Au théâtre : Centaures, quand nous étions enfants

Le jeudi 12 décembre 2018, les élèves de 6°C se sont rendus à Brive, au théâtre « L’empreinte », afin d’assister au spectacle « Centaures, quand nous étions enfants ». Les comédiens étaient Camille et Manolo et le metteur en scène, Fabrice Melquiot.

Centaures, quand nous étions enfants. Source image : l’Empreinte

Mme Dehan, professeur de français des élèves de 6°C, a organisé cette sortie et Mme Reydy ainsi que Mme Marrou étaient accompagnatrices.

Au journal, nous vous transmettons l’avis de toute la classe de 6e C qui s’est exprimée après le spectacle :

« L’histoire parlait d’enfants qui voulaient être des centaures. Les deux enfants étaient amoureux. »

« Tout d’abord, nous avons bien aimé quand les chevaux se sont assis dans les fauteuils car il est rare de voir des chevaux dans cette position. C’était un moment extraordinaire, incroyable impressionnant et inattendu. Manolo et Camille ont du passer des heures à dresser leurs chevaux pour réaliser cette prouesse ! On voit bien tout leur travail. De plus, nous avons bien aimé aussi le moment où les comédiens étaient debout sur leurs chevaux : ils semblaient très à l’aise, ne faisant qu’un avec leur cheval et rappelant bien la créature mythologique du centaure. Les longs cheveux bruns ondulés de Camille s’accordaient parfaitement avec la longue crinière soyeuse et noire de son cheval. Les deux comédiens vêtus de noir, se confondaient avec leur monture.  La dernière scène du spectacle était magnifique : les deux chevaux étaient couchés sur scène, avec leur deux cavaliers, se mêlant les uns aux autres.

Cependant, il n’y avait pas assez d’acrobaties spectaculaires. C’est dommage ! »

Article écrit par Agathe, d’après le témoignage de la classe des 6°C

Efféminé, et alors ?

La période du collège est un moment difficile parce que c’est à ce moment qu’on se découvre et qu’on peut se laisser influencer par les autres. Certains subissent des moqueries, par exemple lorsqu’ils sont considérés comme efféminés.

Source image : Le vivi bizarre

Que veut dire être  efféminé: 

D’après le dictionnaire, être efféminé veut dire, quand on parle d’un garçon, avoir les caractères physique et moral attribués aux  femmes traditionnellement. Avoir des manières un peu efféminées, des inflexions de voix ou une manière de parler qui ne sont pas très viriles.

Etre un garçon  efféminé au collège

Etre un garçon efféminé au collège est  mal vu car notre société adolescente n’accepte pas les personnes différentes de la norme.

On peut être mis en marge de la société, c’est-à-dire mis à l’écart des autres. Etre efféminé, cela ne veut rien dire. On peut tout à fait être un peu féminin sans que cela indique notre orientation sexuelle. Cela peut tout simplement dire qu’on est élégant, qu’on aime avoir un joli langage, qu’on est sensible. Un garçon efféminé peut tout à fait aimer les filles ! Et les filles apprécier ce type de garçons.

Bien sûr, cela peut aussi indiquer un début d’orientation sexuelle, mais pas forcément.

Rappelons les principales orientations possibles (il y en a d’autres, mais elles sont moins fréquentes) :
Hétérosexuel : Se dit de quelqu’un qui est attiré par une personne du sexe opposé. On peut aussi le désigner d’«hétéro».
Homosexuel : Se dit de quelqu’un qui est attiré par une personne du même sexe. Les femmes attirées par d’autres femmes sont appelées « lesbiennes » et les hommes attirés par d’autres hommes, « gais ». Le terme « gai » peut également désigner les homosexuels des deux sexes.
Bisexuel : Se dit de quelqu’un qui est attiré par deux ou plusieurs genres.

Le sentiment amoureux, c’est quelque chose d’important à notre âge. Il est difficile de savoir ce qu’on va devenir en grandissant, de qui on va tomber amoureux. Mais on commence à ressentir des attirances, qui vont guider petit à petit notre orientation.  Il ne faut pas se laisser influencer par ses camarades, mais plutôt essayer de savoir qui on est.

Sources : soins de nos enfantsl’étudiant

Article écrit par Axel

Enquête exclusive sur les ados et les médias

De plus en plus d’ados se sont constitués une vie digitale et passent beaucoup de temps sur internet…  Mais alors ? Qu’y recherchent-ils ? Et surtout, s’informent t-ils des actualités du monde? S’y intéressent -ils ? Comment y réagissent-ils? Eugène.com a réalisé pour vous une enquête sur les élèves du collège afin de répondre à toutes ces questions! Il vous suffit juste de continuer votre lecture !

Nous précisons que nous avons interrogé 45 élèves de troisième pour obtenir des tendances.

source image:finalscape.com

 

D’après lebonsusagedesecrans.fr, les adolescents de 15 ans et plus passeraient plus de 8 heures par jour sur les écrans et les adolescents de 11 ans, 5 heures par jour. Voyons si à Objat, les ados sont hyper-connectés !

Les réseaux sociaux en tête de l’activité sur Internet

Tout d’abord, intéressons nous à ce que font les ados sur leurs écrans  et combien d’heures par jour ils y passent. Disons-le, ce sont les jeux en ligne, les réseaux sociaux et le visionnage de vidéos qui occupent le plus nos camarades.

Près de 29 % des élèves interrogés passent entre 30 minutes et 1 h par jour sur les plateformes vidéos type Youtube.  Seuls 6.6 % n’utilisent jamais ces plateformes, 13.3 % y passent moins de 30 minutes mais 26.6 % y sont plus de 2 h  par jour !

Concernant les jeux vidéos en ligne, c’est tout l’un ou tout l’autre :  ils sont 33% à ne jamais y  jouer, mais 29% y jouent plus de 2h par jour !

Cependant, nous avons pu constater que ce sont les réseaux sociaux qui ont le plus la côte puisque 32¨% des élèves interrogés y passent plus de 2 h  chaque jour! Malgré tout, ils sont tout de même 27% à ne pas les utiliser.

Parmi les autres occupations sur Internet, certains notent les films en streaming, du shopping, ou tout simplement des recherches en ligne.

Le smartphone, indispensable

Nous avons remarqué que les ados se connectent majoritairement avec leur smartphone : ils sont 86% à l’utiliser !! Quant aux autres moyens de connexion, tablette et ordinateur, ils sont utilisés de manière à peu près égale par nos camarades.

Les ados et l’actualité :

Enfin, rentrons dans le vif du sujet et regardons si à Objat les ados se tiennent informés de ce qu’il se passe dans le monde :

Nos camarades sont 77% à consulter l’actualité mais seulement 30% la consultent régulièrement. C’est plutôt une bonne nouvelle pour les médias!  (et pour notre blog !)

Leurs médias préférés pour s’informer :

Parmi les élèves consultant l’actualité, contre tout attente, c’est à la télévision qu’ils se renseignent le plus puisqu’ils sont 62% à découvrir l’actu à la télé. En deuxième du classement, nous retrouvons, sans grand étonnement, Internet, avec 53% qui utilisent aussi ce média. Et dans notre collège, la radio n’est pas trop en reste non plus puisque 20% des élèves s’informent par ce biais.

Et pour ceux qui ne suivent pas l’actu,  c’est pour quelle raison ?

Beaucoup de nos camarades n’ont pas souhaité  s’exprimer sur le sujet ! 6,6% disent ne pas avoir le temps et 4,4 %avouent ne pas être intéressés.

On a besoin de citoyens informés pour construire le monde de demain, il n’est pas trop tard !

Enquête menée, dépouillée et interprétée par Agathe

Un CVC écolo

Vous souvenez-vous du Conseil de la Vie Collégienne ? Oui, vous me rassurez, mais laissez-moi tout de même vous rappeler ce pour quoi il oeuvre…

L’hôtel à insectes et le poulailler. Photo Eugène.com

Cette année le CVC est plein de bonnes résolutions ! En outre, un investissement assidu dans un projet écologique, en plus des nombreuses actions pour améliorer la vie de nos amis collégiens, tient particulièrement à cœur au membres du CVC. Aussi, une sensibilisation de nos camarades est cruciale !

Ce projet se résume en plusieurs actions :

On trie le papier
La mise en place de poubelles de tri dans les classes permet un recyclage des papiers. La participation et le sérieux des élèves est donc extrêmement important, la clé de la réussite est entre vos mains !

On jardine
Sans doute avez vous entendu parler des services civiques (je dois admettre que l’inverse m’aurait étonné !), certains de ces encadrants sont présents au collège pour mener à bien des projet touchant à l’écologie, notamment Romain. Ce dernier est donc responsable d’un futur atelier jardinage ainsi que du jardin partagé…

On favorise la biodiversité

Dans le même contexte, un hôtel à insectes est en cours de construction, près du poulailler.
Mais, au sujet du poulailler, son aboutissement est une de nos priorités ! En effet, la construction est terminée, il ne manque plus que ses habitants !

Aussi nous vous demandons de nous faire part de vos idées,   de votre confiance et de  mettre votre énergie au service nos actions !

Écrit par AmbreLeroux

Olivier Villa, un chanteur local à connaître

Olivier Villa, c’est qui ? C’est un chanteur de variété française, peu connu si ce n’est pour ses liens de parenté. Dans cet article je vais vous en apprendre plus sur ce chanteur qui mérite d’être mieux connu.

M. Olivier Villa
Photo Eugène.com

Oliver Villa, de son vrai nom Olivier Boutot, n’est autre que le fils de l’animateur Patrick Sébastien . Il monte sur scène avec son père et l’orchestre de René Coll en 1999 et c’est la révélation !! Olivier se découvre artiste et souhaite en faire son métier.

Cependant, il n’a jamais réussi à réellement percer, aussi est-il restaurateur à St Bonnet la rivière, près de chez nous. Mais il a construit en parallèle une vraie carrière d’artiste.

Un auteur,  compositeur,  interprète :

A 21 ans, en 2001, il sort son 1er album intitulé « Debout les femmes ». Il part donc en tournée avec cet album. Mais attention ! Ses tournées à lui se font dans la campagne ! Il na jamais voulu profiter de la médiatisation de son père et a voulu se faire connaître pour lui-même.

En 2005 arrive son deuxième album « J’étais là « , il ne fait pas un flop mais il ne le présente qu’à la fin de ses concerts .

En 2009, il accepte de se rapprocher de son père et passe dans  » Les années bonheur « , il passe notamment à la radio pour promouvoir ses albums.

En novembre 2010 sort « Vies à vie », le 3ème album d’Olivier.

Un présentateur Télé : 

C’est à la fin de l’année  2009 qu’il fait ses débuts d’animateur sur France 2 en présentant « Le grenier de Sébastien » qui cartonne, ainsi que tout l’été 2010 où « le grenier de Sébastien » est quotidien. Mais il n’oublie pas sa première vocation, la musique, et se consacre à la préparation de son 3ème album.

M. Oliver Villa
Photo Eugène.com

Un organisateur hors-pair : 

Début 2011 Olivier a l’idée de monter un spectacle dans de petites salles rurales, d’où le nom  » Villa villages tour « . En 2012, il  poursuit cette tournée qui marche très bien.

Le principe de ce Villa villages tour, c’est une tournée de spectacles qui consiste à se donner en concert  avec d’autres artistes comme Laurent Chatry (imitateur) et Wazoo (Folk auvergnat) ou des personnalités plus anciennes comme récemment Sabine Paturel ou encore Plastic Bertrand.
Et depuis peu, il  fait de la reprise de chanson française .
A noter qu’il a fait aussi la 1ère partie de Michelle Torr à l’Olympia !!
A L’ Européen  il a donné 2 concerts exceptionnels qui sortiront en DVD.
Coin vidéo :
Pour voir le final d’un de ses concerts avec le titre j’invente rien : cliquez ici 
Pour voir le titre  » Tous différents  » lors de son passage aux années bonheur : cliquez ici 
Pour voir le titre « j’étais là » : c’est ici
Et son medley de reprise :  c’est par la 
Mes sources :  Info perso/ Skyrock / MusicMe
Article de Luc@s

Le roman qui pourrait détrôner Harry Potter

Christelle Dabos est l’auteure d’une série de 3 romans, connaissant désormais un succès international, (130000 exemplaires vendus pour le premier et deuxième tome) La Passe Miroir. Certaines critiques élèvent ses intrigues au niveau de celles d’Harry Potter. Je vous entends déjà hurler de protestations face à cette comparaison, alors je vous propose un résumé pour que vous puissiez en juger par vous même.

saga passe miroir source: tachederousseur

Un peu d’infos sur la détentrice de la plume…

Christelle Dabos est une auteure de 39 ans, qui a commencé ses écrits sur une plateforme  d’auteurs sur Internet, La Plume d’Argent, qui l’a aidée à se propulser dans sa carrière d’écrivaine. Elle écrit alors le premier tome de son roman intitulé « les fiancés de l’hiver » qu’elle publie en 2013. Ce premier tome reçoit un succès phénoménal, tout d’abord grâce au Prix du premier roman Gallimard-Télérama puis avec le Grand prix de l’Imaginaire dans la catégorie roman jeunesse francophone en 2016, tout comme le deuxième tome de la série: « Les disparus du Clairedelune », paru en 2015. Le troisième tome « La mémoire de Babel » de la série est sorti en 2017 au plus grand plaisir des fans de cette série innovante.

Le quatrième tome, quand à lui, n’est pas encore sorti. On n’a encore aucune information sur sa date de parution, mais nous pouvons supposer, comme chaque publication est espacée de deux ans, que le quatrième tome sortira cette année !

Résumé :

Ophélie est une jeune animiste, habitante d’Anima, qui a le pouvoir de traverser les miroirs et de lire le passé des objets. Elle vit paisiblement jusqu’au jour où sa famille cherche à la marier. Un accord se forme alors entre  Anima, une arche ensoleillée et paisible, et le Pôle, une arche froide et agressive : Ophélie doit se fiancer avec Thorn, un homme froid et méprisant. Elle s’envole donc pour le Pôle où elle rencontre un grand nombre d’ennemis souhaitant sa mort. Déterminée à découvrir ce qui se cache derrière cette alliance, la jeune animiste fait les 400 coups pour le savoir.

Mon avis:

J’ai adoré ce livre pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les personnages sont réfléchis, ils ont tous un passé  mystérieux qu’on découvre au fur et à mesure de notre lecture, changeant complètement notre vision de leur caractère, qui varie entre le bien et le mal. Ensuite, le talent de l’auteure : Christelle à le don de nous manipuler l’esprit d’une manière horriblement, merveilleusement convaincante qui nous touche profondément. Enfin, quand on débute l’histoire on pourrait croire à une histoire banale, mais les découvertes font que cette histoire se complexifie, s’amplifie jusqu’au moment où cette lecture nous devient vitale !

Voila! J’espère que vous donnerez une chance à ce roman, si oui les trois tomes se trouvent au CDI. Je vous souhaite une bonne lecture et peut-être à la prochaine pour un nouvel article littéraire!

sources: lemonde,  babelio,  lapassemiroir

  Article écrit par Solange et Romane

Quand la science réussit l’impossible

Des scientifiques chinois ont réalisé l’impossible en créant un mammifère à partir d’une reproduction de deux mammifères de même sexe. Bonne ou mauvaise chose pour l’Humanité ?

Source image : le monde

Des chercheurs membre de l’académie chinoise des sciences ont annoncé avoir réussi à obtenir des souriceaux en bonne santé suite à une reproduction entre deux femelles, et ces souriceaux ont pu également donner à leur tour naissance à d’autres souriceaux également bien développés et en bonne santé.

Ils ont également essayé avec deux mâles mais les souriceaux n’ont pas survécu plus de quarante huit heures après leur naissance.

Ces deux expériences montrent qu’il est possible de surmonter les lois de la nature, avec le moyen de cellules souches et d’une édition ciblée du génome.

Cette expérience avait déjà été préalablement réalisée dès 2004 par Tomohiro Kono (université d’agriculture de Tokyo) mais elle comportait toutefois quelques anomalies.

Est-ce que cette expérience serait possible sur des humains ?

Théoriquement ce serait possible, ça pourrait être une forme de clonage.

Quels en seraient les points positifs ?

Cela pourrait être une solution pour la reproduction des couples homosexuels qui désirent concevoir des enfants au sein du couple. Aujourd’hui, ils doivent faire appel soit à l’insémination artificielle soit à une mère porteuse, soit à l’adoption.

Toutefois cette technique se heurte à des obstacles techniques et éthiques :

D’un point de vue technique, le docteur Galichet dit qu’il est impensable de créer des bébés de cette façon car ça prendrait un temps considérable pour une faible perspective de succès à la fin.

Du point de vue éthique, on peut se demander si toutes ces avancées scientifiques sont toutes bonnes pour la nature et l’humanité. Est ce que mettre à profit cette avancée énorme dans la science ne serait pas nocif pour le bon fonctionnement de l’humanité ? Est ce que cela pourrait causer des mutations génétiques qui ne seraient pas attendues et donc incontrôlables ? Est-ce que, dans de mauvaises mains, ce genre d’avancée ne peut-il pas être dangereux, comme faire disparaître un genre, homme ou femme, de la planète ! Imaginez un monde sans hommes ou sans femmes…

Rappelons que les manipulations génétiques sur les hommes, de type clonage, sont pour le moment totalement interdites en France.

C’est un bouleversement réalisé par les hommes sur l’équilibre naturel qui nous entoure.

lemonde.fr , leparisien.fr

Danse classique : mon interview de Doriane

Mon amie Doriane fait de la danse  classique à Pompadour  (l’ACPP),  j’ai décidé de lui poser des questions sur les cours qu’elle prend.

Doriane. Photo Eugène.com

Eugène.com:  Depuis combien de temps fais-tu de la danse classique ?

Doriane: Je fais de la danse classique  depuis l’âge de mes dix ans.

Eugène.com: Quand as-tu découvert cette activité ?

Doriane : J’ai découvert ce sport à l’âge de cinq ans car on m’a offert un tutu.

Eugène.com : Pourquoi préfères-tu la danse classique à la danse moderne ?

Doriane: Parce que la danse classique est plus stricte, ça demande plus d’agilité et de souplesse.

Eugène.com : Quels mouvements fais-tu à l’échauffement et à la barre ?

Doriane : Alors les mouvements que je fais à la barre me servent d’échauffement,  je fais des pliés, des dégagés, des jetés, des grands battements, des frappés, des fondus, des ronds de jambes et la jambe sur la barre.

Eugène.com: Vas-tu bientôt faire un spectacle et si oui  quels costumes mettrais-tu ?

Doriane : Ma prochaine date de spectacle est le 22 juin 2019 qui aura lieu à Pompadour et je ne  sais pas encore quels costumes  je mettrais car ils sont faits sur mesure 3 mois avant le spectacle.

Eugène.com: Souhaites-tu faire de cette passion ton métier ?

Doriane: Oui je le souhaite, j’aimerais vivre de ma passion et puis je ne me vois pas dans autre chose !

Article écrit par Clémentine

Alerte aux jeux dangereux

Certains jeux sont proposés sur Internet, ils peuvent être dangereux pour les adolescents et peuvent faire des morts. Tous les élèves de sixième ont eu une intervention au collège sur ce problème, par l’association e-enfance, en décembre 2018.

Source image : paris match Belgique

Cette association est venue nous parler des jeux dangereux, en particulier les jeux qui se trouvent sur Internet. Deux personnes sont venues de Paris pour ça.

Un de ces jeux appelle le « momo challenge » : c’est un jeu sur l’application Whatsapp. Quelqu’un menace les utilisateurs de les «faire disparaître de la surface de la terre sans laisser de traces».

Ce jeu encourage les personnes à commettre des actes dangereux. Il a déjà provoqué le suicide d’une jeune fille en Argentine.

On reçoit la photo d’une dame qui est en fait une marionnette qui fait peur.

Elle demande de faire des défis dangereux, comme sauter d’un toit, afin de pouvoir rencontrer «Momo».

Et si on refuse de suivre les ordres du numéro inconnu, il nous menace de révéler des informations personnelles, et envoie des images très violentes.

Un autre jeu s’appelle Le Blue Whale Challenge : ce jeu consiste à se dessiner une baleine sur le bras avec un couteau ,cutter ou compas ou à relever des défis dangereux. En 2017, deux adolescentes de 15 et 16 ans avaient été retrouvées mortes en Russie : elles s’étaient jetées du toit d’un immeuble.

Il faut donc faire très attention sur les réseaux sociaux.

 

Sources : YOUTUBE / Sud Ouest  / Témoignage d’un parent d’une victime /L’indépendant / you tube le blue whale challenge

Article écrit par Maxence

Au théâtre : Léonie et Noélie

Lundi 14 janvier après-midi, les élèves de 3e A  sont allés au théâtre l’Empreinte à Brive pour voir Léonie et Noélie, une pièce de théâtre qui semble avoir été très appréciée des élèves.

Photo: Eugène.com

Cette sortie était organisée par Mme Dehan, la prof de français des 3e A, et Mme Livertout ainsi que Lise (service civique) accompagnaient le groupe.

Le pièce de théâtre a été écrite par  Nathalie Papin  qui est  connue pour toutes ses pièces et surtout pour avoir  gagné avec Léonie et Noélie  un grand prix de littérature dramatique jeunesse  en  2016 aux  Éditions de  L’École des loisirs.

Elle a été mise en scène par la Compagnie L’envers du décor et Karelle Prugraud.

Résumé  de la pièce 

Spectacle Léonie et Noélie. Source image : L’Empreinte, scène nationale Brive-Tulle

Ce sont deux vraies sœurs jumelles de 16 ans qui se retrouvent sur les toits, et qui regardent  un incendie qu’elles-mêmes ont provoqué. L’une adore les mots et veut apprendre tous les mots du dictionnaire, l’autre veut aller sur tous les toits du monde, faire de grands sauts. Elles veulent se dépasser, une avec les mots, l’autre dans l’action.

Elles rejoignent deux garçons, qui font du « freerunning »  (art de sauter sur les toits).

Ce qu’en pensent mes camarades

Amelie nous donne son avis : « Pour moi,  c’était bien, ça sort de l’image qu’on a du théâtre car c’est plus dynamique. Il y avait beaucoup de moments de folie, des scènes qui réveillaient et des scènes qui expliquaient l’histoire des deux jumelles, comment elle en sont arrivées à fuir sur les toits ».

Johann, lui insiste sur un autre point : « J’ai aimé le freerunning, la performance des deux garçons,  les sauts étaient impressionnants ».

Théo renchérit : « c’était très bien, j’ai aimé comme Johann le freerunning, mais aussi le fait qu’une des jumelles ait réussi à apprendre les mots du dictionnaire, j’ai aussi aimé les changements de lumière. »

Moi, j’ai adoré parce que ça nous donne une autre image du théâtre que je n’imaginais pas.

Article écrit par Axel Buisson

Featuring WPMU Bloglist Widget by YD WordPress Developer