Rocky : Les débuts… La fin

Une des sagas américaines des plus cultes à mes yeux est Rocky : une saga de huit films qui tourne autour de la boxe mais aussi un très belle leçon de vie.  Malgré les débuts compliqués de la série et de son créateur, elle a connu un immense succès. Ici nous allons revenir sur ce phénomène qui dure depuis plus 40 ans !

l’affiche de Rocky 1
source : Pinterest

Des débuts difficiles : 

En 1975, Sylvester Stallone, un petit acteur qui a du mal à percer, décide d’écrire le scénario d’un film dans lequel il compte incarner le personnage principal. Seul problème :  les maisons de production sont intéressées par le scénario mais ne veulent pas de Stallone dans le premier rôle (on lui trouve un air un peu bizarre et une voix drôle). Elles pensent plus à Robert Redford ou encore à James Caan mais Sylvester Stallone n’en démord pas et il persiste en ne vendant pas son scénario sans en avoir le rôle principal.

En premier lieu il refuse 125.000 $ en étant pratiquement à la rue ! Puis 250.000 $, il refuse encore et le studio lui en  propose 350.000 $ et toujours non … il veut jouer le rôle de Rocky, un point c’est tout !
A force de parlementer, 35.000 $ seulement lui on été accordés pour l’achat du script mais au moins  il est dedans !

Rocky n’est pas qu’un film de boxe !

Rocky, c’est aussi un film qui tourne autour de la culture des Etats-Unis, mais ce sont aussi des leçons de vie.

ROCKY, c’est aussi un personnage qui à lui tout seul a résolu la guerre froide dans Rocky 4 !

Pour ceux qui ne connaissent pas, l’expression « Guerre froide » désigne la période de tension très forte qui oppose les États-Unis et l’URSS au cours de la seconde moitié du XXe siècle. A l’époque de ce film, il y avait une très grande opposition entre l’Amérique et l’union Soviétique.

Un passage de Rocky 4
Le Russe a droite
et Rocky a gauche
Source : CinemaBlend

D’où l’idée de Stallone de  faire un film  » Politique ». Mais à sa sortie le film est très critiqué pour son manichéisme (opposition entre le Bien et le Mal) : Ici les Russes sont présentés comme des ennemis, robotiques, et sans émotions. Pourtant, l’intention de Stallone était bonne : dans les dernières minutes du film, Rocky prend la parole pour inviter les blocs de l’Est et de l’Ouest à se rapprocher, et il conclue par cette phrase :  » Si moi j’ai changé…. et que vous avez changé, tout le monde peut arriver à changer ! ) Dans la presse, certains disent que c’est un discours presque visionnaire,  parce que le film sort juste avant que Gorbatchev, le chef de l’URSS, amorce la libéralisation de son pays qui amènera à la fin de la Guerre Froide.

Rocky, bientôt la fin   ? 

En effet le 13 Janvier 2016 est sorti un très grand spin off de la saga Rocky toujours en présence de Stallone.  Il faut dire que  Creed 1 le premier spin off a fait 1 512 031 entrées dans les salles françaises  !

Et en 2019 un deuxième spin off est paru et qui a fait 1 623 770 entrées en France, des chiffres impressionnants !

Mais comme toute les bonnes choses ont une fin, juste après la sortie de Creed 2, Sylvester Stallone a annoncé son départ de la saga et a passé le flambeau a Michael B Jordan qui joue le rôle d’Adonis, un des personnage du spin off .

un passage de creed 2
source : Le Monde

Mais comme il a  dit  » Rocky n’est pas mort pour tous car il sera toujours vivant dans nos cœur  »

De mon point de vue je comprend le choix de sly mais je trouve ce fait dommage car Rocky sans Stallone ce n’est plus Rocky !

Voila l’article touche à sa fin …. Je vous conseille de regarder cette saga qui certes a un certain âge mais qui est juste excellente du point de vue des leçons de vie, beaucoup de personnes font passer les films de cette saga pour des films de brute et  de boxe mais non, c’est par dessus tout un film de cœur et d’émotions !

Mes sources :

Allociné / Vidéos youtube /

Article de luc@s,

aidé d’aurélien

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Collège Eugène Freyssinet 19 130 Objat
Nom du directeur de la publication
Christian Pouzet
Nom du responsable de la rédaction
Delphine Marrou
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix