Ce que vous risquez si vous insultez vos copains sur les réseaux sociaux

Beaucoup de personnes se font harceler sur les réseaux sociaux, se font insulter,  menacer… Insultes vulgaires,  insultes racistes, aujourd’hui, c’est devenu banal. Comment expliquer ce phénomène ? Et qu’est-ce qu’on risque si on insulte ?

Les insultes sur les réseaux sociaux, un vrai problème. Source de l’image : Télérama

Je vais vous raconter mon histoire : je suis Amel, je participe à l’atelier journal  et j’ai un compte à mon nom pour écrire des articles. J’ai découvert à la rentrée un nouvel article écrit sur mon compte, qui n’avait pas de  titre mais qui  contenait un message très insultant et raciste (je suis marocaine) me concernant.  Une personne a utilisé mon identifiant et mon mot de passe pour écrire ce message.

Pourtant, dans la cour du collège,  personne (ou presque) n’insulte ses camarades. On se respecte et on se parle gentiment. C’est très différent dès qu’on passe sur un écran :  c’est très rapide et facile d’envoyer des insultes aux personnes qu’on connait.  Et ces insultes sont de plus en plus nombreuses… Presque tous les ados ont un smartphone dans la main en permanence, dès qu’ils quittent le collège. Et insulter, c’est facile et souvent anonyme sur les réseaux sociaux.

Dans le journal sud-Ouest, on peut lire que «le phénomène s’est effectivement accentué », d’après Elise Chomienne, ingénieure à l’université de Bordeaux-Montaigne et spécialiste des usages du web et de la maîtrise de l’information.

« Réagir à tout et n’importe quoi est devenu facile, immédiat, on peut le faire de n’importe où, n’importe quand : à un arrêt de bus, discrètement pendant une réunion etc. » nous explique Elise Chomienne. Plus besoin  de réfléchir et c’est bien le problème.

Le harcèlement sur les réseaux sociaux. Source de l’image : Ministère de l’Education nationale.

Quels risques encourt-on quand on insulte les gens sur Internet ?

Les insultes peuvent être « caractérisées » lorsqu’elles sont discriminatoires. Cela veut dire qu’on considère ces insultes comme graves. Le mot discriminatoire  veut dire « commis envers  une personne ou un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance  à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion  déterminée ».

Si un commentaire insultant et injurieux apparaît sur un réseau social,  ce qu’on risque dépend de la nature du commentaire, s’il est public ou privé :

Si le commentaire injurieux est public (un tweet par exemple), il pourra être passible de six mois d’emprisonnement et 22 500 euros d’amende.

Si il est privé (sur un message Whatsapp ou Messenger par exemple) cela pourra être 12 000 d’amende.

Si on republie un message injurieux ou haineux, on est considéré comme complice et on encourt la même peine, même si on n’en est pas l’auteur.

Sources :Sud ouest / La voix du nord / Cairn.info

Article écrit par Amel et Loane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Collège Eugène Freyssinet 19 130 Objat
Nom du directeur de la publication
Christian Pouzet
Nom du responsable de la rédaction
Delphine Marrou
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix