Réglement de compte ?

Jean Leccia,  directeur des services du Conseil Général de Haute-Corse, a été assassiné dimanche soir. En 2011, il avait été entendu dans une affaire de corruption.

Jean Leccia, 53 ans, était « un haut fonctionnaire talentueux, était unanimement apprécié pour son professionnalisme et ses qualités humaines » selon le préfet Alain Rousseau. Sur le retour des élections municipales de San-Gavino-di-Fiumorbo où sa fille figurait sur une liste électorale ; il a été assassiné. Cet événement est survenu le  dimanche 23 mars 2014 au soir dans sa voiture alors qu’il roulait sur la route RN 198 à la sortie d’Aleria, à 100 kilomètres de Bastia. Deux hommes ont tirés sur Jean Leccia munis d’une arme automatique à gros calibre, ils étaient à voiture ou à moto, aucune précision n’est indiqué. Son ex-femme et sa fille le suivaient en voiture mais elles étaient trop éloignée pour voir cette terrifiante scène, selon le préfet « Il n’y a pas de témoin directs des faits ».  Cet acte est qualifié de « lâche et profondément méprisable » par le préfet.

En 2011, la victime a été entendue dans une affaire de corruption qui impliquait des marchés truqués ( une cinquantaine environ), ils achetaient des objets à très bas prix en Asie pour les revendre beaucoup plus chers en France. Leccia a aussi été entendu en temps que témoin dans une affaire de détournement d’argent au sein du Conseil Général de la Haute-Corse.

La Corse a connu ces dernières années beaucoup d’homicides impliquant parfois des règlements de comptes, en 2013 le nombre d’homicides était de 17 et on dénombrait 14 tentatives.

Pour l’instant, la police n’a pas beaucoup de piste, mais beaucoup pensent que ce meurtre est lié à un règlement de compte car il a été mêlé à la justice en temps que témoin ce qui a pu entraîner des condamnations d’autres personnes.

O-M; M-N

Source: Google Images/ Auteur: Wikipedia
Carte de la Corse Source: Wikipedia