Close

Petit Pays

Petit Pays de Gaël Faye (Le Livre de Poche, 2017)

Avant, Gabriel faisait les quatre cents coups avec ses copains dans leur coin de paradis. Et puis l’harmonie familiale s’est disloquée en même temps que son « petit pays », le Burundi, ce bout d’Afrique centrale brutalement malmené par l’Histoire.
Plus tard, Gabriel fait revivre un monde à jamais perdu. Les battements de cœur et les souffles coupés, les pensées profondes et les rires déployés, le parfum de citronnelle, les termites les jours d’orage, les jacarandas en fleur… L’enfance, son infinie douceur, ses douleurs qui ne nous quittent jamais.

2 thoughts on “Petit Pays

  1. Nous avons lu le livre en peu de temps. L’auteur aborde plusieurs thèmes intéressants . Sur un de ces thèmes, l’enfance, nous avons des avis différents : Charli pense que l’enfance de Gabriel et de ses copains est plutôt libre et idyllique, contrairement à Hacer qui pense que c’est une enfance perdue, car le groupe se sépare et Gabriel vit des choses très difficiles et violentes. Ensuite on retrouve un thème très présent dans la 2ème partie de ce récit : la violence du génocide tutsi au Rwanda en 1994. Ce livre nous donne des informations sur un génocide que nous ne connaissions pas.
    Nous avons aimé ce livre puisque le lecteur peut s’y accrocher facilement, il n’y a pas de précisions inutiles qui forceraient à lire en diagonale et l’histoire est très réaliste et touchante. Etant donné que ce roman est issu d’un contexte historique récent, il est plus facile de rentrer dans l’histoire ou de l’imaginer en même temps que de la lire. On vous conseille ce livre très fortement

  2. Petit Pays est un des livres que j’ai préféré.
    Le fait que ce soit une histoire affreuse racontée par un enfant est intéressant, c’est un nouveau point de vue, plus honnête. De plus, Gabriel est un personnage attachant et drôle, à la personnalité rafraichissante, ce roman m’a replongée en enfance. Petit Pays traite également d’un sujet peu connu, le génocide tutsi, et il est pourtant très bien raconté. On croit vivre ce génocide horrible avec Gaby, et on le comprend.
    J’ai beaucoup aimé que l’histoire soit « inspirée » de celle de l’auteur. Il a vécu ce massacre, ce pays, et cela se ressent clairement dans son écrit. On voit qu’il sait de quoi il parle.

    C’est pour cela que j’ai vraiment aimé cette histoire, profonde, et qui nous transporte tout droit en Afrique, dans ce petit pays, à mi-chemin entre ce génocide sanglant, et les longues siestes au soleil, les fêtes, les mangues, les danses, et l’amitié.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2022 Nuits Noires à Aubusson | WordPress Theme: Annina Free by CrestaProject.
Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
LMB Felletin
Nom du directeur de la publication
Pierre-Philippe Tomi
Nom du responsable de la rédaction
Béatrice Augeard
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix