« Fronde » au NPA

Le candidat du NPA accumule les revers Source: Wikipedia Commons

Il n’avait pas besoin de ça. Philippe Poutou, candidat du NPA, déjà au plus mal dans les sondages, subit un nouveau revers. Il est lâché par trois cadres de son parti, qui invitent les électeurs à voter Mélenchon.

Philippe Poutou avait obtenu avec beaucoup de mal ses 500 signatures, les sondages lui donnent à peine 1% d’intentions de vote… Et il est maintenant lâché par son parti. Trois dirigeants du NPA, Myriam Martin, ancienne porte-parole du parti, Pierre-François Grond et Hélène Adam, déclarent « quil ne faut pas hésiter à affirmer que si nous sommes nombreux à exprimer notre force par notre vote le 22 avril pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon, la situation en sera nécessairement positivement bouleversée« .  Pour ces trois personnes, « le NPA avec son candidat prend le chemin de la marginalité ». Ce n’est pas la première fois qu’une partie du NPA rejoint le Front de Gauche: en mars 2009, Christian Picquet et d’autres militants l’ont rejoint. En mars 2011, après avoir proposé que le NPA rejoigne le Front de Gauche, le mouvement Courant et Alternatives avait à son tour fait sécession. Les proches de Jean-Luc Mélenchon ont souhaité la « bienvenue » à ces nouveaux arrivants.