L’intégration du monde musulman aux BRICS

En janvier, les BRICS (Brésil,Russie,Inde,Chine,Afrique du Sud) disposent d’un gros potentiel économique et politique, c’est pour cela que la Russie accapare la présidence tournante des BRICS.

Les BRICS  sont des surpuissances occidentales qui se sont alliées pour défendre leurs intérêts économiques et politiques.

Définition : « Les BRIC sont […] avec d’autres grandes puissances émergentes ­(Indonésie, Mexique, Turquie, Afrique du Sud) au cœur de ce que l’on ­propose d’appeller la « grande convergence », un mouvement séculaire de rééquilibrage de la puissance et de la richesse, qui met progressivement fin à la « grande divergence » apparue entre l’Occident et le reste du monde à la faveur de la première révolution industrielle ». (Source : (http://www.editions-ellipses.fr/product_info.php?products_id=7864))

Moscou se vante d’une approche rapide pour équilibrer les intérêts du groupe BRICS, mais aussi pour en  assurer à terme son élargissement. D’après le regard des experts, les BRICS seront incomplets tant que la civilisation islamique sera absente au sein de ce groupe. Parmi les postulants possibles à l’admission aux BRICS, l’Indonésie serait  le choix le plus judicieux étant donné que c’est le plus grand état musulman en terme de population. Il est reconnu comme étant l’un des meneurs du monde émergeant.

A présent les BRICS interférent de plus en plus efficacement avec les pays musulmans. La concurrence est entre l’Indonésie, la Turquie, l’Égypte, le Pakistan et l’Iran.

BRICS_heads_of_state_and_government_hold_hands_ahead_of_the_2014_G-20_summit_in_Brisbane,_Australia
Sommet de Brisbane
Source : Wikimedia commans

 

 

Margot, Marine, Léna

Sources : Wikipedia,Sputniknews.