matin, du 26 août dans toute la Corrèze sont conduits à l’ENP. Le camp est surveillé Continuer la lecture Les 26 et 27 août 1942

Vichy veut collaborer.

Quelles initiatives Vichy a t-elle prises vis-à-vis de l’Allemagne ? L’entrevue de Montoire est la rencontre qui eut lieu le 24 octobre 1940 entre le maréchal Pétain et Hitler dans la gare de Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher, France). Leur poignée de main Continuer la lecture Vichy veut collaborer.

L’antisémitisme de Vichy en actes

Comment Vichy exclut et contrôle-t-il les Juifs en France ? Outre la suppression des libertés fondamentales (censure de la presse, interdiction des réunions publiques, des syndicats et des partis politiques, des grèves) l’État français, peu de temps après l’instauration du Continuer la lecture L’antisémitisme de Vichy en actes

les lieux des arrestations

L’étude des documents des archives départementales a permis de cartographier les arrestations des juifs étrangers. Ce travail montre qu’ils ont été principalement arrêtés en Haute Corrèze. la localisation des arrestations [Pensez au départ à dézoomer la carte, puis, pour obtenir Continuer la lecture les lieux des arrestations

La prise du pouvoir par les nazis (1920-1933)

Comment les nazis sont-ils parvenus au pouvoir ? L’ Allemagne, pays vaincu qui refuse la défaite, qui s’estime trahi par les dispositions trop dures du traité de Versailles, l’Allemagne connaît donc une violence durant la période de la République de Continuer la lecture La prise du pouvoir par les nazis (1920-1933)

L’antisémitisme comme politique

Quels sont les fondements de l’antisémitisme nazi ? Les idéologues nazis considéraient que le peuple allemand appartenait à une « race » pure et supérieure aux autres : la « race aryenne ». Ils pensaient que le peuple allemand devait posséder un territoire, le Lebensraum, espace Continuer la lecture L’antisémitisme comme politique