Une tartine ou Un livre?

L’académie du prix Nobel vient de décerner le prestigieux prix d’économie à la française Esther Duflo pour son travail remarquable pour lutter contre la pauvreté dans le monde.

Le prix « Nobel » d’économie a été décerné à la Française Esther Duflo ainsi qu’aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer © lavieeco.com

Le 14 octobre 2019 l’académie Nobel de Stockholm, en Suède, décerne le prix Nobel à Esther Duflo, franco-américaine qui travaille au M.I.T., Massachusetts Insitute of Technology. Elle est mariée à son ancien professeur Harvade Abhijit Banerjee, qui l’a beaucoup aidée dans ses recherches et a lui aussi été récompensé par le Nobel, tout comme Michael Kremer, un économiste américain, qui l’a aussi souvent soutenue et accompagnée dans ses projets. Trois lauréats donc, mais Esther Duflo se fait particulièrement remarquée, car elle est la seconde femme et la plus jeune lauréate du prix associé au Nobel d’économie.

En 2003, elle fonde, avec l’aide de son mari, le J-PAL pour lutter contre la pauvreté. L’association peut améliorer la vie de 700 millions de personnes qui vivent dans une extrême pauvreté. Ester Duflo est déterminée à changer la perception de la pauvreté et fait tout pour la réduire. Deux cents chercheurs du J-PAL lancent en quinze ans plusieurs expérimentations dans le monde entier, avec pour but « l’allègement de la pauvreté globale ». Esther Duflo  essaie de traiter la pauvreté à travers des prismes plus étroits (comme la santé des enfants, ou l’amélioration du système éducatif) et conçoit ces expériences sur le modèle de la médecine, comme l’effet produit par un médicament pour enrayer une maladie.

Au Kenya, par exemple, l’expérience a consisté à choisir 200 classes au hasard, avec un profil identique : 100 vont recevoir un petit déjeuner gratuit tous les matins, avec une cantine améliorer,  et les 100 autres seront dotés de livres et de manuels scolaires. Le constat est étonnant : aucune des deux méthodes n’apporte un mieux dans l’éducation de tous les enfants. La nourriture profite aux enfants les plus pauvres, mais ild n’étudient pas mieux; quant aux livres, ils n’aident que les enfants qui réussissent déjà. La solution est apparue avec une nouvelle expérimentation en Indes, où nos chercheurs ont mis en place un système de tutorat : en ciblant au mieux les enfants en difficultés, on leur propose des solutions personnalisés qui permettent de réels progrès.

En 2013, Ester Duflo a été choisie pour conseiller l’ancien président des États-Unis, Barack Obama. Cependant, malgré son travail acharné, elle reçoit beaucoup de critiques sur ses méthodes, y compris des anciens prix Nobel d’économie. On lui répète que le J-PAL ne donne que des informations imprécises qui  changent souvent ; on lui fait aussi remarquer que ses expériences sont lourdes et très chères à mettre en place, pour au bout du compte avoir une utilité très faible. Pourtant, l’académie royale des sciences a motivié le prix qui leur a été décerné à tous les trois pour avoir « introduit une nouvelle approche pour obtenir des réponses fiables sur la meilleure façon de réduire la pauvreté dans le monde ». Nos trois lauréats ouvrent des voies nouvelles, mais il y a encore bien du chemin pour gagner ce combat.

Claudine DESGORCES (4ème)

Sources : huffingtonpost.fr, tn-news.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Collège Cabanis - 2 bd Jouvenel - 19100 Brive
Nom du directeur de la publication
M. Bartoli
Nom du responsable de la rédaction
M. Mathieu
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix