Close

Shorba, l’appel de la révolte

Shorba, l’appel de la révolte de Gaspard Flamant (Sarbacane, 2018)

Depuis qu’on a abandonné le lycée, il nous reste pas grand- chose, à part le pied des tours. Nous, c’est mes deux potes et moi, Shorba.
Mais on a rencontré Léo, et tout a changé.
Léo, c’est un gars de trente balais, un gauchiste vraiment pas de notre monde. Il nous montre des choses qui se passent juste à côté de chez nous mais qu’on n avait jamais vues. Il nous apprend plein de trucs des trucs de militants. On danse dans des bidonvilles, on rencontre des sans-papiers. Et pour finir, on a décide d’ouvrir un squat dans une villa de bourges pour aider les migrants.
En vérité, pour Shorba, petit rebeu de Vénissieux, cette rencontre avec Léo, c’est une putain de Révolution.

3 thoughts on “Shorba, l’appel de la révolte

  1. J’ai beaucoup apprécié l’histoire de Shorba. Je me suis très vite attachée aux personnages : Shorba pour sa personnalité et sa façon d’être (il veut se sentir vivre, pour aider les autres et être lui-même), Léo pour son passé et son vécu (je trouve injuste sa peine de prison car même s’il a été maladroit, il a toujours été droit et honnête).
    La suite au prochain cours.

  2. Attention livre à lire de suite…Ce livre est plutôt original : le langage utilisé n’est pas commun, ça change beacoup des romans classiques. C’est un registre famillier, l’histoire est racontée par Shorba, un jeune de 15 ans qui vit dans la banlieue lyonnaise et qui passe son temps devant un centre commercial avec ses potes loin du lycée.
    A suivre..

  3. Shorba est un roman qui met en avant le droit de penser de chacun. L’histoire est touchante et les actes des personnages, quelques fois poussés à l’extrême (cambriolages de villas, etc) restent légitimes. Ils ont tous une cause propre à défendre.
    Shorba est aussi un roman mixant action, émotions, et amour. De mon point de vue, l’auteur a cherché à pointer du doigt certains faits de la société dans laquelle nous vivons. La trame de ce roman est toujours basée sur le civisme et les valeurs qu’il incarne (générosité : comme avec les réfugiés ; bonté et courage).
    Le roman est fort et souhaite alerter sur l’urgence de la société. Un exemple de solidarité.

Comments are closed.

© 2020 Nuits Noires à Aubusson | WordPress Theme: Annina Free by CrestaProject.
Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
LMB Felletin
Nom du directeur de la publication
Pierre-Philippe Tomi
Nom du responsable de la rédaction
Béatrice Augeard
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix