Close

Sobibor

Sobibor de Jean Molla (Gallimard, 2003)

sobibor

À dix-sept ans, Emma est anorexique mais elle ne parvient pas à identifier l’origine de son mal-être. La découverte d’un vieux cahier, à la mort de sa grand-mère, fait bientôt surgir du passé d’épouvantables secrets sur le rôle de ses grands-parents au camp d’extermination de Sobibor….

13 thoughts on “Sobibor

  1. Ce livre m’a plu, il était intéressant, même si des fois il me mettait assez mal à l’aise, aussi bien dans l’histoire présente que dans l’histoire passée du journal. Le fil entre le mal-être de l’héroïne (Emma) et le journal qu’elle découvre est bien tissé et les rebondissements apparaissent aux bons moments. Les personnages, pour la plupart, avaient un portrait moral bien construit ainsi que des actions et des pensées bien décrites. Le contexte était sombre et « malaisant », ce qui était plutôt dérangeant parfois. La fin était plutôt « violente », ce qui m’a un peu perturbée.

  2. D’ailleurs si vous avez aimé, allez lire « Un secret » de Philippe Grimbert qui est un livre du même genre sauf que c’est une fiction-autobiographique nommé Roman contrairement à Sobibor. Il est très bien aussi !

  3. J’ai apprécié ce livre car je trouve que c’était une belle histoire. Il était assez simple à lire sauf au moment du journal intime que j’ai trouvé plutôt compliqué. Ce livre m’a fait me poser pas mal de questions, par rapport aux décisions d’Emma, le personnage principal. Elle fait des choses assez spéciales pour se faire remarquer. Le moment où j’ai appris le secret familial m’a vraiment choquée.

  4. J’ai beaucoup aimé ce livre, je le trouve captivant. La période de l’histoire, la seconde guerre mondiale et les camps de concentration est intéressante et riche en événements. L’héroïne va découvrir un journal qui la bouleversera. J’ai trouvé ce passage où l’on raconte le contenu du journal ennuyeux, par rapport à l’histoire qui raconte le présent de la jeune fille.

  5. J’ai trouvé ce livre très intéressant car il faut attendre la fin de l’histoire pour savoir le secret. L’auteur a rassemblé deux histoires qui fonctionnent bien ensemble : la jeune fille anorexique et celle de Jacques Deroches. La fin de l’histoire est un peu dérangeante, mais je ne peux pas en parler plus sans dévoiler le secret.

  6. J’ai bien aimé ce livre, les secrets qui se cachent derrière chaque personnage et l’histoire de Jacques Desroches qui raconte les horreurs qu’il a commises
    pendant la guerre. Mais je n’ai pas trop aimé l’histoire du personnage principal, Emma, qui a un rôle trop triste. Mais sinon l’histoire se déroule dans une ambiance lourde, pesante. Je conseille ce livre aux personnes qui, comme moi, hésitent à le lire. Au début, j’avais peur qu’il ne se passe rien et que ce soit juste une histoire un peu triste. En fait, j’ai eu envie de connaitre l’histoire de la grand mère qui avait l’air passionnante et mystérieuse.

  7. C’est un livre très intéressant et captivant. L’auteur a su décrire à la perfection les sentiments que les personnages ont pu éprouvés ainsi que la maladie de notre personnage principal, cela ressemble presque à une autobiographie.
    Le fait que l’auteur dénonce la maladresse des parents est bien car cela arrive aussi dans la vraie vie.
    Il est facile à lire malgré les passages du journal de Jacques que je trouve un peu longs, mais malgré cela je le recommande vraiment.

  8. Je n’ai pas aimé ce livre car il était trop triste. Cependant, je l’ai lu en entier. J’ai préféré la partie qui se passe dans le camp de concentration car j’ai appris de l’histoire. Je n’ai pas trouvé les personnages attachants.

  9. C’est un livre assez instructif et qui démontre la cruauté et les barbaries des actes commis pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Cela explique la vie d’une jeune fille qui après avoir eu ses 17 ans découvre un lourd passé familial et plonge dans l’anorexie. Elle passe ses journées à se ressasser les histoires que sa grand-mère a vécues et consignées dans un journal ; les horreurs des camps de concentrations, dont elle revint malgré tout, car elle occupait un poste de servante.

  10. J’ai trouvé ce livre ennuyeux et j’ai eu beaucoup de mal à le lire (je n’ai pas réussi à finir), je trouve qu’on ne parle pas assez d’Emma alors qu’elle est le personnage principal. Malgré les faits historiques, je n’ai rien appris de plus sur les camps et la guerre.

  11. J’ai trouvé le livre intéressant, passionnant et même attrayant car on est à la fois dans le passé et dans le présent, et en plus, on est du point de vue du bourreau dans le camp de concentration (Sobibor).
    Le livre était aussi trash dans la description de l’anorexie d’Emma, comme quand elle s’enfonce la main dans la bouche pour se faire vomir ou à la fin, la description : « je sens le contenu de mon estomac remonter et gicler par ma bouche », ce qui m’a choqué mais ça permet de mieux comprendre le fonctionnement de cette maladie.
    Je ne me suis pas senti très proche du personnage principal car elle vit une situation trop difficile par rapport à la mienne.
    J’ai beaucoup apprécié le moment où elle lit le journal car ça nous apprend le quotidien de la vie dans les camps de concentration. Ça a l’air tellement réel : Donc je vous conseille de lire ce livre qui est passionnant et donne une bonne impression de réel, ce que j’ai adoré.

  12. C’est bien mais ça ressemble trop à « Un secret » de jean Molla. A part ça la fin est trop prévisible et il y a des moments un peu ennuyeux.

  13. La plupart des lecteurs ont trouvé le début trop long et trop glauque, en particulier la partie sur l’anorexie, trop détaillée et très éprouvante. On ne voit pas où l’auteur veut en venir. Pour certains, l’histoire ne commence d’ailleurs qu’à partir de la découverte du journal de Jacques Desroches, qui est intéressant au niveau historique. Le fait d’aborder le sujet des camps de concentration à travers le regard d’un nazi français est original et instructif.
    L’alternance entre le passé et le présent a rendu la lecture difficile pour certains, qui ont notamment peiné à suivre la chronologie de l’histoire d’Emma. De plus, le vocabulaire employé est parfois complexe, l’histoire est parfois ennuyeuse, avec beaucoup de descriptions, et souvent triste. La fin est brutale et imprévisible.
    Le personnage d’Emma est complet mais plusieurs lecteurs l’ont trouvé peu attachant et ont eu du mal à s’identifier. En revanche la grand-mère est touchante.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2022 Nuits Noires à Aubusson | WordPress Theme: Annina Free by CrestaProject.
Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
LMB Felletin
Nom du directeur de la publication
Pierre-Philippe Tomi
Nom du responsable de la rédaction
Béatrice Augeard
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix