Spectacle du 14 mai

« 14/18 en chansons », une  comédie musicale

avec les élèves de l’école Eusèbe Bombal d’Argentat sur Dordogne

 

Le quotidien de la guerre… celle qui, voilà juste un peu plus d’un siècle endeuilla notre histoire,  c’est le thème d’une comédie musicale que les jeunes artistes élèves de l’école Eusèbe Bombal d’Argentat sur Dordogne ont brillamment créée le 14 mai dernier sur la scène de la salle des Confluences de la ville.

On doit cette initiative à la chef de choeur, Christine Box, qui signait là sa première réalisation de comédie musicale pour enfants.  Depuis le début du mois de janvier, avec l’accord de l’équipe enseignante,  elle a formé la centaine de petits chanteurs de l’école. Carole Maja, professeur de danse, et Véronique Lesergent, professeur de théâtre ont apporté leur concours à la réussite de cette ambitieuse entreprise.

 

C’est à un plongeon dans les images de leur livre d’histoire que nos petits écoliers de 2019 nous invitent. On découvre alors avec eux  les enfants aux blouses grises  de 1914 pris malgré eux dans la tourmente de la guerre et puis les soldats, la mobilisation…

Les chansons en témoignent : tirées d’un florilège d’oeuvres populaires qui ont constitué le quotidien des français pendant la première guerre mondiale dans les tranchées, les écoles, les usines mais aussi d’autres airs tirés du répertoire plus classique avec « Gloire immortelle » extrait de Faust (Charles Gounod) ou de « Trois beaux oiseaux du Paradis » (Maurice Ravel). Danses et théâtre donnent le relief et le lien.

 

Accompagnés et soutenus au piano par Laurent Bourreau, pianiste concertiste et professeur de piano au conservatoire de Brive la Gaillarde et par Antoine Henry qui leur a assuré l’éclairage et le son (ils ont tous deux gracieusement apporté leur contribution), l’évocation était belle.

Signalons aussi  la présence de Jacques Marthon, metteur en scène au cabaret du Trech de Tulle dans le rôle du maître d’école du début du siècle dernier,

 

Le résultat a dépassé les attentes : 1h30 de spectacle… Après le travail et la discipline nécessaires, après l’excitation et le stress, la découverte du trac, les petits artistes se sont surpassés et on pouvait lire  leurs émotions et leur joie jusqu’aux larmes parfois, lorsqu’à la fin du spectacle, le public conquis leur a réservé une immense ovation.

 

En racontant la vie malgré la guerre, c’est un  magnifique hymne à la paix que ces enfants nous ont envoyé avec la force de leur engagement artistique et toutes les espérances de leur jeunesse.

 

D’autres photos ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*