la délocalisation une nouvelle forme de mondialisation capitaliste

La délocalisation est un aspect de la mondialisation. En effet, la mondialisation croissante à fait augmenté le taux des échanges internationaux dont des biens manufacturés.
 
L’augmentation de la communication, l’abaissement ou la suppression des taxes douanières, la concurrence sur le marché international, ont poussé certains industriels à améliorer leur compétitivité en tirant profit des coûts et des conditions de productions avantageuses dans certains pays moins avancée. Les entreprises ont donc « délocalisé », en achetant leurs produits de base hors de leur marché domestique, ou alors en déplaçant une partie ou la totalité de leurs usines de production dans des pays étrangers car ses entreprises recherche un rendement maximum pour un coût salarial minimum. La délocalisation se trouvent donc au coeur des problèmes du chômage et de l’emploi dans les pays développé.
 
La délocalisation est donc un phénomène en augmentation,généré par la mondialisation et générant la mondialisation.
 
Nike une entreprise type de la délocalisation abusive
Les entreprises qui délocalisent sont bien entendue des entreprises  des pays développés.
Nike est grande firme transnationale qui illustre parfaitement le phénomène de la délocalisation.
En effet Nike est un grand producteur d’article de sport. Elle délocalise en grande quantiter sa production, dans les pays en voie de développement. ainsi en 2000 sont chiffre d’affaire était de 9 milliard dollar US. D’un point de vue financier aucun doute : Nike est l’une des plus grandes multinationales du monde .
Mais quel est le prix a payer pour arriver a ce niveau ?
 
Car en effet Nike possède des employés dans le monde entier. C’est le grand le grand facteur de sa puissance . Ces employés étaient au nombre de 22 700 en 2002. cette grande multinationnal a donc beaucoup de grandes entreprises, délocalisé
Mais cette stratégie très poussée et même trop poussée, souvent soldé par des abus:
En effet BIT fixe les conditions de travail des employers qui doivent être impérativement respectées. Mais des violations de ces règles ont été observées. En effet Nike, , est accusé d’exploiter la main-d’oeuvre du tiers monde. Cette exploitation explique la faible part de la main-d’oeuvre dans les coûts de fabrication chez Nike

Ces violations des règles  sont évidemment dénoncées. Ainsi, aux Philippines,  des employés travaillaient plus de 60 heures par semaine

 

 

yannick thouret(2nde7)