Drame à Tunis

Le Musée du Bardo
http://www.bfmtv.com/international/attaque-du-bardo-j-ai-vu-un-gars-tout-en-noir-il-tirait-partout-870061.html

 

Mercredi 18 mars 2015, à Tunis, un acte terroriste à la kalachnikov a été commis au musée du Bardo ce qui a causé la mort de 22 personnes dont trois françaises et deux tunisiennes, les autres victimes sont majoritairement sud-africaines, italiennes et polonaises… Une quarantaine de blessés est à déplorer.

L’attaque

L’attaque ciblait au départ le Parlement tunisien mitoyen du musée du Bardo. L’Etat Islamique a revendiqué cette attaque. D’après une touriste française, présente sur les lieux, environ 50 personnes se sont réfugiées dans l’une des salles du musée, et parmi elles des enfants. Cette attaque aura duré approximativement quatre heures.

Deux assaillants ou probablement trois ?

Deux assaillants Yassine Abidi et Hatem Khachnaoui ont été abattus et une opération des forces de l’ordre a été mise en œuvre afin de déterminer d’éventuels complices : 9 personnes ont été suspectées. Tous les otages ont été libérés. De plus, le ministère de l’Intérieur tunisien a diffusé ce samedi 21 mars 2015  une vidéo surveillance du musée du Bardo montrant qu’il y avait un troisième assaillant. Actuellement, toujours en fuite, il est activement recherché.

La sécurité du musée remise en cause lors de l’attentat ?

Lundi 23 mars, 6 chefs de la police ont été congédiés par le premier ministre tunisien Habib Essid car plusieurs lacunes sécuritaires ont été remarquées pendant la nuit de la catastrophe. Les personnes limogées sont le commandant des services chargés de la sécurité des touristes, un chef de police du quartier de Sidi Bachir, le chef de la police de la route, le commandant d’une unité des services de renseignement, le commandant de police du Bardo et celui de Tunis. Ils ont ainsi laissé le champ libre aux djihadistes. Désormais, la Tunisie a pour projet de renforcer son système de sécurité.

Réaction de François Hollande

Cet attentat a fait réagir le président de la république française François Hollande ainsi que la classe politique. François Hollande déclare qu' »à chaque crime terroriste commis, tout le monde est concerné et touché quand cela concerne la vie humaine, comme au mois de janvier en France lors de l’attentat à Charlie hebdo ou encore à Copenhague. Ces évènements sont douloureux. » Hollande confie sa pensée pour les victimes qui ont été lâchement abattues.

Le musée ouvrira ses portes le mardi 24 mars, 6 jours après le drame.

Lucile et Théo

Sources :

L’Echo du jeudi 19 mars 2015

http://www.20minutes.fr/monde/1566199-20150319-attentat-tunis-victimes-musee-bardo

http://www.rfi.fr/afrique/20150322-attaque-tunis-autorites-traquent-troisieme-assaillant-bardo-essebsi/

http://www.24heures.ch/monde/proche-orient/Six-chefs-de-la-police-de-Tunis-limoges-apres-l-attaque-/story/27519796

http://www.lefigaro.fr/international/2015/03/23/01003-20150323ARTFIG00262-attentat-de-tunis-plusieurs-chefs-de-la-police-limoges.php

http://www.francetvinfo.fr/monde/tunisie/attaque-a-tunis/attentats-en-tunisie-la-reaction-de-f-hollande-et-n-sarkozy_852711.html