La lanterne de Nyx (sélection collège)

La lanterne de Nyx de Kan Takahama (Glénat)

1878, la France fait rayonner sa puissance industrielle et culturelle en organisant des expositions universelles, tandis que le Japon s’ouvre au monde après 200 années d’isolationnisme. À Nagasaki, Miyo, orpheline qui a pour seul talent le don de clairvoyance au travers des objets qu’elle touche, parvient à trouver un emploi chez Ban, commercialisant des objets importés d’Europe. Au contact de l’Occident, elle découvrira un monde nouveau qui la conduira jusqu’à Paris…

6 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • Ilham-CollegeLaSalle sur 24 janvier 2020 à 16 h 54 min
    • Répondre

    La lanterne de Nyx est un manga peu commun. Ce manga parle d’une fille avec un pouvoir exceptionnel, la clairvoyance des objets qu’elle touche. L’histoire se déroule au XIX siècle, certaines pages permettent de révéler l’identité de plusieurs objets utilisés au XIX siècle. Je vous recommande ce manga car il est très enrichissant niveau culture Japonaise.

    • nantiat.anaïs sur 28 janvier 2020 à 9 h 25 min
    • Répondre

    Bonjour , ce manga est intéressant et nous fait voyager dans le temps et découvrir l’invention de certaines machines comme : la machine a coudre etc…
    Les personnages sont expressifs sauf un (l’ami de Momo)

    • erwan.jaffre sur 29 janvier 2020 à 17 h 49 min
    • Répondre

    Je n’ai pas trop aimé l’histoire et on ne voit pas trop pouvoir de l’héroïne. Ceux qui aiment les machines anciennes peuvent l’adorer.

    • Objat ManonL. sur 4 février 2020 à 13 h 29 min
    • Répondre

    La lanterne de Nyx raconte l’histoire de Miyo, une jeune fille sans talent particulier mais détenant le pouvoir de voir, à travers un objet, ses anciens et ses futurs propriétaires. Elle va trouver du travail dans une boutique d’importation où elle va apprendre à lire et à mettre son pouvoir particulier en avant.

    Alors, je n’ai pas aimé ce manga, tout bonnement parce que je l’ai trouvé très ennuyeux et sans intérêt. Miyo, qui est le personnage principal de l’histoire, n’est pas intéressante et pas assez mise en avant de manière positive, je la trouve timide mais pas attachante et elle ne sait pas faire grand-chose, ce qui renforce le manque d’action flagrant dans ce manga. J’ai trouvé aussi qu’il y avait trop de texte et de ce fait le manga est terriblement long à lire. D’ailleurs je me suis arrêtée avant la fin. Pour ce qui est du graphisme, j’ai bien aimé celui de la couverture qui peut-être, m’a fait un peu trop espérer sur la qualité de ce premier tome. Les personnages aussi sont beaux mais je préfère largement les graphismes de ceux d’ « Astra ». Peut être que je tenterai de finir le premier tome pour lire la suite, les couvertures des tomes 2 et 3 me font envie et puis d’un côté, la suite sera peut être plus intéressante.

    • nantiat.lola sur 12 mars 2020 à 16 h 02 min
    • Répondre

    Je n’ai pas aimé ce livre car il n’y a pas d’action je trouve et puis tous les personnages sont ennuyeux.

    • Emma collège la salle brive sur 3 avril 2020 à 22 h 05 min
    • Répondre

    J’ai trouvé extraordinaire le pouvoir de l’héroïne (je ne vous donne pas le nom, pour ne pas vous « spoiler ».) ; Elle a la faculté de voir le passé et le futur des objets qu’elle touche. Elle gagnera ainsi son travail, en s’illustrant grâce à une montre, que le propriétaire a achetée, et donc possède. J’ai trouvé ce manga fascinant, autant pour ses personnages attachants, que pour les (somptueux) décors réalisés. Qui pourrait rivaliser avec cela ? Grâce à tout cela, je recommanderai ce manga à tous mes proches, et pour vous : lisez le au plus vite, si ce n’est pas déjà fait. Si je pouvais faire passer un message au mangaka, ce serait « Merci pour ce manga génial ! » Je vous souhaite une bonne lecture à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Nom du directeur de la publication
Nom du responsable de la rédaction
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement