Blog du Collège La Salle

Un site utilisant Blogs en Classe

21 mars 2019
de sgrenaille
0 Commentaires

Vers une nourriture plus saine

A l’occasion de la Semaine de la presse et de la journée E-reporters à l’ESPE de Tulle, nous avons rencontré Thomas Andrieu, spécialiste des produits fermiers, qui a accepté de répondre à nos questions sur le thème « Comment bien manger ? »
Voici  pour vous le compte-rendu d’interview.
                                            espace-fitness.com
Que conseillez-vous comme aliments bons pour la santé?
-Il n’y a pas vraiment d’aliments « bons » pour la santé. Ce que je vous conseille surtout est de manger équilibré, donc de varier la nourriture : protéines, légumes, bien sûr de l’eau autant que l’on veut, et des aliments sucrés occasionnellement.
– Pourquoi réguler notre consommation de viande?
-Il faut d’abord réduire notre consommation de viande pour notre propre santé, mais aussi pour l’environnement et enfin pour réduire le carbone produit par les gaz à effet de serre, qui affectent la santé de notre planète.
Chez nous des lycéens viennent faire un stage d’une semaine pour apprendre à cultiver des carottes, des pommes de terre…La nourriture saine est bonne pour la santé et la nourriture « malsaine » est mauvaise pour la santé. Par exemple le coca peut nous faire plaisir, mais il n’ est pas nutritif .C’est plutôt de la nourriture transformée .
-Qu’est-ce qu’un produit bio?
Le Bio vise une production sans produit chimique ou autre produit .Parfois le bio est produit en Espagne .Ce n’est pas forcément bio même avec l’étiquette . Il faut être vigilant et privilégier le local.
-Y a t-il des contrôles?
Il y a des contrôles une fois par an , des contrôles de traitement , sur l’emballage , puis des semences   et des aliments .
-Faut-il réguler notre consommation sur la viande ?
Nous devons manger  varié! La différence avec l’alimentation végétarienne est le fait de ne pas manger de viande .Le régime vegane est le fait de ne manger  ni  viande ni produits provenant de l’animal( poisson, œufs, lait, beurre,etc…) Selon moi,il vaut mieux réguler la consommation de la viande. Après, c’est  un choix personnel. Les deux types sont comestibles!😊
-En tout cas merci pour toutes ces explications.
Emma Ducourtioux, 5ème

21 mars 2019
de sgrenaille
0 Commentaires

Être journaliste dans le monde

Nous avons réalisé une Interview avec  la journaliste Mathilde Brazeau , rédactrice en chef de France 3 Pays de Corrèze. En voici le compte-rendu.

Lorena : Est-ce que l’information est traitée dans tous les pays de la même manière ?

Mathilde : Non, car il y a des pays où les journalistes et reporters n’ ont pas la liberté d’information comme nous. Donc, s’ils veulent dénoncer leur dictateur, ils ne peuvent pas le faire et c’est très grave pour leur sécurité.

Lorena : Est-ce que les journalistes ont les mêmes droits  dans le monde?

Mathilde : En France si tu as la carte de  journaliste, tu a les mêmes droits, mais dans certains pays non.

Nous avons réalisé également une interview avec les journalistes Mathilde Brazeau  rédactrice en chef de france 3 pays de Corrèzeainsi que Cyril Perrin

 Pourquoi êtes-vous  devenus journalistes ?

Mathilde : Depuis toute petite,  je suis attirée par ce métier parce que j’ai toujours été curieuse et que j’ai toujours aimé apprendre de nouvelles choses  tous les jours donc ce métier m’a toujours donné envie.

Cyril :   Je suis devenue journaliste parce que j’aime bien apprendre de nouvelles choses aux gens et les informer.

 Comment avez-vous fait pour le devenir ?  Quel parcours avez-vous suivi ?

Mathilde : vu que je savais depuis longtemps ce que je voulais faire,  j’ai pris le parcours classique pour être journaliste donc j’ai passé  le  bac et j’ai fait des étude de sciences et de politique. Jj’ ai fait une école de journalisme puis, j’ai fait plein de petits boulots ; ensuite, j’ ai été pris par France 3 quand j’avais trente ans.

Cyril : Moi, c’ était plus difficile car comme je l’ai dit, je n’ ai pas fait d’études faciles parce que moi je viens du monde social : j’ étais éducateur spécialisé. Dans un premier temps, l’information n était pas ce à quoi je pensais ; j’ écris beaucoup et c’ est ce qui m’a amené à faire le journaliste.

 Dans le métier de journaliste, qu’est-ce qui vous plaît le plus ? Quels sont les inconvénients ?

Mathilde : j’aime beaucoup ce métier car j’apprends de nouvelles choses chaque jour et je rencontre de nouvelles personnes ;  j’aime aussi vérifier l’information et j’aime beaucoup former les jeunes de l’équipe :  ça me plait d’être un rouage de la démocratie et que même si on a beaucoup de défaut, on participe à la vie de la démocratie. Alors, les inconvénients c’est que je ne m’arrête jamais de travailler, je n’ai pas d’horaires fixes : ça  peut commencer tôt le matin et terminer tard le soir.

Cyril :moi j aime beaucoup créer les maquettes, prévoir l’emplacement des articles .avoir la fierté de sortir les journaux en temps bien présente quelque chose qui est intéressant qui donne envie de lire et on apprend  tout le temps. Le problème c’ est que  vu que nous avons un autre travail nous sommes journalises bénévoles ont n’a pas le droit d’écrire complétements ce que l’ on veut .

Lorena 6ème,       Nusayra et   Imane, 5ème

Liberté de la presse dans le monde en 2018

Sources

www.populationData.net

www.onisep.fr

21 mars 2019
de sgrenaille
0 Commentaires

L’alimentaire polluant ?

A l’heure du règne de l’alimentation industrielle nous nous sommes interrogés sur ce qu’est réellement une nourriture saine et plus respectueuse de l’environnement. Dans ce cadre nous avons rencontré ce matin trois spécialistes de production locale corrézienne BIO qui nous ont expliqués comment concilier bien manger tout en préservant la nature.


Lien pour visualiser la video : http
s://youtu.be/C6r5ygHxJ3Q

Voici pour vous notre interview avec Thibault Benaud :

Que veut- dire bien manger ?

La nourriture doit être locale, qu’elle soit bonne pour la santé mais aussi pour l’environnement.

Comment réduire son impact sur la nature tout en mangeant équilibré ?

Pour manger équilibré tout en respectant la nature nous pouvons manger moins de viande et essayer un-peu plus souvent les repas végétariens, cela permetra de baisser la production de CO2.

Comment construire une alimentation équilibrée et BIO ?

Il faut savoir investir dans des aliment de qualité plutôt que dans les habits de marques, respecter les produits (connaître l’acheminement des produits jusqu’au consommateur).

Se demander pourquoi manger, si c’est pour le plaisir ou par nécessité.

Il faut cuisiner soi même, ne pas se limiter dans la découverte d’aliments et de goût, utiliser le plus souvent possible des aliments frais, de saison et locaux.

Qu’est-ce que la nourriture « malsaine » ?

Dans la nourriture malsaine on retrouve toutes sortes de produits tels que les boissons gazeuses qui comportent une très grande quantité de sucre, qui sert à rendre le consommateur dépendant du produit, ces produits là on un impact considérable sur l’environnement mais aussi n’ont pas un apport nutritif conséquent.

Dimitri Fraysse – Eriann Champougny,  3ème du Collège La Salle

Sources :

www.mangerbouger.fr

www.lesenergivores.fr

dEpaysante. cantine paysanne

21 mars 2019
de sgrenaille
0 Commentaires

Le combat des journalistes

Dans le cadre du thème de la  30 ième Semaine de la Presse et des Médias L’information sans frontières, nous avons pu nous entretenir avec trois journalistes de journaux locaux tels que Estelle Bardelot,  journaliste à La Montagne, Mathilde Brazeau, rédactrice en chef de France 3 Pays de Corrèze, Cyril  Perrin, journaliste à La Trousse Corrézienne. Voici ce que nous avons retenu de cet échange.

Dessin d’Emma, 5ème

Nous les avons écoutés répondre à diverses questions sur ce thème qui fait partie de notre quotidien. Cela nous a permis d’en connaitre un peu plus sur la question et de nous construire peu à peu notre propre point de vue sur la question.Comme Madame Brazeau nous l’a rappellé, le droit à l’information date de 1789 . C’est un droit ancien.Mais l’information sans frontières, avec l’arrivée du world wide web, cela évoque d’abord les limites que l’on se donne. Ce sont  d’abord des frontières géographiques, des infos locales, régionales, voire plus rarement internationales. Et Mme Bardelot de nous rappeler que local et international peuvent parfois se croiser.Tous les journalistes nous ont expliqué que, pour eux, l’information locale prime le plus souvent. Focus sur le métier de journaliste.

Le métier de journaliste, c’est d’abord chercher et collecter des informations, puis les vérifier, ce qui n’est pas toujours facile avec l’accélération liée aux réseaux sociaux et à la quantité de données transmises par internet, et non vérifiées. Le risque de la désinformation ou à la confusion entre l’info immédiate véhiculée par les tweets et les  infos dont les sources sont sûres. Se pose aussi le problème de la hiérarchie de l’information : quelle importance donner à chaque information ? Comment la traiter ? Il faut également prendre en compte et gérer l’imprévu, comme le souligne Mme Bardelot.

Il est important de prendre du recul et de ne pas se laisser emporter par le flux et la quantité d’informations à traiter : « On est rarement dans l’actualité. On se donne le temps de traiter l’information. Nous, nous sommes dans un journal de point de vue à chaque thème. L’info est impartiale, mais pas neutre. », déclare Cyril Perrin. Pour les journaux locaux, il semble que l’essentiel est de parler de l’information sur laquelle on peut agir.

Des questions subsistent, source de réflexion et de débat sur la déontologie et la démarche du journaliste : « Est -ce que je donne à mon lecteur ou mon auditeur l’info qui lui plaît ? » interroge la rédactrice en chef de France 3 Mathilde Brazeau.

A prendre en compte aussi parfois l’opinion publique, le financement du journal et certains lobbys qui peuvent faire obstacle à la publication de certaines infos et donc à la progression  de l’information reçue par le citoyen. Un article de presse est d’abord conçu pour présenter des faits objectifs et vérifiables. C’est pourquoi il est utile de s’en référer aux agences de presse comme l’AFP ou Reuter pour ne citer que les plus connues, nous réfère Mme Brazeau.

Nous retiendrons donc, que l’information est un droit que tout être humain doit avoir et que publier des infos seulement pour faire le buzz risquerait de décrédibiliser le métier de journaliste et la qualité des informations.

Thomas 5 ème, Marie 6ème.

Sources:

www.rsf.org

www.clemi.org

Okapi Spécial presse Mars 2o19

 

17 mars 2019
de sgrenaille
0 Commentaires

Garder la flamme pour l’égalité

Source :sos-racisme.org

Dans le cadre du projet interdisciplinaire de la Flamme de l’égalité portant cette année sur le thème Devenir libre , les élèves de quatrième se sont penchés sur l’histoire de l’esclavage et les figures emblématiques et personnages anonymes qui n’ont cessé de combattre diverses formes d’inégalités sur tous les continents : artistes comme Joséphine Baker,  hommes et femmes engagés comme Nelson Mandela ou Rosa Parks, écrivains comme Aimé Césaire. Les élèves ont aussi pu constater que de multiples formes d’inégalités perdurent encore aujourd’hui, qu’il faut continuer sans baisser les bras.

Et de rappeler à l’instar de Lilian Thuram, célèbre sportif mais aussi homme de conviction:

« Contre le racisme, il faut éduquer On ne naît pas raciste, on le devient. Cette vérité est la pierre angulaire de la Fondation Education contre le racisme, pour l’égalité. Le racisme est une construction intellectuelle, politique et économique. Nous devons prendre conscience que l’Histoire nous a conditionnés, de génération en génération, à nous voir d’abord comme des Noirs, des Blancs, des Maghrébins, des Asiatiques … »

 Source: https://www.thuram.org/

22 mars 2018
de sgrenaille
Commentaires fermés sur Les bonnes astuces des reporters malins

Les bonnes astuces des reporters malins

Dans le cadre de la semaine de la Presse, le jeudi 23 mars au conseil Départemental de Tulle, nous nous sommes intéressés à la façon de distinguer le vrai du faux sur internet. Des spécialistes nous ont donné quelques précieux conseils. Tu trouveras dans cet article quelques astuces faciles à mettre en œuvre.

Chers amis  blogueurs,

Cette semaine dans la rubrique Les reporters malins, nous vous proposons quelques conseils pour déjouer les pièges sur internet et savoir distinguer le vrai du faux .

Amis internautes , il te faut tout d’abord savoir décoder quelques éléments indispensables :

  • méfie-toi des images:les photos-montage sont nombreux sur INTERNET et il est difficile pour les internautes de s’y retrouver, pas beaucoup de détails pour distinguer le vrai du faux.
  • décoder le langage: attention aux formules creuses,aux expression vagues aux stéréotypes et autres sous-entendu.Ils dissimulent souvent une pensée malhonnête pour vérifier l’information il faut:fouiller sur internet,les réseau sociaux
  • décoder internet: le web est fantastique mais il est aussi rempli de pièges et de faux amies. Gare également aux trolls qui viennent pourrir les forum avec des affirmations aussi provocantes que fausses.
  • décoder le cerveau: et oui dans ton cerveau même notre intelligence peut nous tromper! Pour faire face à la masse d’information qui nous entoure, notre cerveau a tendance à emprunter des raccourcis: ça permet d’aller plus vite mais cela multiplie le risque d’erreur.
  • comprendre ce qu’est une vraie info: Rose Marie Farinela : en 2014 je recevais par mail de fausses infos venant parfois de site racistes. Face à mes doutes, elle ma dit qu’elle avait dit qu’elle avait vue des vidéos et que donc c’était vrai…”
  • comment est conçu votre cours: Il faut d’abord comprendre ce qu’est une vrai info,comment elle est construite,en quoi elle est différente de la pub.On étudie le métier journaliste notamment à travers le théâtre pour comprendre a quelle point c’est dur de d’écrire la réalité.

Sources: Géo Ado Hors série automne 2017

22 mars 2018
de sgrenaille
Commentaires fermés sur Les bons réflexes sur internet

Les bons réflexes sur internet

 

 

 

Dans le cadre de la journée e-reporters jeudi 22 mars 2018 au Conseil départemental à Tulle, nous avons dû réfléchir au thème qui nous était proposé, à savoir Distinguer le vrai du faux dans l’information , question essentielle aujourd’hui pour nous. Plusieurs intervenants , spécialistes de la question, sont venus répondre à nos questions: Karène Bellina, journaliste à L’Echo à Tulle, Jean Berthelot de la Glétais, journaliste free-lance pour la radio et Cyril Perrin, journaliste citoyen à la Trousse Corrézienne. Sur certains sites internet, on peut trouver des fake news ou fausse infos. Ce sont des rumeurs qui circulent sur internet comme par exemple la rumeur du faux selfie de Thomas Pesquet. Mais comment s’y retrouver?

Pour les distinguer nous devons  vérifier les sources et  nous informer  dans  différents journaux. Pour cela, nous avons réfléchi à quelques pistes pour  discerner le vrai du faux et vous fournir quelques indices et  de bons réflexes à adopter dès aujourd’hui pour vous aider à  déjouer les pièges.

Comment s’en rendre compte?

  • Il faut être attentif à  l orthographe et aux  fautes
  • Vérifier ses sources, les comparer
  • S’informer en lisant des journaux
  • Mener sa propre enquête
  • Se faire sa propre opinion
  • Eviter les sites véhiculant des idées à caractère raciste, diffamatoire
  • Se méfier des propos injuriants                                                                                                                      Vous trouverez ici   une video du CLEMI vous expliquant ce qu’est la rumeur.

https://www.clemi.fr/fr/ressources/nos-ressources-videos/les-cles-des-medias/cest-quoi-la-rumeur.html

Image libre: ichjassidiucumunu.com

Club reporters /6ème du Collège La salle.

 

 

22 mars 2018
de sgrenaille
Commentaires fermés sur Connectez-vous au naturel

Connectez-vous au naturel

Jeudi 22 mars, dans le cadre de la Semaine de la presse et des médias, au Conseil départemental de Tulle, nous avons pu assister à une conférence avec Monsieur Thomas Maury,  technicien du service habitat du Conseil départemental et spécialiste des maisons de demain. Cette rencontre nous a donné envie de vous en dire un peu plus sur l’habitat à venir et cela est prometteur.

Inès et César 6ème

Pourquoi est-il nécessaire de revenir à l’essentiel?  Finis  gaz,  produits  chimiques   et  pollutions diverses dans nos habitations. Qu’on se le dise, l’habitat de demain sera biodégradable et autonome tout en respectant les contraintes écologiques .En effet, nos maisons ne sont pas adaptées à leur environnement : mal isolées, gourmandes en énergie, les maisons traditionnelles ne sont pas assez respectueuses de l’environnement et provoquent des effets négatifs sur notre santé. Mais,depuis quelques années,  les constructeurs et spécialistes réfléchissent davantage aux problèmes causés par les vieux habitats. Grâce à la fabrication à partir de matériaux locaux : bois, cellulose, chanvre et liège et bien d’autres, des toits végétalisés, les habitats seront plus économes, en grande partie autonomes en énergie et  moins polluants pour notre air.

Et les énergies renouvelables dans tout cela ?

Les progrès n’en finissent pas : panneaux solaires photovoltaiques pour l’électricité ou thermiques pour  la production d’eau chaude, production d’électricité grâce à l’énergie éolienne, chauffage grâce à la géothermie, ou biomasse, énergie hydraulique nous permettront de réduire notre consommation et notre facture. De quoi rêver et construire?

Club reporters / 6ème du Collège La salle

22 mars 2018
de sgrenaille
Commentaires fermés sur Réseaux sociaux, mode d’emploi

Réseaux sociaux, mode d’emploi

Aujourd’hui, la majorité des jeunes , génération des digital natives utilisent les réseaux sociaux pour communiquer et partager émotions,  expériences, conseils ou tout simplement pour réagir à un évènement immédiat qui les a touchés au quotidien. Plutôt pratique et sympas, c’est vrai, de discuter avec ses « amis ». Mais sur Snapchat,  Twitter,  Facebook ou encore Instagram,  trouve-t-on vraiment  des informations ?.

 

Sur les réseaux sociaux on trouve beaucoup de commentaires. Il  peut s’agir d’événements mineurs qui ne concernent pas la majorité des lecteurs, par exemple, Nino en 4ème au collège, a acheté un lapin. Est-ce vraiment de l’info ? Pire, on peut y trouver des rumeurs parfois préjudiciables aux usagers par le fait d’insulter ou d’accuser à tort.

Pour être une information, la nouvelle doit toucher une grande part de lecteurs potentiels et proposer un contenu intéressant, par exemple : Jeudi 23 Mars journée de mobilisation pour les services public. C’est une information car elle touche une grande partie de la population et apporte des nouvelles utiles à l’organisation de la journée de chaque citoyen.

Attention également aux théories du complot qui défendent l’idée que la version donnée par les médias est fausse et que nous sommes nécessairement manipulés.

Dans les journaux il y a plus de contenus importants  et variés pour la société , avec un vrai travail de journaliste: recherche d’informations, vérification des sources, comparaison des sources, présentation des informations et apport de preuves.

Il faut donc savoir faire la différence entre une opinion et un fait prouvé. Tout le travail d’un bon journaliste.

En video pour vous, le décryptage par le Centre de Liaison pour l’Information et les Médias

https://www.clemi.fr/fr/ressources/nos-ressources-videos/les-cles-des-medias/un-reseau-social-ce-nest-pas-un-journal.html

Club reporters 6ème du Collège La Salle

 

7 mars 2018
de sgrenaille
Commentaires fermés sur D’où vient l’info?

D’où vient l’info?

Chers membres du club reporters,

            La semaine de la presse arrive à grands pas… Nous attendons avec impatience les publications commandées pour notre kiosque. Le grand thème de cette semaine sera: D’où vient l’info? Afin de préparer au mieux cet événement, nous vous proposons plusieurs ateliers: lundi et mardi, réalisation d’affiches sur le thème de cette année avec recherches d’informations pour les sixièmes, consultation de l’expo virtuelle de la BNF sur la presse avec un petit questionnaire à la clé  pour les 3èmes, et enfin pour tous les autres, épluchage des derniers magazines pour trouver des idées et infos supplémentaires   pour nos articles.

Amis reporters, tous à vos crayons

Source : www.education.francetv.fr