Deux nouveaux moyens de lutte contre l’Alzheimer !

L’Alzheimer est la maladie neurodégénérative la plus fréquente. Elle débute au niveau de l’hippocampe (une structure cérébrale essentielle pour la mémoire) puis s’étendant au reste du cerveau. Elle a touché 900 000 personnes en 2015, en France, et, chaque année 225 000 nouveaux cas sont recensés. Des chercheurs du prestigieux M.I.T (Massachusetts Institute of Technology) et des chercheurs d’une équipe suisse  ont découvert deux moyens pour vaincre l’Alzheimer, chez les souris !

Source:
avcparcours1combattant.over-blog.com/

1 ère solution : l’impulsion lumineuse 

 Des laborantins ont réalisé une expérience : ils  ont administré à un groupe de souris de l’anisomycine, (une substance bloquant la consolidation des souvenirs en empêchant la synthèse de protéine dans les neurones).  Ensuite, ils ont mis dans une cage composée de deux parties, une partie non électrocutée et une partie envoyant des décharges électriques, des souris saines et des souris souffrant d’Alzheimer. Puis ils leur ont envoyé un choc électrique.

Source:
https://encrypted-tbn0.gstatic.com

Revenant dans cette cage  24 h plus tard, les souris saines ont peur, contrairement aux souris malades qui se font électrocuter, car elles ne se souvenaient pas du danger. Puis , suite à une impulsion lumineuse, pour rétablir les connections entre les neurones, les souris réagissent, elles ont peur elles-aussi !

Les chercheurs, dont le Docteur Philippe Amouyel, de l’Institut Pasteur de Lille pensent que c’est un réel espoir pour les jeunes patients atteints, car cette solution permettrait de retrouver la mémoire sans chirurgie.

 

2 ème solution: l’implant sous-cutané

Des scientifiques du Sud de la Californie ont réussi, grâce à des implants neuronaux, à palier   2 grosses maladies neurologiques : l’Alzheimer et Parkinson. Ils ont peut-être même trouvé un moyen pour télécharger des pensées ou souvenirs  d’un cerveau à un autre ! C’est une puce électronique, composée de plusieurs microprocesseurs (pareils à ceux d’un ordinateur), qui agit sur les neurones grâce à des impulsions électriques pour réactiver certains neurotransmetteurs.  L’objectif est de compenser la perte de certaines capacités de mémoires et de troubles de l’attention. Ces impulsions vont permettre de réduire ou de prévenir des tremblements (Parkinson) ou des pertes de mémoire (Alzheimer).

SOURCE:Sciences et Avenir

 

Cependant, tout ceci  n’est encore qu’un prototype. 18 brevets ont déjà été déposés pour cet implant, la startup qui s’est lancée en France au sein de l’institut du cerveau et de la moelle épinière doit faire des tests d’ici quelques mois et sur l’être humain seulement dans deux ans.

Ce serait une belle avancée pour combattre cette maladie.

Sources : www.francetvinfo.fr /www.inserm.fr / sudouest.fr / www.sciencesetavenir.fr / information.info

Article réalisé par Romane

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.