Les plantes s’envoient en l’air

Des chercheurs  américains ont  enfin l’espoir de faire pousser des plantes dans  l’espace : condition indispensable à une possible colonisation spatiale!

La première fleur de l’espace – © cite-espace.com

La NASA vient de dévoiler un prototype qui pourrait permettre de faire pousser des plantes et des légumes sur d’autres planètes. Cette prouesse, déjà possible à bord de l’ISS, permettrait de remplir un objectif alimentaire et biologique. Depuis soixante-dix ans, les scientifiques accumulent ainsi les expériences sur les cultures spatiales. Des tests essentiels pour préparer de futurs voyages au long cours, durant lesquels il faudra nourrir les astronautes et renouveler leur atmosphère. Dès juillet 1946, les Américains envoyaient des graines dans l’espace, prouvant que des tissus vivants pouvaient y survivre.

Mais faire pousser des plantes n’est pas de tout repos. En orbite, les végétaux perdent leurs repères. Premier problème : la quasi-absence de gravité. Sur Terre, ils doivent lutter contre la pesanteur et fabriquent racines, tiges et feuilles suivant un axe vertical. Dans l’espace, ces organes se développent en tous sens… et ne remplissent plus leur rôle. Le deuxième problème est l’oxygène produit par la photosynthèse, qui reste confiné autour des feuilles, privant celles-ci d’un accès au gaz carbonique dont elles ont besoin pour se développer.

Mais bichonnées par les astronautes, des fleurs ont fleuri à bord de l’ISS (Station Spatiale Internationale) en janvier 2016. Plusieurs techniques ont été trouvées! Comme celle qui consiste à contrôler scrupuleusement les facteurs essentiels à la croissance. Les racines, notamment, peuvent être guidées par une lumière artificielle. Mais aussi celle qui nécessite de surveiller la bonne aération du milieu de culture, ce qui permet également à l’eau d’arrosage de ne pas stagner.

Le prototype de la NASA est constitué d’une serre gonflable capable d’abriter les plantes, d’opérer un renouvellement de l’air, et le recyclage de l’eau et des déchets grâce à un système biodégradable. L’eau utilisée proviendra soit du vaisseau, soit de la base située sur la lune ou sur Mars! L’idée semble encore assez irréelle, mais cette serre permettrait de repousser les limites de la conquête de l’espace par l’homme.

Julie Espaliat (texte et Pioupiou), Océane Beynié, Nina Pinardel (5ème)

 

Une vidéo montrant en timelapse la maturation d’une culture de blé nain et d’une petite plante herbacée (Arabidopsis) en commun à l’intérieur de l’ISS :

Sources:  passeurdesciences.blog.lemonde.fr, www.futura-sciences.com

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Nom du directeur de la publication
Nom du responsable de la rédaction
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement