BFM: Bibliothèque Francophone Multimédia

Le principe de la BFM, est en fait un réseau de bibliothèque multimédia dans tout Limoges, 6 exactement. Celle situé 2 Place Aimé-Césaire, est la plus grande, c’est la base de la circulation des éléments littéraire et multimédia dans ce rassemblement.

Ce bâtiment, est situé à proximité de l’hôtel de ville, derrière l’ancien hôpital, auquel le bâtiment a été relié par une passerelle pour offrir un maximum de place dans ces locaux. Ce centre a vu le jour en Septembre 1998, l’architecture a été pensée  par Pierre Riboulet, qui avait dans l’esprit ‘Mélanger l’ancien avec le nouveau’. C’est ainsi qu’un bâtiment, avant-gardiste pour l’époque a intégré la ville de Limoges. De l’extérieur, ce bâtiment est composé entièrement de vitres, des murs de verre servent de pilier à ce cloître littéraire, cette utilisation est intéressante, elle permet d’optimiser la luminosité de l’endroit, d’apporter une lumière chaude et agréable aux lecteurs. L’entrée se fait au milieu de cet antre vitré, nous y retrouvons le guichet de l’accueil, et en face, un grand espace destiné à une exposition artistique changeant de thème fréquemment. Nouvellement, un espace de restauration à été créé à ce même niveau, cohabitant avec l’accès de la salle de conférence juste à ses côtés.

La grandeur, la netteté, l’ambiance à la fois ancienne par l’aménagement des lieux, mais moderne par la contenance de ces lieux est stupéfiante ! On reconnaît bien le principe de construction qui a en effet été suivi parfaitement par l’architecte qui a su marier  à la perfection ses ambitions. L’endroit est propre, silencieux malgré le nombre de personnes qui y vienne, on y sent un respect. Toutes les couleurs, les bibliothèques, sols, plafonds, annexes artistiques ravissent l’oeil. L’architecture se veut ancienne, mais la modernité qu’a habiter les lieux à l’époque de la création du bâtiment est évidente. On y reconnaît un style des année 70, nous transportant temporellement.

D’un point de vue artistique, comme tout bâtiment culturel, une bourse pour obtenir des objets d’art est fourni. Le choix de la médiathèque a été une tapisserie en provenance de Monluçon, tissé de fil d’or fait des mains de Rachid Koroïchi. Cette tapisserie finement tissée de symboles géométriques ne fait que compenser l’harmonie des coloris qui orne le bâtiment. Dés l’entrée dans la bibliothèque, on aperçoit ce fin travail sur soie, qui est une ouverture culturelle, au monde, car constitué de plusieurs écritures, dans diverses langues, permet une ouverture sur les cultures diverses, sur la démocratisation des livres, de la musique, des points technologiques.

Lorsqu’on progresse entre les rangées géométriquement disposées, on contemple la grandeur de la pièce principale consacrée aux livres et à un espace avec un accès limité à des ordinateurs. En son milieu, on voit à l’étage inférieur une grande mosaïque romaine. Cette mosaïque n’est pas là par hasard. Elle a été trouvé lors des fouilles archéologique obligatoires lors de la préparation du terrain pour bâtir cette bibliothèque. Une fois rénové elle a été installée , à la place identique où elle avait été trouvée.

Coline C. (Seconde 3)

 

La BFM, une médiathèque

Lors de notre visite à la Bfm (bibliothèque francophone multimédia) nous avons appris qu’elle fut construite  sur un ancien hôpital, avec une structure de 15000m², qu’elle possède plusieurs pôles, avec des romans classés par nom, plastifiée avec des codes barres.

Elle  possède une banque de renseignements, pour se renseigner, savoir les nouveautés. Derrière les banques il y a un « magasin », avec des libres classés par domaine littéraire, où l’on peut aussi réserver des livres.

La BFM depuis plus de 1an prête des liseuses (tablette tactile) possédant environ 445 livres pour des questions de droits d’auteur.

Un nouvel espace a ouvert depuis deux mois au public, l’espace langue, qui possède entre autre des livres usuels (qui ne bougent pas, comme les dictionnaires) .

Tout en bas de la médiathèque dans les couloirs nous avons découvert l’existence d’une mosaïque, représentant une lionne, de dimension 9m70 sur 6m70.

Durant notre visite nous avons remarquer des petites tables exposant certains livres, qui sont des nouveautés et ces tables permettent de les mettre en avant.

Benjamin nous a expliqué que les livres plastifiés sont classés  en dewey qui est une classification décimale.

La BFM possède un très joli salon d’été ;

 

La médiathèque possède un pôle Limousin avec des romans, documents, espace de travail, CD, DVD. La numérisation permet de voir et d’agrandir les images.

Ensuite au pôle Art avec  des DVD, des séries TV, des documents, concerts, et mangas.  Dans ce pôle nous avons vu qu’il y avait une représentation miniature de la médiathèque.

Un peu plus loin il y a une collections de vinils : jazz, blues, classique, musique du monde, rock, chanson française + auditorium avec une planification.

Le pôle jeunesse possède de la moquette, pouf, espace évolutif, collection pour les petits/moyens/grands.

L’espace périodique compte plus de 45000 inscrits dans la médiathèque avec une fréquentation plus intensive le mercredi et le samedi.

Ce fut une très belle visite, très enrichissante, nous donnant envie d’y retourner pour nous cultiver d’avantage.

 

Manon, Flavie, Marjorie. (Seconde 9)