Les urgences en colère !

Depuis plusieurs mois maintenant, les urgences sont en grève. Explications.

Les urgences en grève. Source de l’image : rtl.fr.

Avant de vous parler des grèves, il faut savoir de quoi on parle ! Les urgences, c’est un service à l’hôpital qui accueille les patients qui doivent être soignés rapidement et sans avoir pris de rendez-vous. Les urgences sont ouvertes 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 ; en bref, elles ne sont jamais fermées. Selon leur état de santé, les patients sont dirigés vers différents services.

Aux urgences, on attend souvent longtemps, puisqu’on consulte sans rendez-vous… De plus, il est parfois nécessaire de faire des examens complémentaires. Le plus souvent, il ne faut pas compter en sortir en 10 minutes…

Un service qui va mal depuis de longues années

Le personnel hospitalier souffre depuis de nombreuses années : les baisses de moyens financiers et de personnels ont engendré des conditions de travail très difficiles : beaucoup d’heures supplémentaires, des temps de repos de moins en moins respectés, pas assez de personnel soignant pour s’occuper correctement des patients, des locaux vétustes… Le service des urgences est particulièrement touché et les heures d’attente ne cessent d’augmenter pour être vu par un médecin urgentiste. Résultat : des patients mécontents, parfois mal pris en charge, et des soignants épuisés.

Les mesures prises par le gouvernement :  les urgentistes sont partagés

En juin dernier, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a annoncé que 70 millions d’euros seraient débloqués afin de financer les premières mesures de soutien pour le personnel hospitalier. L’objectif pour la ministre était de stopper les grèves avant l’été, qui est une période critique dans ces services. Elle avait également annoncé que 30 000 personnels bénéficieraient, dès le mois de juillet, d’une prime de 100 euros par mois environ, pour reconnaître « les efforts et les risques de chacun ».

Mais, cela ne satisfaisait pas le personnel des urgences. Donc, au mois de septembre, la ministre s’est à nouveau exprimée, et à annoncé d’autres mesures plus fortes, telles que la mise en place du SAS, un service disponible en ligne et par téléphone, qui permettra d’orienter les Français avant que ces derniers ne se soient rendus aux urgences. Elle a également annoncé l’ouverture de 50 maisons médicales de garde en France, 754 millions d’euros qui seront engagés pour les services d’urgences pendant 3 ans.

Sources des informations : 1jour1actu, LeMonde et HuffingTonPost.

Article réalisé par Elise.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Collège Eugène Freyssinet 19 130 Objat
Nom du directeur de la publication
Christian Pouzet
Nom du responsable de la rédaction
Delphine Marrou
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix