Close

Salle des pas perdus

Salle des pas perdus de Julia Billet (École des Loisirs, 2017)

Ils ont souvent tout perdu, famille, travail, maison, raisons de vivre, ceux qui arpentent le hall de la gare de Lyon sans espérer partir nulle part. Ils ont tout perdu et ils n’attendent plus rien. Parmi eux, il y a la vieille, élégante dans sa misère, cheveux coiffés, habits bleus. Depuis trois ans qu’elle vit là, elle s’est reconstruit un univers dans la salle des pas perdus. Son Caddie toujours plein d’un savant bric-à-brac. Ses copains de galère, Max, Henri, Elie, Céline. Ses combines et des confidences avec Yvonne, la dame-pipi. Ses trouvailles quotidiennes dans les poubelles garnies par les gavés, les nantis, les inconscients. Sa boîte à sucre, boîte aux secrets, aux souvenirs de la vie d’avant. Le spectacle de ceux qui ne veulent jamais perdre, ni leur temps, ni leur argent, ni un seul pas, ni rien. De temps en temps un festin de rouge et de jambon-baguette avec les autres. Et sa chambre à coucher, carton et couverture derrière les deux piliers de l’angle gauche. Tout est en place, bien rôdé. Une routine comme une autre. Jusqu’au jour où la vieille aperçoit une toute jeune fille sur un banc, à l’heure du 19 h 48 pour Avignon. Elle est différente. Fragile. Au bout. Elle semble regarder quelque chose intensément, à l’intérieur d’elle-même. Puis elle se lève. Et la vieille reconnaît son pas. Un pas perdu.

 

6 thoughts on “Salle des pas perdus

  1. Ce livre nous a marqués car bien qu’il soit très descriptif et difficile à lire, il aborde des sujets que nous n’avons pas l’habitude d’aborder mais par lesquels nous pourrions toutes et tous être concernés un jour.
    Tout d’abord, ce que nous avons trouvé touchant c’est qu’une femme âgée soit confrontée à cette situation cauchemardesque alors qu’elle ne le laisse pas paraître et ne s’apitoie pas sur son sort. De plus, elle a la joie de vivre et essaye tant bien que mal de redonner le sourire à ses amis de galères.
    D’autant plus qu’elle a un cœur en or et offre son aide à Salomé qui était dans le besoin après sa fugue, elle l’aide tellement qu’elle était même prête à y laisser la vie…

  2. Ce livre parle de sujet que l’on a pas l’habitude d’aborder (les SDF) mais nous avons trouvé cela pertinent. Nous n’avons pas souvent été confrontés à ce thème mais la solidarité entre la fille et la vieille SDF nous a émus et nous a fait réfléchir. Pourquoi ce livre n’a pas été commenté ? Peut-être que les autres n’ont pas eu le courage de finir le livre ? Ils trouvaient ça certainement trop longs avec beaucoup trop de description mais c’est peut être qu’ils n’ont rien compris au livre ? Ce livre a beaucoup de descriptions mais exprime des choses très puissantes avec moins d’action que les autres mais tout aussi fort avec un vocabulaire plus soutenu.

  3. Nous n’avons pas aimé ce livre car il y a beaucoup trop de détails inutiles ce qui ralentit énormément notre lecture. On trouve bizarre que la fille suive la vieille qu’elle ne connait pas, même si elles ont des points communs, comme celui de ne plus avoir de famille. On trouve le personnage de la vieille attachant.

  4. Dans l’ensemble nous n’avons pas aimé pour plusieurs raisons. Premièrement les thèmes des livres de la sélection des nuits noires ne nous ont pas plus car les histoires noires et tristes ne sont pas à notre gout et ne nous donnent pas envie de poursuivre la lecture.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2019 Nuits Noires à Aubusson | WordPress Theme: Annina Free by CrestaProject.