The end of the world

the-end-of-the-world-manga-volume-1-simple-75955

Asuza Senda et sa famille ont été obligées de déménager, car la jeune fille se faisait brutaliser dans son ancienne école. Repérée par Kasuga, le garçon le plus populaire de l’école, elle accepte de devenir sa petite amie de peur d’être rejetée de nouveau. Mais son chemin croise celui d’un autre lycéen, Takashi Kawaguchi, la tête de turc de Kasuga. Il lui redonne du courage et la jeune fille décide de rompre avec Kasuga.

Mais ce dernier n’est pas prêt à laisser filer celle qu’il considère comme sa « propriété ». Et c’est alors que le drame se produit.

(34 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • fourniaud gwenaelle on 4 décembre 2014 at 17 h 59 min

    Ce livre est un livre trop triste mais il est bien.

      • lussacadelaide on 29 mars 2015 at 12 h 49 min

      C’est vrai que ce manga est triste, mais c’est ce qui le rends plus réaliste. Ici c’est une qualité et non pas un défaut, car la terrible réalité n’est pas enjolivée!

      • Lucas_LP-MartinNadaud on 9 avril 2015 at 8 h 08 min

      oui c’est ça, il nous montre la vie telle qu’elle est et ça franchement c’est super… Car étant ado, l’âge des résolutions, on comprend vraiment le message que veut nous faire passer ce manga, juste en un mot : SUBLIME !

    • turgotcvlieghe on 8 décembre 2014 at 8 h 12 min

    L’histoire est vraiment bien. et les graphismes tout autant voire excellents.
    Ce manga , je trouve, a un semblant de Thérèse Raquin sur le côté crime, où l’amour impossible entre Asuza et Takashi va finir par le meurtre de Kasuga et où l’on va cacher ce crime.
    J’ai vraiment hâte de lire la suite. Si je n’avais pas dû le lire dans le cadre du Prix, je pense que j’aurais raté une bonne histoire comme celle-ci. Je le conseille à ceux qui, déjà, aiment lire des mangas, aux filles car The End of the world est un shojo et puis à ceux qui aiment lire tout ce qui leur tombe sous la main.

    • LucDumain_Turgot on 12 décembre 2014 at 12 h 27 min

    Bon, c’est au tour de The End of the World (certes, ce n’est que mon deuxième commentaire, mais il était bien temps que je l’attaque!)

    Je ne vais pas vous faire un résumé de ce qu’il se passe, parce que j’espère que vous avez lu le manga avant de regarder ce commentaire! (sinon, attention au spoil ,je me lâche!)

    Commençons par le tome de l’œuvre de Aoi Makino-sensei. On y découvre les personnages principaux, la mignonne mais un peu conne Azusa, qui après avoir changé de lyçée (elle se faisait harceler… JE SUIS DE TOUT COEUR AVEC TOI AZU-CHAN!) décide de sortir avec Kasuga afin de ne pas être jetée par toute sa classe comme une vulgaire boulette de papier et de pouvoir vivre en paix. Le beau gosse Kasuga (rancunier et tyrannique, précisons le!)qui n’a pas eu de chance, il fait sa sortie dès le tome 1, au revoir Kasuga, passe le bonjour aux anges! Et le solitaire Kawaguchi, fan de trains et qui s’en fiche plus que tout d’être persécuté, lui, il vit sa vie au jour le jour!

    Jusque là, c’est pas vraiment ce qu’on pourrait appeler le typique manga d’amour, où tout est rose et tout le monde il s’aime. Non, là, il ya des morts,il y a du bouleversement de vie et un minimum de réflexion! L’histoire est bien construite, je n’ai pas remarqué de contradictions, c’est compréhensible et clair. Bref, niveau scénario et écriture, je ne trouve rien à redire!

    Les dessins maintenant! Ohohoh…. J’avais parlé des dessins de Daisy qui étaient agréables. Voici le stade 2. C’est absolument subliiiiiiiiiime (et encore, je me limite) C’est la clarté des dessins de Daisy, mais en bien plus poussé. Les décors ressortent très bien, les expressions des personnages sont très, très simples à comprendre et, en même temps, nous laissent apercevoir quelque chose en fond. Comme si derrière chaque sourire se cachait un cri, comme si derrière chaque larme se trouvait un rire.

    A partir de maintenant, je vais parler des personnages des tomes 2 et 3. ALORS ATTENTION! Me dites pas que je vous ai spoil, j’ai prévenu! (sinon, tant pis!)

    D’abord Tazawa-sensei. Au début, ce personnage me repoussait, et puis quand on apprend ce qu’il a fait, on voit tout de suite que c’est un chic type. Makino-sensei à très bien travaillé ce personnage, et je ne sais pas pourquoi mais je pense qu’il aura une grande importance dans le final de la série.

    La mère de Kasuga est une chic femme, un peu trop… Comment dire… lourde avec son fils. Mais je trouve son travail intéressant et j’aimerais trouver quelqu’un qui fait ce travail pour en savoir plus.

    Le personnage que j’aime le moins, Ariake. Le L de The End Of The World. Autant L était un personnage sympathique, qui n’usait pas des personnes comme ses pions, autant Ariake est quelqu’un qui me repousse par son attitude à manipuler les autres. C’est cependant un bon personnage qui, malheureusement pour lui, ne gagnera pas cette bataille (Il la gagnera pas hein? ON EST D’ACCORD? Il peut pas gagner, pas lui!)

    Mon avis sur The End? C’est un très bon manga à ne pas louper. C’est pas un Must Have, mais c’est un Must Read. J’adorerais qu’il y ai une vingtaine de tomes, mais, nous approchons du final… POURQUOI TOUT SE FINIT SI VITE?! Sûrement parce que quand c’est court, on s’y accroche plus… Bref, c’est un coup de cœur.

      • Lucas_LP-MartinNadaud on 9 avril 2015 at 8 h 05 min

      J’aime ce Manga, il est vraiment bien ! Il y a de très bons graphismes imprégnant d’émotions, de larmes de vies et d’amour. On plonge dans un Manga comme dans un sommeil profond, un monde totalement différent mais aussi cohérent au notre. C’est énorme sérieux !! Et surtout une histoire formidable qui veut se rapprocher au plus proche de nous : « La communauté des ados ».

      On peut s’identifier aux 2 personnages. Comme Azusa qui par la peur, celle de subir le même passé que dans son ancien Lycée, elle laisse Kasuga, Le garçon le plus populaire, prendre possession d’elle comme un jouet, Ca franchement c’est dégueulasse et malheureusement ça existe et pour toujours. j’ai connue certaines filles qui ont subis ça et j’avais la rage de vaincre x) bref revenons dans le vif du sujet 😀 —–>. Et Kawagushi qui lui est dans son monde, esseulé suite aux persécutions et harcèlements moral et physique qu’il subit chaque jour. Mais lui il surpasse tout ça, il est fort, et il donne l’image, le remède fasse à une situation comme ça…

      Et ces 2 là, Azusa et Kawaguchi, vont se rejoindre Car ils vivent et ont vécu la même chose.
      Par compassion on ressent les mêmes émotions que les personnages… Surtout que j’ai subis des choses comme ça mais quand on est jeune on s’en rend pas compte, mais en grandissant on prend du recul et on se dit… putain c t chaud n’empêche

      Ce qui est le plus important à retenir, c’est la puissance que dégage l’âme de ce manga.

      En gros c’est la morale. On retient que la volonté est une force. Celle de vouloir agir pour le bien des autres. Qu’on peut être capable de se sentir vivant en aidant d’autres personnes en détresse.
      Et par ailleurs il apporte une grande leçon de vie parce qu’il est réaliste. Puis aussi du fait qu’Azusa est failli se faire violée par Kasuga vu qu’elle est soumise à lui tout ça pour être assurée d’une bonne réputation, d’être en sécurité et ne plus se faire jugée. Ca nous montre à quel point elle ne veut pas revivre son passé.

      Ca nous montre la mentalité et les drames que certains dans ce monde subissent tout ça à cause des autres et de leurs préjugés.

      je vais vousle dire franchement, j’ai déjà harcelée une fille… Puis je me suis rendu compte que j’étais qu’un pauvre petit connard et je me pourrissais moi même avec une image comme ça. J’ai voulu changer, réctifier mon tir, Mes erreurs. J’ai tout fait pour me faire pardonner, la faire rire plutôt que pleurer. être la pour elle quoi qu’il arrive, la protégée… Et j’en suis tombé amoureux, et c’était réciproque alors ce manga, Franchement c’est mon histoire, je kiffe et je ressens les mêmes choses que j’ai vécu c’est fou… Sachez le, on peut tous changer, Tant que votre volonté de bien faire, votre détermination est là vous pouvez le faire !!

      Voilà, ce manga est lié à certaines anécdotes de ma vie, donc fallais que je les partages donc voilà ^^

      Merci de votre compréhension et surtout MERCI AU CREATEUR DE CE MANGA !!!!!! *-*

    • nantiatlaura on 15 décembre 2014 at 15 h 10 min

    Je trouve que les dessins de ce manga sont vraiment géniaux, ils sont vraiment très jolis, les détails son parfaits.
    L’histoire est très bien la seule chose de dommage c’est que Kasuga soit mort des le premier tome. Je trouve sa vraiment bien que Azusa trouve enfin l’amour mais je me demande bien se qui va se passer dans le tome 2… Je l’attend avec impatience.
    Je recommande se livre surtout au filles mais il peut aussi intéresser les garçons.
    Si j’étais passée dans dans une librairie ou autre je pense que je ne me serai pas arrêtée mais ça aurait étais un super manga de râté.
    Bref, manga à lire en tous cas je vous le conseille !

    • mathieusilva on 18 décembre 2014 at 8 h 58 min

    MAGNIFIQUE CE MANGA !
    Le scénario magique, des personnages à fort caractère, ce manga a un grand avenir si l’auteur continue la suite avec un scénario un peu plus mouvementé , peut-être, et ce sera un des plus grands mangas que j’ai lu …
    Continuez comme ça, Monsieur l’Auteur, avec le scénario parce que je veux extrêmement lire la suite !

    • Elsa-Calmette on 5 janvier 2015 at 13 h 20 min

    Alors, pour ce qui est de mon avis global sur ce manga : j’ai A-DO-Ré ! Que ce soit l’histoire ou les dessins, c’est absolument génial !
    Pour commencer, les dessins sont vraiment beaux. Les personnages ont les traits plutôt fins et le dessinateur a réussi à mettre des émotions sur les visages et dans les yeux. Dans certains mangas, le dessin est un frein à la lecture et c’est loin d’être le cas de celui-ci.
    Passons maintenant à mon avis sur l’histoire. Evidemment, je n’ai lu que le tome 1 et je ne connais donc pas la suite.
    Bon, j’ai adoré l’histoire -évidemment- et je la trouve vraiment intéressante. Dès que l’on commence à lire, on est de suite « embarqué » dans celle-ci et on en décroche plus ! J’ai adoré le fait que les deux protagonistes soit complices d’un « meurtre » (Qui n’en finalement pas vraiment un) puisque ça renforce leur lien. De plus, les personnages ont chacun un VRAI caractère ce qui les rend attachants et attrayants. Par exemple, un garçon fan de trains au point de tout savoir là-dessus, ça ne court pas les rues !
    Ce manga est vraiment l’un de mes coups de cœur !

    • roussillatsebblackrock on 8 janvier 2015 at 10 h 27 min

    Le manga The end of the world est un thriller sombre et un peu de romantique.
    Un thème pris dans la vie réelle dont on ne parle pas assez, le harcèlement a l’école, et un graphisme parfaitement soigné.
    Les personnages principaux sont très attachants : Takanashi Kawaguchi un otaku des trains au caractère solitaire et Asuza Senda une fille au caractère fragile, incapable de se débrouiller seule. Ils devront porter un lourd secret.

    Dans l’ensemble ce manga est excellent

    • roussillatnicolas on 8 janvier 2015 at 10 h 38 min

    « THE END OF THE WORLD » est un manga du genre romantique mais aussi dramatique, mettant en scène un jolie mais naïve jeune fille (Asuza), aimant un garçon tranquille et timide (Kawaguchi) mais sortant pour plaire aux autres personnes de sa classe avec la brute épaisse ( Kasuga ) mais dans un retournement de situation ils vont être amenés sans le vouloir à commettre l’irréparable.
    Devant ainsi faire silence sur la vérité nos héros vont vivre une aventure horrible mais passionnante nous entrainant dans un monde nous rappelant quelque peu la vie réelle.
    Les dessins sont magnifiquement travaillés et les dialogues faciles à comprendre.
    C’est surement le meilleur des neufs mangas proposés.

    • allassaccandice on 9 janvier 2015 at 12 h 49 min

    The end of the world. Il raconte bien les problèmes qu’on peut avoir dans la vie de lycéen. C’est un manga réaliste et très prenant. L’histoire racontée est dramatique mais en même temps particulièrement romantique. Les graphismes sont très réussis et bien réalisés de telle sorte que l’on a l’impression de faire partie de l’histoire en ressentant à travers les dessins, les émotions des personnages. Azura tient bien le rôle de personnage principal : on connait presque tout sur elle; la raison de son déménagement, ce qu’elle a vécu par le passé… Les autres personnages sont aussi bien présents dans l’histoire. L’atmosphère est très captivante, nous faisant ressentir les émotions des personnages.
    Pour plus d’information envoyer moi un message dans les commentaires.

    • ManonLussac on 11 janvier 2015 at 10 h 11 min

    The end of the world est le troisième manga que j’ai lu… et pour tout dire le titre ne m’attirais ABSOLUMENT PAS! Je me suis dit ça y est ça va encore être un manga ou tout est rose jusqu’à ce qu’il y est un élément perturbateur et bla bla bla BREF! Qu’elle ne fut pas ma surprise de voir que je me trompais et que ce manga cachait autre chose !
    Ce manga est basé sur la vie au quotidien, mais aussi sur les enquêtes policières qui suivront certainement dans les prochains tomes.
    Pour faire court : Azusa est une jeune fille qui était harcelée et qui a changé de lycée pour que tout s’arête. Dans ce nouveau lycée Kasuga un garçon très populaire lui propose de sortir avec elle. Sautant sur l’occasion en pensant être enfin tranquille elle accepte. Elle est pourtant intéressée par un certain Kawaguchi qui lui se fait harceler par son « copain » mais qui ne dit rien. Il est passionné par les trains et fait découvrir cet univers à Azusa.
    Kasuga ne supportant pas qu’on touche à ce qui lui appartient essaie de se venger mais finit par tomber du toit du lycée et mourir (j’aurais envie de dire bien fait t’était méchant, mais bon c’est pas gentil). Azusa et Kawaguchi se retrouvent emportés dans cette histoire et vont essayer tout en se soutenant de ne pas se faire arrêter par la police.
    Ce manga m’a plus qu’enthousiasmée ! Il était vraiment magique, totalement différent des histoires d’amour habituelles. Et le graphisme ? Il n’y a même pas de mots! Il est MAGNIFIQUE !
    Les personnages sont plus qu’attachants !
    Je conseille ce manga a des personnes de plus de 12 ans car il faut quand même pouvoir réfléchir sur la fin, au niveau de la jalousie, et du fait que ce soit un élève qui en ai tué un autre, voilà !

    • lou on 26 janvier 2015 at 13 h 16 min

    J’ai adoré ce manga.La petite fille est attachante, il lui arrive des évènements dramatiques, c’est triste mais la lecture est captivante.

    • roussillatflo on 26 janvier 2015 at 15 h 29 min

    Depuis toujours, j’entretiens une relation ambivalente avec l’univers des mangas. enfant, j’ai adoré les animés d’Olive et Tom, de Tom Sawyer, d’Inspecteur Gadget ou de Nicky Larson autant que j’ai détesté ceux de Dragon Ball Z, de Goldorak ou de Pokémon. Adolescent, j’ai feuilleté les premiers tomes de Samuraï Deeper Kyo, d’Akimine Kamijõ, de Détective Conan, de Gõshõ Aoyama et de Yu-gi-oh!, de Kazuki Takahashi, avec intérêt, mais sans passion, préférant, et de loin, la bande dessinée traditionnelle que je trouvais plus esthétique.

    Pourtant, c’est avec beaucoup de curiosité que j’ai accepté la proposition de la « Madame-du-CDI » et rejoint les élèves du club manga mis en place dans le cadre du prix manga’titude 2015 dans l’établissement où je travaille comme assistant d’éducation. Et c’est avec mon regard d’adulte qui « connait-un-peu-mais-n’est-pas-vraiment-convaincu-par-ces-trucs-de-jeunes » que j’ai lu le tome 1 des 9 mangas sélectionnés.

    Et quelle surprise ! Certains m’ont plu, d’autres moins… Mais à la lecture, aucun n’a provoqué en moi le même plaisir, ni la même envie de lire la suite, que le tome 1 de The End Of the World d’Aoi Makino ! Dessin, histoire, personnages… Tout est, pour moi, parfaitement maîtrisé dans ce manga !

    La première force de ce manga réside dans la qualité de son dessin : cases travaillées jusque dans les plus petits détails, personnages et arrière-plans soignés… En seulement quelques pages, Aoi Makino a balayé l’ensemble des préjugés que je pouvais avoir sur les qualités de dessinateurs des mangakas ! Et que dire de la couverture du tome 1, un gros plan sur le visage en larmes d’Azusa Senda, l’héroïne de l’histoire ? C’est cette couverture, à la fois esthétique et intrigante, qui m’a immédiatement donné envie de lire ce manga, comme tous les élèves du Club Manga, d’ailleurs !

    Mais, au-delà du dessin, l’autre force de ce manga réside dans l’histoire qu’il met en scène : une histoire moderne, profonde, et en prise directe avec les questions actuelles des adolescents… Aoi Makino livre une histoire de harcèlement à l’école, qui tourne mal, agrémentée d’une jolie histoire d’amour entre Azusa Senda et Takashi Kawagushi, deux adolescents un peu paumés dans un monde qui les dépasse… Pas de monstre imaginaire, pas de pouvoir magique… Non… Du réel, rien que du réel ! Dans toute son horreur, dans toute sa violence… Et quel suspens à la fin du tome 1 ! Je dois d’ailleurs avouer que je n’ai pas résisté, et ai lu les tomes 2, 3 et 4, le soir, à l’internat, une fois les élèves couchés, pour connaître le dénouement de cette sombre histoire…

    J’ai retrouvé dans ce manga, pour celles et ceux qui connaissent ou pour celles et ceux qui seraient curieux de connaître, le même ton, la même gravité et la même esthétique que dans les bandes dessinées de Tito, le dessinateur espagnol des séries Tendres Banlieues ou Soledad, qui je lisais lorsque j’étais adolescent, ou plus récemment dans les bandes dessinées de Jim. Preuve qu’un manga peut atteindre la même qualité que la bande dessinée traditionnelle !

    Bref, The End Of The World d’Aio Makino est un manga à lire et à faire connaitre !

    • anthonycassin on 27 janvier 2015 at 14 h 15 min

    Salut à tous!
    J’ai lu ce manga pendant les vacances de Noel et il m’a beaucoup interessé pour de nombreuses raisons …pas toutes positives d’ailleurs !
    je vous en dis plus très bientôt !@plus 🙂

    • turgotmanon on 28 janvier 2015 at 19 h 17 min

    J’ai adoré ce manga !! Les graphismes sont magnifiques et en plus je trouve qu’il est facile à lire car les vignettes sont bien organisées et la lecture est fluide ( la preuve je l’ai lu en 10 minutes chrono en main 🙂 ). De plus on rentre vraiment dans cette histoire qui ressemble beaucoup à Thérèse Raquin à cause du meurtre du mari mais pas totalement car déjà ce sont des ados mais aussi parce que Kasuga mérite presque ce qui lui arrive. Je me suis vraiment attachée à Azusa qui est extrêmement émouvante. Quand à Kawaguchi, il apparaît vraiment comme un ange gardien car il ne parle pas énormément et Azusa est totalement attirée par lui. La meilleure « trouvaille », ce sont les dernières pages où on nous montre l’arrivée d’Azusa : c’est une bonne idée car cela laisse au lecteur la découverte au fur et à mesure du livre et on nous livre les vraies réponses à la fin. Pour finir, je dirais que la fin est bien faite et nous donne réellement envie de lire le tome 2. Je met un 10/10 à ce manga car c’est mon réel coup de cœur 🙂

    • Chabrolmorgane on 30 janvier 2015 at 8 h 53 min

    J’ai plutôt aimé ce manga et j’ai bien envie de lire la suite.
    Les dessins sont magnifiques mais l’histoire est inversée et n’est pas vraiment dans l’ordre. C’est dommage car sinon l’histoire est bien.

    • Marik on 2 février 2015 at 16 h 42 min

    The End Of The World….. Un bon manga dans l’ensemble, bonne histoire, bon dessin, qui donne envie de lire la suite. 4 tomes c’est léger, mais suffisant pour un manga aussi bien que celui ci.

    • turgotanthony on 5 février 2015 at 9 h 39 min

    Ce manga permet de nous montrer ce qu’est le harcèlement. Bons dessins et excellent apologue. Loin de ses confrères, les mangas d’héroïc fantasy, ce manga raconte une belle histoire de deux jeunes collégiens harcelés, ce qui est intéressant à comprendre. Je le trouve excellent et enrichissant.

    • vaillantcamille on 17 février 2015 at 18 h 59 min

    The end of the world ou plutot Sekai no hate étant donné que c’est le tout 1er manga de Makino Aoi je dois dire bravo, l’histoire m’a vraiment touché et nous montre comment les jeunes de notre monde peuvent être cruels entre eux, les personnages sont pas mal développés, des graphismes assez jolis, une histoire qui nous touche même si le scénario est un peu déjà revu. au début il m’a fait penser à Blue Spring ride dans le fait d’être mise à l’écart et de recommencer une nouvelle vie en essayant d’oublier le passé …
    Bref je le conseille vivement.

    • boureba on 18 février 2015 at 16 h 11 min

    Une histoire intéressante avec de beaux dessins et je trouve d’ailleurs que ce n’est pas trop chargé et attends la suite avec impatience.

    • DonzelotMarie on 11 mars 2015 at 20 h 59 min

    Ce manga est assez émouvant, les dessins sont beaux, les personnages ont tous leur propre personnalité et l’histoire est très bien pensée. Il m’a plu du début à la fin et je brûle d’impatience de pouvoir lire le 2ème tome.

    • DonzelotMarie on 11 mars 2015 at 21 h 07 min

    J’ai trouvé ce manga très instructif sur ce qui avait touché Fukushima, il n’y a pourtant pas très longtemps. Il raconte la vie de lycéennes qui sont à la fois apeurées par la radioactivité mais également forcées à rester chez elles (soit pour des raisons familiales, soit pour des raisons morales). Ces jeunes filles sont très touchantes et cela m’a donné envie de m’instruire un peu plus sur le sujet abordé.

      • lussacadelaide on 29 mars 2015 at 12 h 53 min

      Petite erreur mais c’est pas bien grave: tu as mis ton commentaire pour « Daisy » sur celui de « The End of the World ». Sinon je partages ton avis: ce manga est très instructif!

      • donzelotvalentin on 30 mars 2015 at 7 h 18 min

      Marie, désolée de te dire cela mais tu te trompes de manga celui dont tu parles est Daisy alors que celui là est The end of world

    • nantiatadeline on 12 mars 2015 at 15 h 10 min

    Ce livre est extrêmement génial j’ai adoré cette histoire, je la trouve fascinante. C’est l’histoire d’une fille qui se fait harceler et décide avec ses parents de déménager à cause de ce harcèlement, quand elle arrive dans son nouveau lycée elle s’entend bien avec les autres élèves.
    L’histoire se complique quand elle sort avec un garcon juste parce qu’elle est plus forte avec lui alors qu’elle ne l’aime pas, et que ce garçon harcèle celui qu’elle aime vraiment. J’aime beaucoup Azusa, une fille renfermée mais sans trop l’être.
    Ce manga est magnifique par les dessins et l’histoire. J’ai vraiment bien aimé cette histoire très fascinante, j’ai hâté de lire la suite!

    • lussacadelaide on 15 mars 2015 at 14 h 53 min

    L’histoire se déroule de nos jours, principalement au collège municipal d’Okinawa Ori.

    Azusa Chida, une jeune fille assez réservée, vient d’intégrer le collège municipal d’Okinawa Ori. Petite amie du très populaire Kasuga Teppei, elle fait de nombreux envieux… mais il faut se méfier des apparences ! En effet, Azusa ressent un fort sentiment de répulsion envers Kasuga et tombe éperdument amoureuse de Ryû Kawaguchi, un garçon très discret. Cependant, Kasuga ne l’entend pas de cette oreille et est bien décidé à se venger des deux amants ! Mais cette affaire va prendre une tournure terrifiante…

    L’écriture est fluide, le suspense est bien gardé et, bien que ce soit une histoire d’amour, ce n’est pas aussi fleur bleue que l’on peut le penser. J’ai trouvé que le fait que l’histoire tourne autour du thème des trains était très original ! De plus, le graphisme est très détaillé, les traits sont fins et les personnages sont dynamiques : un pur ravissement pour les yeux ! Aucune bulle n’est superflue, ce qui n’alourdit pas les planches. Ce manga est un coup de cœur car l’histoire traitée est réaliste et rien n’est enjolivé.

    Les 3 personnages principaux sont :
    *Azusa Chida : personnage principal de l’histoire. C’est une jeune fille assez réservée qui a déménagé car elle se faisait harceler. Elle est assez naïve mais campe sur ses positions, ce qui lui cause de nombreux torts. Elle utilise sa liaison avec Kasuga comme une barrière contre les autres, mais ne ressent en réalité aucun amour à son égard.
    *Kasuga Teppei : garçon très populaire, il sort avec Azusa mais ne ressent aucun amour à son égard. Tout doit tourner autour de lui, et il adore martyriser les plus faibles.
    *Ryû Kawaguchi : garçon assez discret, il est souvent martyrisé par Kasuga mais semble étranger à tout cela. Il vit seul avec son grand-père et n’a pas beaucoup d’argent. Il est attiré par Azusa (passion réciproque) et est passionné par les trains.

    Je conseille ce manga aux plus de 12 ans car certaines scènes peuvent être choquantes. Un petit conseil pour ceux qui hésiteraient à le lire : surtout, n’ayez pas d’a priori et lancez-vous ! Vous ne serez pas déçus, je vous assure !

    • Lola-Calmette on 23 mars 2015 at 12 h 49 min

    Ce manga est vraiment formidable! Personnellement J’ai tout de suite accroché! La couverture m’a beaucoup plu et m’a attirée. En voyant la jeune fille pleurer sur la couverture on se doute qu’il s’agit d’un shojo mais qu’il va y avoir de l’action.
    Les personnages sont très attirants.
    Ryu, un otaku des trains cache bien ses sentiments, sa personnalité n’est pas pareille au début et à la fin du tome 1. On le découvre au fur et à mesure de l’histoire. Je ne savais pas que les otakus des trains existaient.
    Azusa se montre comme une jeune fille timide alors qu’elle ne l’est pas forcément..
    Les dessins sont jolis, les expressions bien montrées. les décors sont simples mais ils vont bien avec le thème.
    L’histoire est bien construite. Les premières pages sont bien trouvées pour présenter les personnages. La coupure du milieu pour nous dire l’accident est bien. Elle nous fait réfléchir sur la suite de l’histoire.
    J’ai très envie de lire la suite!

    • lgtguillaume on 25 mars 2015 at 12 h 50 min

    On attend quand même une suite. Vont-ils passer inaperçu ? Vont -ils se faire arrêter?
    Bref ça reste une bonne intro mais c’est plus une affaire policière et peut-être une romance entre les deux personnages.
    PS: peut-on vraiment être aussi fou des trains?

    • nantiatamélie on 26 mars 2015 at 18 h 12 min

    J’ai adoré ce manga comme tous les autres. Les graphismes sont super. Azusa est une jeune qui pourrait être nous ses problème pourraient être les nôtres se qui rend l’histoire encore plus intéressante. J’ai bien aimé le personnage de Ryû Kawaguchi qui est un peut mystérieux et protecteur.

    • PagnolAngélique on 27 mars 2015 at 16 h 23 min

    Pourquoi ? Le titre « The End Of The World » qui signifie « La Fin Du Monde » !!

    Un manga dramatique qui reste surprenant du début à la fin.
    Une histoire lourde mais avec des personnages qui sont attachants pour leurs histoires (Azusa Senda et Takashi Kawagushi ) : l’une qui a changé d’école car elle se faisait harceler et l’autre héros qui est connu pour être un otaku des trains.

    C’est un manga assez atypique, ce genre d’histoire est peu commun dans les mangas. Le scénario dénonce bien le harcèlement au lycée, aujourd’hui on entend beaucoup parler de ce genre d’histoires, surtout au Japon car beaucoup d’élèves se font influencer ou alors racketter : un monde où deux enfants livrés à eux-mêmes ne trouvent pas d’autres moyens que de survivre et de se protéger par la violence ou d’accumuler les crimes par manque de confiance dans le monde qui les entoure. Cependant, c’est une histoire bien ficelée, très critique et qui met en avant des problèmes qu’ont oublie souvent (le harcèlement).

    La couverture décrit bien l’histoire. Rien à dire, au niveau du graphisme, c’est surprenant. Je n’ai jamais lu de mangas de l’auteur Aoi Makino mais j’adore son style de dessin. Merci aux personnes qui ont sélectionné ce manga car jamais je n’aurais pensée que ce manga aurait ce genre d’histoire.

    Personnellement, je conseille vivement ce manga pour ceux qui sont attirés par les histoires dramatiques avec une pointe de romance. Par contre, faites attention à certaines scènes : on peut aimer ou être choqués. Je trouve cette histoire touchante et j’ai hâte de suivre leurs aventures mais en ce qui concerne le suspense, il faut effectivement avoir les nerfs solides car je n’ai lu que le premier volume…

    • donzelotvalentin on 30 mars 2015 at 7 h 25 min

    Ce manga est magnifique. Certains diraient que ce manga est pour les filles mais moi je ne pense pas que ce soit le cas car nous avons plusieurs points de vue : celui de Azusa Chida qui est très stressé au moment de la mort de Kasuga tepei alors que Ryu Kawaguchi l’est moins mais tout change que le grand père de ryu se … Mais je ne veux pas vous spoiler… Bonne lecture!

    • donzelotsasha on 31 mars 2015 at 5 h 53 min

    L’histoire est poignante tout comme le dessin qui attire les yeux c’est à mon avis un très bon manga.

Les commentaires sont désactivés.

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Nom du directeur de la publication
Nom du responsable de la rédaction
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement