Batracien : Quand l’amour rend aveugle ….

Deux crapauds pendant la saison des amours

A partir du mois de février et pendant tout le printemps les crapauds cherchent à se reproduire. Mais rappelons que ces petits batraciens ont besoins d’eau pour se reproduire, dans un lac ou une mare. Or leur habitat naturel reste la forêt.
Tout un parcours du combattant attend donc nos crapauds pour rejoindre leur dulcinée dans la mare. La plus dure de toutes ces épreuves reste la traversée de la route qui a lieu de nuit. Quoique très discret ils sont très souvent retrouvés écrasés ou retournés sur la route par des automobilistes.
C’est aussi le cas en Creuse, des centaines de crapauds tentent désespérément de traverser la D79.
C’est un problème majeur car, le crapaud est indispensable à notre écosystème. Malgré son aspect répugnant, il est utile à l’homme. Il se nourrit de limaces, larves de moustiques (lorsqu’ils sont des têtards), vers de terre, et autres petits animaux du jardin. N’oublions pas qu’il fait bien évidemment partie de la chaine alimentaire de nos campagnes.
Le crapaud est un animal protégé en France depuis le 22 juillet 1993. Il est donc interdit de tuer, ou de faire le moindre mal à ces amphibiens.
Suite à ce problème : certaines communes et associations se mobilisent. Une des solutions est par exemple l’installation de bâches le long de la route empêchant les crapauds de la traverser. Ils longent la route jusqu’à arriver à des seaux, où des bénévoles les font traverser au petit matin. Ainsi on estime dans une seule petite commune d’Essonne plus de 3500 batraciens sauvés. La seconde solution envisagée pour sauver les crapauds, est le « crapaudrome » : une sorte d’aqueduc pour crapaud. Mais plus onéreuse et plus difficile à mettre en place est très peu utilisée.
LACHERADE Aurélie, LEVASSOR Adèle 2nde 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*