Close

Shalom Salam maintenant

Shalom Salam maintenant de Rachel Corenblit (Le Rouergue, 2018)

Camille et Chaïma se rencontrent dans un hôpital, à Toulouse. L’une est au chevet de sa grand-mère, l’autre de son grand-oncle. Elle sortent en même temps respirer dans le couloir. Elles rient, elles parlent. Elles ne savent pas encore que ce qui les lie, elles et leur famille, c’est une histoire qui a commencé il y a longtemps, dans les années 1940. Ou plutôt quatre histoires, celles de Léah, Oumaïma, David et Yashin. L’un se cachait dans un petit village de France. Les deux filles se terraient dans une cave à Jérusalem, tandis que le dernier était en route vers un camp de réfugiés, en Cisjordanie. Le destin, la fatalité, le mektoub, on peut ne pas y croire. Mais entre Camille, d’origine juive, et Chaïma, d’origine palestinienne, ce jour-là, à Toulouse, il s’agit plus que d’une simple rencontre. Elles vont se raconter leur histoire familiale, par-delà leurs différences, par-delà les haines et les souffrances.

10 thoughts on “Shalom Salam maintenant

  1. J’ai bien aimé ce roman car il parle de la guerre avec la vie de différentes personnes et leurs points de vue. Ces histoires parlent de quelque chose qui se passe, dans ce livre c’est la guerre israélo-palestinienne. Seule une histoire est commune, celle de Camille et Chaïma qui découvrent par le hasard que leurs familles, juive et arabe, ont une histoire commune, et qu’elles ont été solidaires.
    J’ai trouvé ce livre très bien car toutes les histoires de chaque personnages se rejoignent toutes à la fin.

    ALLOCHON Camille 3ème3

  2. Israël, un pays construit dans la guerre dont ce livre parle à hauteur d’enfant, des vies remplies de peur de David, d’Oumaïma, de Yashin et de Léah, l’histoire de leur existence, dont le but, quelque soit leur camp, est de fuir la guerre.

    David qui fuit la Seconde Guerre mondiale, les autres qui fuient la guerre d’Israël ou le terrorisme, et Camille et Chaïma, deux générations plus tard, qui perdent des être chers à leur cœur mais font une grande découverte et comblent les silences.

    Ce livre plein d’émotion, de tristesse et de découvertes, raconte des vies où la guerre est partout. Intéressant pour les grands lecteurs car les débutants ne sont pas les bienvenus : l’histoire ne suit pas la chronologie, à vous de la reconstruire. Moi, par exemple, cela m’a beaucoup perturbé et a gâché mon plaisir de lecture. Du coup, je vous le déconseille.

  3. Shalom Shalam maintenant, un roman historique qui a lieu durant la Seconde Guerre mondiale et durant les guerres de Palestine.
    Ce livre est attachant, il peut être lu et interprété de différentes manières par chaque lecteur. Ce livre a encore d’autres aspects positifs comme le contexte historique qui est réel et bien développé.
    Malheureusement, ce livre possède de nombreux aspects négatifs, notamment le fait que l’histoire des personnages ne soit pas assez développée. Il mériterait un second tome hors série afin de mieux parler des personnages. La compréhension est rendue difficile dans ce bouquin ce qui entraine une difficulté à se l’approprier pendant la lecture, qui est sans cesse perturbée par la chronologie et les changements de point de vue. La lecture va donc être freinée car la chronologie est désorganisée et difficilement compréhensible, bien que l’on ait compris son projet qui est de nous montrer la vie des enfants durant la guerre et de nous montrer qu’ils subissent les mêmes violences quelque soit leur camp.
    Je ne conseille ce livre qu’aux fans d’histoire ou pour les très bons lecteurs car il faut s’attacher à sa lecture pour comprendre l’histoire.

  4. Shalom salam maintenant, la guerre comme on ne vous l’a jamais racontée.
    Dans ce roman, nous retrouvons six personnages aussi attachants les uns que les autres, qui chacun ont un parcours et une histoire émouvantes, propres à eux. Même s’ils ne sont pas dans le même camp, la paix les attachera tous.
    Ce livre qui, par le regard des enfants, va nous faire découvrir la religion et la guerre mais avec un point de vue différent.
    Ce qui fait l’originalité de ce roman, c’est qu’il est construit comme un puzzle, les chapitres sont dans le désordre, c’est au lecteur de les remettre dans le bon ordre.
    En conclusion j’ai aimé ce livre car les histoires des personnages m’ont vraiment touchée, je me suis attachée à eux et de plus, la construction de ce livre est originale. Je pense que cela plaira à bon nombre de lecteurs.

  5. Ce livre parle d’enfants de la guerre, plus précisément des enfants israélo-arabes. L’auteur décrit les atrocités vécues par les civils pendant la Seconde Guerre mondiale comme pendant les guerres de Palestine.
    Nous sommes d’accord sur le fait que la chronologie change par rapport à d’autres livres que nous avons lus avant. L’auteur a décidé de nous montrer plusieurs faces de la guerre, vécues par plusieurs personnages et à des époques différentes. Ce livre est donc compliqué à comprendre puisque il faut se rappeler de l’histoire des autres personnages qu’on a lue avant. Nous avons donc eu du mal à lire ce livre. Nous avons compris pourquoi l’auteure a rendu ce livre particulier dans sa chronologie, elle voulait nous montrer comment le quotidien des enfants dans la guerre est toujours le même quelque soit le conflit.

  6. Ce livre est direct et nous montre dès les premières pages que l’histoire ne va pas être facile. Il parle principalement de la guerre israélo-palestinienne vue par enfants (1 personnage par chapitres, courts et dispersés dans le temps). Un sujet dur et complexe raconté de manière d’autant plus compliquée. L’auteur ne passe pas par 4 chemins, elle donne assez de détails pour qu’on comprenne et réunit en quelque sorte la douleur de tous les personnages : Yashin envoyé dans un camp de réfugiés, Leah dans une cave à Jérusalem, Oumaïma qui attend son père parti à la guerre et David un enfant juif qui fuit la déportation. L’auteur ouvre la voie de la paix à 2 jeunes filles descendantes des familles qui ont vécu le grand calvaire de la guerre. C’est une histoire intéressante même s’il faut s’accrocher.

  7. SPOILER
    « Shalom Salam maintenant  » est un roman complexe qui mêle amitié, amour, religion, guerre israélo-palestinienne ,etc. …
    Ce roman est complexe, comme le montrent les détails suivants :
    – c’est un roman historique qui se déroule lors de la Seconde Guerre mondiale et durant les guerres israélo-palestiniennes.
    – la chronologie du roman est perturbante car : le récit ne se suit pas. Nous avons par exemple au début un premier chapitre avec David, à une date précise et dans un lieu précis. Puis, nous avons dans un second chapitre le personnage de Léah, à une date précise et dans un autre lieu précis. Ils sont tous différents (juif/juive, palestinien /palestinienne, israélien /israélienne). Le fait qu’aucun chapitre ne se suive peut perturber la compréhension du roman par le lecteur.
    – Le récit mêle également l’aspect historique et l’aspect fiction.
    – Nous découvrons à la lecture du roman deux personnages : Camille (elle est la petite fille de Léah) et Chaïma (elle est la petite fille de Yashin).
    – Pour finir, la lecture est d’autant plus difficile à comprendre car il y a très régulièrement un changement de narrateur (narrateur extérieur pour les personnages de Léah, David, Yashin et Oumaïma , et un narrateur intérieur pour les personnages de Camille et Chaïma).
    Malgré tout, l’histoire est intéressante et les personnages attachants ; nous avons compris où l’auteure a voulu nous emmener mais tout cela rend la compréhension compliquée.

  8. Ce livre parle d’enfants de la guerre, plus précisément des enfants durant la guerre d’indépendance d’Israël et les différentes tensions entre israéliens et palestiniens. Les récits sont intéressants mais l’histoire ne suit pas la chronologie. Personnellement, cela m’a perturbé et a gâché en partie ma lecture.
    Je le recommande mais il vous faudra vous accrocher pour finir la lecture.

  9. Shalom Salam, maintenant est un roman historique car Rachel Corenblit nous raconte la guerre Israélo-Arabe au travers de la vie de jeunes enfants sur le long terme qui vont devenir adultes, avec la violence qui s’est produite autant dans un camp comme dans l’autre, ainsi que les pertes et les traumas qu’ils ont vécus.
    Cependant la bonne compréhension du roman dès la première lecture reste compliquée, les chapitres qui appartiennent à un personnage, une date et un lieu sont mélangés entre eux, alors il faut réussir à comprendre et retenir le chapitre lorsque l’on en change.
    Nous n’avons pas aimé le livre car, notre lecture a été perturbée par la chronologie et le contexte du livre qui a rendu notre lecture désagréable, mais nous pensons tout de même que ce roman est intéressant du fait qu’il aborde un sujet actuel qui est rarement abordé dans les romans.

  10. Collèges inscrits au Prix Hafed Benotman 2021 : Ronsard de Limoges, Jamot d’Aubusson, LMB de Felletin, Zay de Chambon-Sur-Voueize, Chirac de Corrèze, Perrot de Merlines, Rostand de Saint-Sulpice-Laurière, Rollinat de Brive. dit :

    Pour :

    Le thème est intéressant, qui présente un contexte historique enrichissant. Ce livre a un aspect documentaire (les lieux par exemple sont bien décrits)

    Le livre présente des enfants de l’âge des élèves, dans un contexte qui a vraiment existé.

    C’est un livre qui aide à comprendre ce qui se passe dans l’actualité.

    L’auteure décrit vraiment les choses comme elles sont, avec des mots crus, de manière violente et dure mais réaliste.

    Certains élèves se sont particulièrement attachés à Camille et Chaïma, qui sont plus proches d’eux.

    C’est un livre triste, mais qui présente une vision équilibrée des motivations des deux camps. Certains ont dit leur empathie pour Chaïma et tout ce qu’elle a traversé (les attentats notamment).

    Il y a de très beaux moments, qualifiés même de « magnifiques », comme celui où Yashin a peur d’oublier sa colère dans les bras d’Oumaïma.

    La construction du livre permet le suspense : on est content de reprendre de fil de l’histoire d’un personnage laissé quelques chapitres auparavant. Certains ont aimé comprendre à la fin les liens qui unissent les personnages.

    Certains ont trouvé la structure très travaillée (imbrication des époques, jeu sur les narrateurs 1ère personne/3ème personne) et permettant de dire subtilement des choses complexes.

    Certains ont apprécié le charme du style d’écriture, qu’ils ont trouvé très littéraire.

    La fin est belle, inattendue, symbolique et délivre un message de paix.

    Contre :

    C’est un livre dans lequel il est difficile de se repérer. Des élèves ont été perdus dans les personnages (qui sont-ils, à quel camp appartiennent-ils, à quelle époque de leur vie sommes-nous ?), cela a provoqué parfois de l’énervement voire du découragement. Certaines ellipses entre des moments racontés sont trop longues.

    Certains ne se sont pas intéressés aux thèmes du livre, aux conflits historiques racontés. Ils ont trouvé que c’était un thème trop difficile et complexe pour des adolescents.

    D’autres ont trouvé difficile de supporter le récit de toutes les violences infligées aux enfants de ce livre : le style est parfois trop violent, trop cru.

    Les chapitres sont trop courts : le lecteur n’a pas le temps de s’accrocher, d’entrer à nouveau dans l’histoire du personnage, qu’on change déjà de chapitre.

Leave a Reply to lavergne kylian Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2022 Nuits Noires à Aubusson | WordPress Theme: Annina Free by CrestaProject.
Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
LMB Felletin
Nom du directeur de la publication
Pierre-Philippe Tomi
Nom du responsable de la rédaction
Béatrice Augeard
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix