Sujet tabou?

De plus en plus médiatisé, le harcèlement ne touche pas que les adultes, mais commence dès le plus jeune age. Face à ce fléau, le gouvernement français réagit et lance une campagne de sensibilisation auprès des jeunes et des parents. 

© www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr

Insultes, maltraitances physiques… : c’est ce qu’endurent certains jeunes d’aujourd’hui.Perte de confiance, troubles psychologiques, dépressions et même conduites suicidaires, ce sont les actes que le gouvernement veut éviter. Pour cela, une grande campagne de lutte et de sensibilisation est mise en place :« Agir contre le harcèlement à l’école ».

Avec l’aide de témoignages de victimes et de témoins, trois vidéos sont réalisées dans le but de communiquer, aux élèves et aux parents, les risques engendrés sur un long terme. Un site dédié est également créé, où nous pouvons trouver des informations essentielles sur ce fléau. Un numéro vert national est mis en place, dans le but de centraliser les plaintes. Selon les besoins, ces dernières seront exposées à des «correspondants harcèlement», nommés dans chaque académie. Ils pourront intervenir dans les établissements avec l’aide d’associations ( e-Enfance).

© Salles

Mais le harcèlement ne s’arrête pas à la sortie de l’enceinte scolaire : celui-ci se voit migrer sur le net, les réseaux sociaux sont les plus touchés. Le cyber-harcèlement est malheureusement en plein essor. Facebook, l’un des plus touchés par ce phénomène,  se tient garant  pour supprimer les comptes  des adolescents malveillants.

Le plan de l’Etat mise aussi sur une formation des équipes pédagogiques dans le but de repérer les enfants victimes; deux guides sont également mis en ligne à leur attention.

Certes, la France est en retard par rapport à ses voisins européens, qui, cela fait quelques années, ont fait de ce problème une priorité dans leur système d’éducation.

M. Debarbieux, spécialiste des violences scolaires, reste positif à ce sujet :

«Si la France a pris conscience du problème plus tardivement que d’autres pays, l’implication de grands médias dans cette campagne devrait maintenant créer un cercle vertueux»

INFOS PRATIQUES

Afficher les mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Aide à la rédaction du registre de traitement
Nom et adresse de l’établissement scolaire
Collège Cabanis - 2 bd Jouvenel - 19100 Brive
Nom du directeur de la publication
M. Bartoli
Nom du responsable de la rédaction
M. Mathieu
Nom et adresse du fournisseur d’hébergement
OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix