A quoi faut-il rouler pour polluer moins ?

Aujourd’hui on se pose de plus en plus la question : comment polluer moins lorsqu’on utilise une voiture ? Chez nous, en Corrèze, il est quasiment impossible de se déplacer à pied, car les villes sont petites et tout le monde ou presque habite à la campagne. Alors, faut-il rouler à l’essence, au Diesel, à l’électrique ou au GPL?

A quel carburant rouler pour polluer moins ? Source de l’image : leprogres

Le diesel

C’est le carburant aujourd’hui le plus vendu en France, il est produit grâce à la distillation du pétrole brut. Sa composition diffère de l’essence car le gazole est issu d’hydrocarbures plus lourds que ceux utilisés pour la fabrication de l’essence. Le rendement d’un moteur Diesel est meilleur que celui d’un moteur essence. Au niveau de la consommation de carburant, le diesel est moins cher que l’essence. Mais est-il moins polluant ?

Le moteur diesel produit une quantité importante d’oxydes d’azote et de particules de carbone, néfastes pour l’environnement et pouvant provoquer des problèmes pulmonaires. Normalement, les moteurs diesels sont équipés de filtres à particules censés limiter la pollution.

Selon une étude publiée commandée par le gouvernement, les moteurs diesel récents seraient parfois moins polluants que les véhicules à essence ; et même,  certains modèles de voiture diesel feraient aussi bien que des modèles électriques, en matière de pollution.

L’essence

Les hydrocarbures utilisés pour la fabrication de l’essence sont plus légers que ceux qui servent de base à l’élaboration du diesel. L’allumage, dans les moteurs essence, est effectué grâce à une bougie déclenchant une étincelle qui enflamme le mélange essence-air.

On a l’habitude d’entendre que l’essence serait moins polluante que le diesel, mais aucune certitude d’après mes lectures ! Le moteur essence est recommandé pour tous ceux qui roulent peu ou surtout en ville. Mais contrairement au diesel, le moteur à essence libère beaucoup d’hydrocarbures imbrûlés et plus de CO2. Ils sont moins chers à l’achat et l’entretien est plus simple.

Le GPL

Le gaz de pétrole liquéfié (GPL) est un carburant alternatif naturel, qui peut remplir le rôle de l’essence et du gasoil. Le GPL est un mélange de gaz naturel et d’hydrocarbures légers, issus du raffinage du pétrole : le butane et le propane. Pour alimenter le moteur de leur véhicule GPL, les automobilistes ont le choix entre une injection liquide ou gazeuse. Le GPL est, à ce jour, le carburant alternatif  le plus utilisé dans le monde. Le plus grand avantage du GPL est d’ordre écologique.

Le GPL est en effet le carburant le moins polluant. Il ne libère pas de particules et limite les émissions de CO2, un des gaz responsables de l’effet de serre.  En cas de pollution importante, les voitures GPL ne sont pas interdites de circulation. Ce carburant alternatif limite en effet la pollution dans l’atmosphère puisque les véhicules qui l’utilisent émettent en moyenne 15 % de CO² de moins qu’un moteur équivalent à essence. Le gaz ne produit pas de particules fines, responsables du trou dans la couche d’ozone et de nombreuses maladies respiratoires. Il réduit aussi fortement les émissions de NOx (Oxyde d’azote)et d’hydrocarbures imbrûlés.

Il est beaucoup moins cher que les autres carburants mais comme il y a un risque d’explosion, il est réputé plus dangereux et est moins utilisé en France que l’essence et le diesel.

Les voitures électriques

« Pas de bruit, pas d’odeur, pas de gaz d’échappement. Lorsque vous croisez une voiture électrique dans la rue, l’effet propre est immédiat ». Mais est-ce si propre dans la réalité ? Déjà, pendant la phase de fabrication,  ça pose problème, car elle utilise des métaux rares « comme le néodyme ou le cobalt, ainsi que du graphite et du lithium, issus notamment de Chine, de République démocratique du Congo et d’Amérique du Sud, »explique Guillaume Pitron, journaliste et auteur de La Guerre des métaux rares. Il explique aussi que « l’extraction et le raffinage de ces métaux nécessitent l’emploi d’énormément d’eau et de produits chimiques. La pollution est ainsi déplacée dans les pays pauvres. »

Et même si c’est plus propre qu’un véhicule à moteur thermique, ça reste une voiture : « même sans pot d’échappement, les voitures électriques émettent des particules fines lorsqu’elles roulent. Comment ? Par l’abrasion des pneus, des plaquettes de frein et de la route ».

Conclusion :

Avec toutes ces informations, finalement, on reste perplexe : rien n’est vraiment meilleur pour l’environnement, même si le GPL s’en tirerait mieux que les autres ; le mieux est peut-être de se mettre au vélo ! Et vu notre paysage qui monte et qui descend, en plus, vous deviendrez de vrais sportifs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Collège Eugène Freyssinet 19 130 Objat
Nom du directeur de la publication
Christian Pouzet
Nom du responsable de la rédaction
Delphine Marrou
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix