Le violoncelle : un magnifique instrument

Photo prise par Gabrielle Aubert, violoncelle de Gabrielle Aubert

Photo Eugène.com, violoncelle de Gabrielle Aubert

Le violoncelle est un instrument de musique à cordes frottées, de la famille du violon.

 

Le violoncelle fait partie de la famille des cordes ; de la même famille que l’alto, le violon ou encore la contrebasse. C’est l’instrument qui se rapproche le plus de la voix humaine. Il produit un son plus grave que le hautbois ou la guitare : en effet, il est accordé une octave en dessous du violon. Le violoncelle possède 4 cordes : La, Ré, Sol et Do. Il ne joue pas en clé de sol ou en clé d’ut comme la clarinette ou l’alto : il joue en clé de fa, c’est-à-dire une octave en dessous du violon.

Les meilleurs morceaux de violoncelle :

Plusieurs musiciens célèbres ont pratiqué le violoncelle et ont composé des Sonates ou des Menuets encore joués aujourd’hui. Jean-Sébastien Bach a notamment composé les 6 suites pour violoncelle seul, tandis que Camille Saint-Saëns a écrit le cygne, du carnaval des animaux, une merveille jouée au violoncelle.

Pour écouter le cygne de Camille Saint-Saëns, cliquez ici.

Claire, gardienne des clés

Au collège, il y a une personne qui est employée à l’accueil, Claire Lasserre. Je suis allée l’interroger pour savoir quel est son travail et son rôle exactement.

Eugène.com

Claire à son poste. Photo Eugène.com

Eugène.com :  Bonjour Claire, quels  sont les horaires de l’accueil ?

Claire : Bonjour ! J’ouvre la loge à à6hH15 et je travaille  jusqu’à midi. Ensuite j’ai une coupure pour déjeuner et je reviens à 15 heures jusqu’à 17h15.
Eugène.com : Comment s’appelle ton métier ?
Claire :  mon métier s’appelle « hôtesse d’accueil ».
Eugène.com : En quoi consiste t-il ?
Claire :  Il consiste principalement à renseigner et informer les visiteurs, les gens qui téléphonent, les élèves, les collègues dans tout l’établissement.
Eugène.com :  Pourquoi les élèves viennent-ils à l’accueil en général ?
Claire : Ils viennent à l’accueil quand ils veulent un renseignement, pour passer des coups de téléphone lorsque qu’ils ont des choses importantes à dire à leurs parents et aussi pour bien souvent récupérer leurs affaires qu’ils on oublié la veille dans la cour !
Eugène.com : Qui as-tu en général au téléphone?
Claire :  Le plus souvent, ce sont des parents qui appellent, sinon il peut arriver que ce soit l’administration, par exemple le Conseil Général qui a besoin de contacter l’établissement, ça peut être l’Inspection Académique aussi, et puis beaucoup  de gens appellent  pour des questions très diverses.
Eugéne.com : As-tu des relations avec la Vie Scolaire?
Claire : oui bien sûr j’ai beaucoup de relations avec la Vie Scolaire :  par exemple, le personnel me donne le nom de certains élèves absents pour que j’appelle leur famille et que l’absence soit justifiée.
Eugéne.com : Pourquoi ?
Claire : les élèves n’ont pas le droit de quitter l’établissement sans justificatif sinon ils pourraient traîner dans les rues en ville  et si on n’appelait pas la  famille, personne ne saurait où ils se trouvent, c’est une question de responsabilité.

Eugène.com : As tu d’autres rôles dans le collège ?
Claire : oui, bien sûr, j’ai d’autre rôles dans le collège ! D’abord, je fais du ménage le matin lorsque j’arrive à 6h00 puis un peu plus tard je nettoie la partie administrative, les bureaux jusqu’au hall d’entrée, la salle d’informatique (la salle 2) et je descends prendre mon poste d’accueil à 7h 45.

Ensuite,  j’ai la responsabilité d’ouvrir l’établissement, c’est-à-dire toutes les portes principales, la cantine, toutes les portes qui donnent sur l’extérieur, la salle des professeurs pour que mes collègues puissent faire le ménage. Le soir, je dois tout fermer.

Enfin, je rends aussi quelques services aux élèves, à savoir que je ramasse les sacs et les vêtements : normalement, ce n’est pas mon travail, mais bon, je trouve qu’il est plus agréable d’arriver le matin dans une cour propre sans rien qui traîne ! Et les élèves savent où demander leurs affaires.
Eugène.com : Merci claire, maintenant on connait mieux ton travail !

 

Portrait de Claudine, notre assistante pédagogique

Dans notre collège nous avons une assistante pédagogique, dont le travail se rapproche de celui des AVS. Pour mieux comprendre son travail , nous avons fait une interview de Claudine.

Claudine Lopez. Photo Eugène.com

Claudine Lopez. Photo Eugène.com

 

Eugène.com:  Qu’est qu’une assistante pédagogique ?

Claudine : La fonction d’une Ap est d’apporter une aide aux élèves qui rencontrent des difficultés scolaires de la sixième à la troisième. J’interviens auprès des élèves qui ne bénéficient pas du soutien d’une auxiliaire de vie scolaire.

Eugène.com :  Quelle est votre formation ?

Claudine : Je suis titulaire d’un diplôme d’état de travailleur social (conseillère en économie sociale et familiale). Pour exercer la fonction d’ap, un niveau bac + 2 est demandé.

Eugène.com : Avez-vous toujours voulu exercer cette fonction ?

Claudine : Non, j’ai travaillé pendant plus de dix ans dans une association auprès d’adultes en difficulté de logement puis j’ai exercé la fonction d’auxiliaire de vie scolaire pendant deux ans.

Eugène.com : Combien d’élèves accompagnez-vous cette année ?

Claudine : J’interviens principalement auprès des classes de sixième et cinquième mais je travaille quelques heures par semaine avec des élèves de quatrième. J’accompagne une vingtaine d’élèves.

Eugène.com : Comment les aidez vous ?

Claudine : J’interviens le plus souvent en classe auprès des élèves. L’aide varie en fonction des difficultés de l’enfant. Cela peut consister dans la relecture des consignes, dans l’accompagnement lors de la réalisation des exercices pour la compréhension d’un texte. Une aide à la prise de notes est parfois nécessaire pour certains élèves, voire une relecture de leurs cahiers.
J’apporte aussi une aide en dehors des heures de cours sous forme de soutien individuel. C’est une occasion pour reprendre des notions vues en cours et qui n’ont pas été comprises, d’aider à l’apprentissage des leçons, donner des conseils pour faire les devoirs. C’est aussi un moment d’échange privilégié qui peut aider certains élèves à reprendre confiance en eux.

Eugène.com : Est ce que vous comptez rester longtemps au collège ?

Claudine : Le contrat d’assistante pédagogique a une durée d’un an renouvelable cinq fois. Si la possibilité m’en est donnée, je serai ravie de pouvoir continuer mon travail auprès des élèves quelques années encore.

Eugène.com : Merci Claudine pour toutes ces réponses précises !

Qui se cache derrière la tenue verte ?

Vous avez déjà remarqué que certaines personnes ont une tenue verte ? Que font-elles  exactement ? Difficile pour un élève de connaître le travail des adultes… Eugène.com s’est renseigné pour vous !

 

Olivier Méri. Photo Eugène.com

Olivier Méri. Photo Eugène.com

 

Eugène.com : Bonjour, comment vous appelez-vous ?

Je m’appelle M. Meri

Eugène.com : Quel poste occupez-vous?

J’occupe le poste de maintenance des bâtiments et des espaces verts.

Eugène.com : Travaillez-vous seulement dans ce collège ?

Oui je travaille uniquement dans ce collège.

Eugène.com : Quelles sont les différentes tâches que vous effectuez ?

Je fais tout ce qui concerne les réparations en plomberie et  en électricité à l’intérieur du collège,  et tout ce qui touche les bâtiments.

Eugène.com : Quels genre de matériel avez-vous pour travailler ? Le matériel est-il à vous ?

J’utilise des perceuses, des visseuses, des tronçonneuses…. Le matériel ne m’appartient pas, bien sûr,  il est à l’établissement et au Conseil Général.

Eugène.com : Quelle est votre formation ?

J’ai une formation de menuisier-charpentier.

Eugène.com : Aimez-vous ce travail ? Avez vous toujours fait ce travail ?

Oui, beaucoup !Et  je l’ai toujours fait.

Eugène.com : Depuis combien de temps travaillez-vous dans ce collège?

Je suis au collège d’Objat depuis 2004.

Eugène.com : Comptez-vous rester dans ce collège ?

Oui !

Difficile de faire du sport avec un handicap !

Mercredi 04 février, des étudiants en STAPS  (sciences et techniques des activités physiques et sportives)  sont venus nous expliquer comment jouer différentes activités pour se mettre dans la peau d’une personne ayant un handicap. Voici les 3 ateliers mis en place.

Le torball

Photo Arnaud Guitart

Photo Arnaud Guitart

Cette activité était un mélange de bowling et de football. Il y avait trois goals dans chaque équipe. Les élèves étaient sur des tapis et étaient équipés de lunettes qui donnaient le sentiment de ne rien voir. Un ballon équipé d’une clochette permettait de repérer où était le ballon. L’objectif était de marquer des buts avec les mains, sans les yeux.

Le volley assis

Photo Arnaud Guitart

Photo Arnaud Guitart

Cette activité permettait de se mettre dans la peau d’une personne qui ne peut plus se servir de ses jambes. L’objectif était de marquer, sans utiliser les jambes. On a aussi fait une balle au prisonnier sur le même principe.

La manipulation d’un ballon en aveugle

C’était un parcours avec un partenaire, avec les yeux bandés, pour se mettre dans la peau d’un aveugle.

Conclusion :

Nous concluons que nous pouvons faire du sport même en étant handicapé, mais les repères ne sont pas les mêmes !

La marche de l’hommage pour Charlie

Le dimanche 11 janvier 2015, nous nous sommes tous réunis pour faire une grande marche pour le soutien au journal  Charlie Hebdo, où plusieurs journalistes et policiers ont été massacrés  le mercredi 7 janvier.

image

Le rassemblement spontané à Brive. Source image : lamontagne.fr

Des milliers de citoyens des villes et villages corréziens se sont réunis dans les deux plus grandes villes du département, Tulle et Brive. À Brive 10 mille personnes se sont retrouvées.  J’étais présent et je peux vous raconter comment cela s’est passé.

Quand je suis arrivé vers 14 heures, il y avait déjà beaucoup de monde présent. On m’a dit que la file allait de la place de la Guierle jusqu’à la mairie !  Des gens brandissaient des pancartes « nous sommes Charlie », beaucoup avaient un petit badge « je suis Charlie » et toutes les deux ou trois minutes toutes les personnes présentes claquaient dans leurs mains. A la fin, la foule a chanté ensemble la Marseillaise. C’était un moment émouvant mais aussi  un moment de fraternité et de solidarité.

Un massacre écrit

Hier matin, à 11h30, le journal « Charlie Hebdo » est décimé, son équipe abattue. Voici les faits.

source image : franceinfo.fr

source image : franceinfo.fr

A 11h 30 le 07 janvier, deux personnes, apparemment des musulmans fanatiques et extrémistes (=qui manifestent des opinions religieuses extrêmes et peuvent utiliser des méthodes violentes et agressives), sont entrées dans la salle de réunion du journal « Charlie Hebdo », et ont exécuté plusieurs dessinateurs et journalistes qui se tenaient dans cette salle. Charb, Cabu, Honoré ou encore Wolinski, dessinateurs, font partie des victimes exterminés par les terroristes. Philippe Lançon, journaliste à Libération et collaborateur de Charlie Hebdo, a aussi été grièvement blessé pendant l’attaque. Bernard Maris, économiste, est également assassiné ainsi que des policiers.

Les terroristes se sont enfuis dans une Citroën C3. Ils ont ensuite percuté une voiture à la rue de Meaux, et ont changé de véhicule en braquant un automobiliste et en lui volant sa Clio grise. La police perd ensuite leur trace à côté de la porte de Pantin, peu avant midi.

Article écrit par Thomas et Gabrielle.

Le soutien… Je Suis Charlie…

Le soutien, c’est important. Voici quelques exemples de Unes de journaux solidaires de Charlie Hebdo, le journal qui a été victime d’un attentat hier le 07 janvier.

Une du Journal La Montagne :

Charlie Hebdo : la une de La Montagne, demain

Charlie Hebdo : la une de La Montagne

La une de La Montagne du mercredi 8 janvier 2015 est consacrée à l’attentat qui a coûté la vie à douze personnes,  dans les locaux de l’hebdomadaire Charlie Hebdo.
Une du journal le figaro :
La Liberté Assassinée

La Liberté Assassinée

Une du  journal Libération :

Une de Libération

Une de Libération

page 1

page 1

page 2

page 2

 

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

Une du  journal l’Equipe :

liberté- barbarie 0-12

liberté- barbarie
0-12

 

Une du journal Le Parisien / Aujourd’hui en France :

ils ne tuerons pas la liberté

ils ne tuerons pas la liberté

 

Une du journal Les Echos :

Face a la barbarie

Face a la barbarie

 

Article rédigé par Constence et Lou.

Une minute de silence au collège

Jeudi 8 janvier nous avons fait une minute de silence au collège car  un terrible attentat à eu lieu hier et des dessinateurs, des journalistes et des policiers ont été assassinés par des terroristes.

source image : franceinfo.fr

source image : franceinfo.fr

Parmi eux, il y avait des dessinateurs très connus comme  comme Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski et des journalistes importants comme Bernard-Maris.

En classe nous avons parlé de cet événement tragique avec madame Pautrot notre professeur de français.

A ma midi pile, tout les élèves du collège se sont rassemblés dans la cour et la sirène de la ville a retenti. Personne n’a parlé pendant une minute complète.

Beaucoup d’ élèves ont écrit « je suis Charlie » sur leur main pour montrer qu’ils étaient tristes et aussi bouleversés par ce drame.

Article écrit par Fanny Ferreira.

Attentat au journal Charlie Hebdo

07844089-photo-je-suis-charlie

 

Aujourd’hui, notre atelier journal sera consacré à une réflexion sur l’événement qui fait la Une des journaux, à savoir l’attentat survenu hier mercredi 07 janvier au journal « Charlie Hebdo ».

Une revue de presse des grands quotidiens du jour sera proposée et les élèves pourront s’ils le souhaitent publier des articles.

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Collège Eugène Freyssinet 19 130 Objat
Nom du directeur de la publication
Christian Pouzet
Nom du responsable de la rédaction
Delphine Marrou
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix