La Chine aux petits soins avec … ses pandas !

La Chine prévoit de construire un parc naturel, dans quelques années, pour ses pandas. Un projet avec un coût de 1,27 milliard d’euros.

Pandas géants. Source image : wikimedia commons

Il y a de quoi faire envie à des millions de touristes. La Chine prévoit de construire une réserve naturelle. Cette réserve aura une superficie de 27 000 kilomètres carrés. Le but de ce projet  est de pousser les pandas géants à se reproduire. Auparavant, les pandas géants étaient dispersés dans trois provinces. Rappelons que cette espèce est en voie de disparition et que la Chine met tout en œuvre pour préserver l’espèce.

Ces ursidés risquent de disparaître pour plusieurs raisons.

La raison essentielle est probablement que la reproduction des pandas est difficile (ils sont maladroits lors de l’accouplement qui est trop rapide et les femelles ne sont réceptives aux avances des mâles que deux ou trois jours par an).

De plus, leur habitat est détruit car les hommes abattent de plus en plus les forêts pour le bois et l’agriculture. Leur nourriture (bambous) est donc plus en plus difficile à trouver.

Enfin, les pandas géants sont parfois tués pour leur pelage ou meurent dans des pièges placés pour d’autres animaux. Pourtant en Chine tuer un panda a longtemps été passible de la peine de mort (jusqu’en 2010) et maintenant c’est une peine de prison.

Ce parc pourra aussi créer de nouveaux emplois, et une partie du budget prévu servira à un programme de réduction de la pauvreté dans cette zone.

Mais rappelons que même si ce programme de sauvegarde des pandas réussit,  d’autres espèces sont aussi actuellement en danger et d’autres le seront plus tard.

Enfin, connaissez-vous l’origine des taches noires des pandas ?  Un mythe chinois raconte qu’autrefois les pandas étaient totalement blancs. Mais un jour, confrontés à la mort, ils trempèrent leurs « mains » dans de la cendre en signe de deuil, puis se frottèrent les yeux pour essuyer leurs larmes, se consolèrent en se passant les « bras » autour des épaules et se bouchèrent les oreilles pour ne plus entendre les pleurs.

Sources : Sciences et Avenir, Wikipédia, Le Parisien

Article écrit par Eliott

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Collège Eugène Freyssinet 19 130 Objat
Nom du directeur de la publication
Christian Pouzet
Nom du responsable de la rédaction
Delphine Marrou
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix