Gros plan sur une maladie célèbre et méconnue : Alzheimer

La maladie d’Alzheimer nous touche tous, de près ou de loin. Nous avons souvent un grand-parent, une connaissance atteints de ce problème. C’est une maladie très connue étant donné le nombre de personnes qu’elle touche, sans compter que ce nombre ne cesse d’augmenter de manière inquiétante. Cependant, elle évolue dans un milieu très flou : on a du mal à comprendre son fonctionnement. Je vous propose un focus sur cette maladie et, en fin d’article, le témoignage d’une camarade.

 

Alzheimer est une maladie neurodégénérative,  c’est à dire que les premiers symptômes  vont simplement apparaître comme, par exemple, des  »trous de mémoire, des pertes d’objets personnels, des troubles comportementaux, une désorientation dans l’espace… »  Cependant, la maladie évolue vite, et très rapidement, on peut observer une dégénérescence assez importante des premiers symptômes !  Ce déclin rapide est également connu sous le nom de démence.

Alors, comment ça arrive ?
L’Alzheimer se caractérise par une perte importante (supérieure à la normale) des neurones, c’est à dire, la mort de ces cellules du cerveau. Ces neurones étant en nombre moins important, les interactions se font moins bien…

Mais comment ça évolue ? Les différents stades
Les premiers symptômes empirent vite… La personne atteinte peut faire plusieurs fois de suite la même chose. Et bien sûr, sans s’en rendre compte… La personne devient dépendante très vite et nécessite des soins importants : aide à domicile, mise en place de la personne dans un établissement spécialisé…

Phase initiale=stade léger
À cette phase, la personne est la plupart du temps consciente du diagnostic, elle est capable de participer à des décisions concernant les soins futurs.
Symptômes : oublis bénins, problèmes d’orientation et de concentration…

Phase intermédiaire=stade évolué
A ce stade, on remarque une détérioration des capacités mentales et physiques de la personne. Les pertes de mémoire s’aggravent et elle peut ne plus se souvenir de son histoire personnelle et même, ne plus reconnaître sa famille ni ses amis.
Symptômes : perte de l’orientation dans le temps et l’espace, changements de la personnalité et de l’humeur de la personne, elle a besoin d’aide pour les taches quotidiennes…

Phase avancée=stade sévère
Dans la phase avancée, la personne ne se souvient de rien, ne communique plus et n’est plus capable de prendre soin d’elle. La personne est totalement dépendante. Cette phase se termine par le décès de la personne, souvent à la suite de complications secondaires.
Symptômes : communication de façon non verbale (regards, gémissements…), incompréhensible parfois, impossibilité de s’habiller, perd le contrôle de sa vessie et des ses intestins…

Témoignage

Une élève de troisième nous explique comment sa grand mère a progressivement été atteinte d’Alzheimer et les soins qu’elle nécessite au quotidien :  « Au début, on ne l’a pas détectée tout de suite, son mari était mort depuis peu de temps, nous pensions seulement à une dépression. Mais quand nous l’avons amenée chez des spécialistes, ils nous ont dit que ça ressemblait beaucoup à de l’Alzheimer… Au début, elle oubliait simplement des choses basiques : sa place de parking par exemple… Et après, ça allait crescendo. finalement, nous l’avons placée en maison de retraite…
Pour moi, j’ai trouvé ça très dur, mais maintenant, c’est malheureux à dire, mais c’est devenu une normalité, elle ne pourra plus jamais redevenir comme avant, mais je me suis faite à cette idée… »

Sources : France Alzheimer, fondation recherche maladie d’Alzheimer

Article écrit par Ambre

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.