Recyclage : il est temps de vous investir !

Les membres du C.V.C. ont l’honneur de vous présenter les poubelles de tri vert anis !!!  Il nous tient à cœur que cette action soit menée à bien :  l’heure est à l’action, il ne faut pas tergiverser !

Poubelles de tri sélectif. Soyons citoyens ! Photo Eugène.com

 

Comme vous le savez peut être déjà, le Conseil de la Vie Collégienne réfléchissait depuis longtemps à une solution de tri éco-responsable…

Et bien, voilà, les poubelles vertes sont arrivées !

Vous n’êtes pas sans savoir que ces super poubelles ne peuvent pas, malgré tout, se déplacer toutes seules jusqu’à vous, ni trier le papier de par leur propre  chef ! C’est pourquoi, nous vous demandons, aimables camarades, de prendre votre destin en main, et accessoirement, de participer au bon déroulement de ce projet…

En effet, chaque geste compte, il est venu le moment où nous devons agir… Ce papier que vous jetez sera recyclé, réutilisé, et vos efforts permettront sans aucun doute de diminuer un peu la déforestation…

Merci de votre soutien et de votre compréhension.

Les membres du C.V.C.

Deux nouveaux moyens de lutte contre l’Alzheimer !

L’Alzheimer est la maladie neurodégénérative la plus fréquente. Elle débute au niveau de l’hippocampe (une structure cérébrale essentielle pour la mémoire) puis s’étendant au reste du cerveau. Elle a touché 900 000 personnes en 2015, en France, et, chaque année 225 000 nouveaux cas sont recensés. Des chercheurs du prestigieux M.I.T (Massachusetts Institute of Technology) et des chercheurs d’une équipe suisse  ont découvert deux moyens pour vaincre l’Alzheimer, chez les souris !

Source:
avcparcours1combattant.over-blog.com/

1 ère solution : l’impulsion lumineuse 

 Des laborantins ont réalisé une expérience : ils  ont administré à un groupe de souris de l’anisomycine, (une substance bloquant la consolidation des souvenirs en empêchant la synthèse de protéine dans les neurones).  Ensuite, ils ont mis dans une cage composée de deux parties, une partie non électrocutée et une partie envoyant des décharges électriques, des souris saines et des souris souffrant d’Alzheimer. Puis ils leur ont envoyé un choc électrique.

Source:
https://encrypted-tbn0.gstatic.com

Revenant dans cette cage  24 h plus tard, les souris saines ont peur, contrairement aux souris malades qui se font électrocuter, car elles ne se souvenaient pas du danger. Puis , suite à une impulsion lumineuse, pour rétablir les connections entre les neurones, les souris réagissent, elles ont peur elles-aussi !

Les chercheurs, dont le Docteur Philippe Amouyel, de l’Institut Pasteur de Lille pensent que c’est un réel espoir pour les jeunes patients atteints, car cette solution permettrait de retrouver la mémoire sans chirurgie.

 

2 ème solution: l’implant sous-cutané

Des scientifiques du Sud de la Californie ont réussi, grâce à des implants neuronaux, à palier   2 grosses maladies neurologiques : l’Alzheimer et Parkinson. Ils ont peut-être même trouvé un moyen pour télécharger des pensées ou souvenirs  d’un cerveau à un autre ! C’est une puce électronique, composée de plusieurs microprocesseurs (pareils à ceux d’un ordinateur), qui agit sur les neurones grâce à des impulsions électriques pour réactiver certains neurotransmetteurs.  L’objectif est de compenser la perte de certaines capacités de mémoires et de troubles de l’attention. Ces impulsions vont permettre de réduire ou de prévenir des tremblements (Parkinson) ou des pertes de mémoire (Alzheimer).

SOURCE:Sciences et Avenir

 

Cependant, tout ceci  n’est encore qu’un prototype. 18 brevets ont déjà été déposés pour cet implant, la startup qui s’est lancée en France au sein de l’institut du cerveau et de la moelle épinière doit faire des tests d’ici quelques mois et sur l’être humain seulement dans deux ans.

Ce serait une belle avancée pour combattre cette maladie.

Sources : www.francetvinfo.fr /www.inserm.fr / sudouest.fr / www.sciencesetavenir.fr / information.info

Article réalisé par Romane

Gilets jaunes : le plus violent de tous les samedis !

Ce samedi 16 mars 2019, acte 18 des gilets jaunes, a été particulièrement violent sur les Champs-Elysées. Retour sur cet événement qui se répète.

Incendie du Fouquet’s. Source image : actudaily

Les gilets jaunes manifestent maintenant depuis 18 semaines. Selon le ministère de l’Intérieur, 32 300 manifestants se sont mobilisés ce samedi, dont 10 000 à Paris, soit une petite remontée par rapport à la semaine passée.

Cet acte 18 a été marqué par de fortes violences. Selon le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, parmi les 10 000 manifestants recensés à Paris, environ 1 500 militants ont été qualifiés « ultra-violents ».

Sur l’avenue des Champs-Elysées, environ 80 enseignes ont été victimes de pillages, de départs d’incendie… Parmi les commerces et boutiques les plus touchés, la brasserie le Fouquet’s, les enseignes de prêt-à-porter Célio, Lacoste et Hugo Boss, le chocolatier Jeff de Bruges, mais également le magasin du fabricant de smartphones Xiaomi et de nombreux kiosques à journaux.

Violences à Paris le 16 mars. (Photo by Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)

Les commerçants de l’avenue la plus célèbre du Monde qui ont été touchés ont demandé une rencontre avec le premier ministre, Edouard Philippe, qui aura certainement lieu dans les prochains jours.

Bilan :

Durant ce 18e samedi de mobilisation, 250 personnes ont été placés en grade à vue dont 21 mineurs.

Sources des informations : Le Parisien, OuestFrance et 20Minutes.

Article réalisé par Elise.

24 heures dans la vie de Ludo, forain

Connaissez-vous la vie de forain ? Ludo, un forain de 36 ans, m’a ouvert la porte de sa caravane et de sa caisse de manège pour passer une journée à ses cotés sur son « métier »* de skooter, pour être en immersion totale dans sa vie .

le rangement de la piste avant l’ouverture
source : eugene.com

5h30 : Le réveille sonne, Ludo se lève et se prépare son p’tit déjeuner. Au menu :  Chocolat chaud, céréales et tartines au Nutella. Il fait tout ça dans sa caravane (c’est comme un petit appartement, elle fait 50 mètres carrés une fois déployée, elle a 2 chambres, une salle de bains, une cuisine et une grande pièce à vivre). Puis il enchaîne avec la douche et il s’habille.

6h15 : Départ pour la fête d’Objat…. Il n’y a pas beaucoup de route à faire, la caravane est placée sur la place de la poste !

6h20 :  Arrivé sur la fête, il faut préparer le métier qui a été commencé à être monté au préalable. C’est à dire que Ludo doit terminer le calage de la piste ( c’est un métier qui fait 24 mètres par 13), ensuite déployer la piste, puis la balayer, installer le cablage de la caisse du manège et décharger les voitures de la semi, il applique une couche de talc sur les coussins des voitures et vérifie ensuite l’électricité.

8h00 : Il fait une pause-café….Il  prend sa voiture et va au troquet du coin pour se détendre un peu, et il en profite pour faire son tiercé ; mais il  perd espoir car il  ne gagne jamais…

9h00 : Retour à la caravane, il passe un peu de temps avec sa famille, se change et s’occupe des papiers administratifs en tout genre  : il contacte les mairies pour avoir des emplacements pour les prochaines fêtes, les usines de réparation italiennes pour ses différents manèges ou encore sa banque.

La cuisine de la caravane de ludo
Photo Eugene.com

11h00  :  Il retrouve Magalie et Pierre, d’autres forains… Pour les aider à monter leur métier car dans la communauté foraine, l’entraide est un pilier.

12h30 :  Ludo retourne au métier, où il va manger comme d’habitude sur le pouce. Aujourd’hui ce sera une calzone mais cela peut être des sandwichs, des croques monsieur ou encore de la charcuterie de pays. Il faudra attendre le soir pour un bon repas !

14h  00 : Sieste dans la caisse du manège………. CHUT il est grognon si on le réveille !

15h 30 : Il fait la mise en place pour l’ouverture : Il installe la sono, la lumière et range les voitures, puis ouvre le manège. Il en profite pour faire les réglages de dernière minute. Jusqu’à la fermeture, il faudra tenir la caisse, vendre les jetons, s’occuper de l’animation et répondre aux demandes des clients. Le plus difficile : attirer la clientèle !

16h 00 : Pendant que son fils prend le relais à la caisse, il va ranger les voitures qui sont au milieu de la piste puis les réparer car souvent certaines se cassent ou se dérèglent durant le tour.

19h 30 : Sa compagne, fille de boulanger, le rejoint avec un repas équilibré cette fois-ci ! Ce soir ils mangeront  Melon-jambon en entrée, suivi d’une escalope de dinde – ratatouille et en dessert elle a confectionné un flan pâtissier !

02h30 (du matin )  :  Fermeture du manège ! Il faut ranger la piste, vider les monnayeurs et démonter son et lumière puis retour à la caravane, pour une courte nuit de seulement 3 petites heures ! Demain il devra démonter le métier ce qui lui prendra 23h00 de travail intensif.

 

* Dans le jargon forain, un métier veut dire un manège

Article de Luc@s

Attaque terroriste en Nouvelle-Zélande

Ce vendredi 15 mars 2019, deux fusillades ont éclaté dans deux mosquées bondées à Christchurch, ville de 340 000 habitants située au sud de la Nouvelle-Zélande, pendant la prière du vendredi.

Source de l’image : ouestfrance.fr

Un homme en tenue militaire et armé d’un fusil automatique est entré dans la mosquée Masjid al Nour, dans le centre de la ville de Christchurch, dans laquelle il a ouvert le feu aux alentours de 13h40 (heures locales). Un témoin, nommé Ahmad Al-Mahmoud, a déclaré dans le journal OuestFrance : « Il a commencé à tirer sur tout le monde dans la mosquée, partout ». Un autre témoin, un Palestinien voulant garder l’anonymat, a dit dans le même journal : « les gens ont commencé à sortir en courant. Certains étaient couverts de sang ».

Le tireur a filmé son attaque qu’il a diffusée en direct sur Internet. Elle a ensuite été retirée. Sur cette dernière, on voit un homme blanc, aux cheveux rasés, en tenue militaire, charger plusieurs armes automatiques dans le coffre d’une voiture blanche. Ensuite, il va se rendre en voiture jusqu’à un centre musulman, nommé Linwood, dans lequel il va tirer sur de nombreuses personnes en train de prier.

Source de l’image : ouestfrance.fr

Bilan : 

Lors de ces fusillades, 49 personnes ont perdu la vie. Une cinquantaine de personnes ont été hospitalisées, dont une vingtaine dans un état grave.

Le principal suspect a été arrêté. C’est un « terroriste extrémiste de droite, violent », a déclaré le premier ministre néo-zélandais.

Ces derniers temps, on s’était habitué à des attentats islamistes… Mais le terrorisme n’a pas de limites ni de victime toute désignée.

Sources des informations : Le Monde et OuestFrance.

Article réalisé par Elise.

La permaculture s’invite au collège

Avez-vous remarqué l’activité grandissante dans l’espace situé derrière l’internat ? Les différents ateliers proposés sollicitent de plus en plus la fibre écologique et citoyenne des collégiens.  Eugène.com a rencontré les deux C.P.E. du collège pour se renseigner sur la permaculture ; un atelier instauré il y a peu. 

Les Ulis en plein travail. Photo Eugène.com

Qu’est-ce que la permaculture ?

Nous leur avons tout d’abord demandé ce qu’est la permaculture. M. Pallot nous a répondu que « la permaculture, c’est utiliser l’environnement, travailler la terre en respectant la nature, avec des produits naturels » . Il a précisé : « On fait ce qu’on appelle des planches,  il n’y a pas de retournement de terre ni de labour. On essaye d’utiliser tout ce qu’il y a autour, sur le lieu, pour travailler. Par exemple, si on coupe des branches , on ne les fait pas brûler, on les réutilise ».

Qui participe à ce projet et l’encadre ?

Mme Tessier et M. Pallot ont travaillé à la conception de ce projet écologique avec les élèves du CVC (Conseil de la Vie Collégienne), et l’ont mis en place avec les élève ULIS. Et depuis peu, il y a un Service Civique qui est destiné essentiellement à ce projet : Romain.

« Romain travaille en collaboration avec les écoles maternelle et primaire d’Objat, et avec le lycée agricole de Voutezac qui nous a beaucoup aidé à la mise en place du poulailler, du jardin partagé et de l’hôtel à insectes. Et on va faire aussi un composteur naturel ! » s’enthousiasme Mme Tessier.

Qui a eut l’idée de ce projet, au tout départ ?

Quant à l’idée de départ, on s’est demandé chez qui elle avait germé. Mme Tessier nous confie encore:  « C’est nous, parce que nous sommes, M. Pallot et moi, très intéressés par tout ce qui est environnement, permaculture, écologie. On a vraiment voulu s’investir avec les élèves du CVC dans ce type de projet ; notamment le premier  thème a été le gaspillage alimentaire et de là est venu le poulailler, le compost etc…. et on participe à ce qu’est le E3D, pour  que notre établissement soit reconnu dans cette démarche écologique et de développement  durable « 

La labellisation E3D, c’est lorsque qu’un établissement scolaire s’engage dans une démarche globale de développement durable qui apporte des solutions concrètes face aux Objectifs de développement durable, dans le mode de fonctionnement de l’établissement (énergie, eau, déchets…) et à travers les enseignements délivrés.

Pourquoi faire de la permaculture au collège ?

« L’idée, c’est de montrer aux enfants, donc à vous, ce qui peut se faire. Après, chacun s’en emparera, nous on y croit ! Moi c’est ce que fais dans ma vie de tous les jours. On vous  montre simplement ce en quoi on croit. » conclue M. Pallot.

Article réalisé par Caroline et Florine.

Source : edd ac Versailles

Petite visite au Salon !

Cette année, le Salon International de l’Agriculture s’est tenu du 22 février au 1er mars 2019 au Parc d’exposition, Porte de Versailles. Pour Eugène.com, je suis partie en reportage au cœur de cet événement même  si en Corrèze, on n’a pas besoin d’aller au Salon pour voir des vaches !

Imminence, la vache « star » du Salon. Source de l’image : lafranceagricole.fr

Attention ! Il faut arrêter de dire : « Au Salon de l’Agriculture, il y a que des vaches… ». C’est faux ! Certes il y a des vaches, mais il y a aussi… d’autres animaux ! Comme des cochons, des poussins, des lapins, des chiens, des chats, et même des dromadaires… Mais il y a également des stands sur lesquels on peut goûter et/ou acheter des produits locaux et régionaux. Par exemple, il y a des stands qui représentent la Bourgogne sur lesquels on peut manger des escargots…

La thématique de cette année était « Des femmes, des hommes, des talents ». Elle mettait plus particulièrement l’accent sur les agriculteurs et agricultrices en cherchant à valoriser leur travail.

La vache « star » de cette année était Imminence, une vache de 5 ans et de race Bleue du Nord, qui était au centre des attentions.

Mes impressions et ressentis :

De la foule, de la foule et encore de la foule ! Source de l’image : sudouesteco.fr

La première chose qui marque en entrant dans le Salon, c’est la foule… Il y a énormément de monde ! Pour vous donner une idée, en 2018, il y a eu 672 568 visiteurs ! La grandeur des bâtiments m’a également marqué.

Quand on vient de la campagne, on a déjà vu une vache… Alors que les enfants parisiens, ils n’en ont jamais vu en vrai…  Et c’est assez drôle de les entendre dire : « Oh maman, t’as vu la vache ??? » comme si’ c’était un alien !

Au Salon International de l’Agriculture, j’ai pu goûter de très bons produits, comme de l’agneau au beurre d’escargot, du jus de pomme, des frites de patate douce… Une visite agréable et gastronomique, en somme !

Source des informations : Site officiel du Salon International de l’Agriculture.

Article réalisé par Elise.

Un journal pour collégiens qui fait du bruit !

Des reportages dans tous les coins de la France, des informations pour les 10-15 ans et des publications trimestrielles : Dong ! est LA revue papier qu’il faut lire !

Source image : www.dong-la-revue.fr

C’est un nouveau magazine pour ados, publié par Actes sud junior, qui propose des reportages sur des sujets variés, traités en profondeur, avec une grande part donnée à l’image, photographique ou illustrée.

Que trouve-ton dans le premier numéro  ? Dans le premier numéro de DONG !, on cherche l’ours dans les Pyrénées, on fait connaissance avec des collégiens de partout. On écoute l’avocat Bertrand Périer expliquer comment parler en public, on découvre que hacker peut-être un métier et que l’urbex est une passion de photographe.

Mon avis : Achetée sur les conseils de ma mère, cette revue m’a agréablement surpris : je n’est pas spécialement aimé les illustrations de ce journal mais la qualité des reportages et la variété des reportages m’ont convaincu des bienfaits de cette revue.

Article écrit par Eliott, avec Quentin

Rencontre avec le musicien Olivier Gautier

Je pratique la danse traditionnelle Vendéenne en Vendée avec mes grands-parents pendant les vacances et j’ai pu rencontrer un groupe de musique traditionnel, « Olivier Pi Fanie » .  Le couple Vendéen qui forme ce groupe de musique  fait danser des gens au fil de ses musiques qui enchantent petits et grands. Ils font parfois des soirées dansantes à la Roche-sur-yon ou plus particulièrement à la Soulère. C’est toujours très convivial et joyeux d’y être. Découvrez ce groupe sur Eugène.com ! 

Source de l’image : France-Ouest

La danse traditionnelle se danse en rond, en solo, par deux, ou par groupes .

Avant de lire l’interview, consultez ces liens pour découvrir le groupe : 

Accordéon diatonique Olivier Gautier Scottich 

Accordéon diatonique Oliver Gautier Valse Olive

Olivier Pi Fanie leur spectacle en image la Soulère

Eugène.com : Bonjour Olivier et merci de bien  vouloir répondre à mes questions ! Tout d’abord, d’où vous vient votre passion pour la musique ?

Olivier : Il y avait à la maison, chez mes parents, un électrophone sur lequel ma mère et mon père passaient de temps en temps des disques vinyles : variété, musique classique. J’aimais bien. Il n’y avait pas la télé chez moi. Ma passion pour la musique a peut-être commencé par là. Cependant je me suis mis à vouloir jouer de l’accordéon diatonique quand j’ai vu d’autres musiciens faire danser ! J’ai appris tout seul, en regardant, par imprégnation.

Eugène.com : Depuis quand jouez-vous ?

Olivier : Depuis l’âge de 16-17 ans et j’ai  aujourd’hui 54 ans !

Eugène.com : Préférez-vous jouer pour un public  qui écoute ou pour les danseurs ? Pourquoi ?

Olivier : J’aime ces deux publics,  de toute façon ils sont acteurs avec moi, qu’ils dansent ou qu’ils chantent, ils s’amusent avec moi en situation de concert/spectacle.   J’aime  ces moments de partage … J’aime jouer pour tous les publics… mais surtout, je crois, pour celles et ceux qui ne connaissent pas cette musique de pays.

Eugène.com : Quels sont les instruments avec lesquels vous jouez ?

Olivier : L’accordéon diatonique, la guitare et le violon sont les principaux… sans oublier la voix.

Eugène.com : Pour terminer, une question difficile ! Quel est l’avenir de la musique traditionnelle selon vous ?

Olivier : Ce qui est traditionnel se transmet, donc tant que la musique traditionnelle se pratiquera, elle se transmettra. La musique trad’ n’a pas d’âge, elle vit avec son temps !

Eugène.com : Merci Olivier pour vos réponses !

Article écrit par Doriane

Un lycéen maquillé convoqué chez le CPE

Fin février 2019, un lycéen du Tarn a fait le buzz sur Internet, sur les réseaux sociaux, mais aussi dans les médias traditionnels : il a été convoqué chez le CPE parce qu’il se maquillait. 

Alexis, un lycéen convoqué pour maquillage ! Source image : Cosmopolitain

Les faits

Un lycéen de la cité scolaire Bellevue, à Albi dans le Tarn,  s’est fait convoquer par la CPE qui lui a demandé  d’enlever son maquillage parce qu’une fille de  sixième du collège avait été choquée par son apparence. Il était visiblement très maquillé et portait des talons. La mère de la petite fille aurait appelé le collège pour se plaindre, ce qui aurait amené la Vie Scolaire à cette convocation. Le CPE lui aurait demandé d’arrêter de se maquiller.

Alexis, le lycéen de 17 ans, a immédiatement posté un tweet pour que tout le monde sache ce qui se passait. Dès le lendemain, cette information avait grossi sur les réseaux  sociaux et, à la demande d’Alexis, de nombreux copains sont venus maquillés au lycée.

De plus, l’information a été relayée par de nombreux médias en France : presse écrite, radio, télé, tout le monde en a parlé !

Le directeur du lycée a quand même nuancé cette information :  » On lui a juste demandé d’atténuer son maquillage qui était outrancier ce jour-là. »

Depuis, l’histoire s’est bien terminée et  le lycée a fait marche arrière, le CPE l’a convoqué à nouveau pour  l’encourager à s’afficher comme il le souhaite.

Alexis. Photo La Dépêche

Et dans notre collège, aurait-on le droit  ?

Ce que dit le règlement intérieur de notre collège à ce sujet :

« Modes et goûts vestimentaires relèvent de la liberté individuelle. Il est cependant demandé une tenue décente : une tenue vestimentaire respectant la décence et l’hygiène excluant l’agressivité et la provocation permet de mieux vivre en communauté ».

Le règlement précise que certaines tenues jugées inappropriées seront interdites comme les pantalons à taille très basse qui laissent voir les sous-vêtements, les shorts de plage, les décolletés excessifs, les vêtements troués et déchirés, …

Il n’y a rien de précis dans le règlement concernant le maquillage, mais on peut se demander si  le maquillage trop voyant ne serait pas considéré comme une provocation envers les élèves et les professeurs, que ce soit une fille ou un garçon.

Notre chef d’établissement et les CPE peuvent laisser un commentaire s’ils le souhaitent !! Et chacun peut donner son opinion et son avis.

(Message de la responsable de rédaction :   les commentaires sont modérés sur ce blog)

Sources : France bleuCosmopolitain

Article écrit par Axel

Featuring WPMU Bloglist Widget by YD WordPress Developer