Spectacle Coquelicontes

 

 

 

 

 

Le jeudi 11 mai, les élèves sont allés écouter des contes dans la salle du Château Robert.

C’était le spectacle Coquelicontes.

La cigale et le coucou

La cigale est venue chez le coucou. Elle a frappé à la porte. Le coucou lui a dit de rentrer. Ils ont bu un verre. La cigale lui a demandé de venir l’aider à faire sa meule de blé. Le lendemain, le coucou est allé chez la cigale et il l’a aidée. A chaque fois, la cigale lui disait : «  Donne ». Le coucou en a eu assez. Il lui a dit : « Tais-toi ! ». La cigale s’est arrêtée de parler pendant un moment mais elle ne pouvait s’empêcher de chanter ou de parler. Le coucou lui a de nouveau dit : « Chut ! ». Et il est parti.

 

La lavandière

Tous les jours, Felnotte lavait le linge dans la Dordogne. C’était un métier très dur. Elle se levait très tôt le matin, ensuite elle étendait le linge. L’après-midi, elle le repassait avec un bout de fer chauffé avec des braises. Elle mettait de la lavande pour que le linge sente bon. Elle rapportait le linge propre au château et elle reprenait le linge sale.

Tous les soirs, à minuit pile, une sorcière (ou plutôt une fée maléfique) venait lui demander un tourtou qu’elle devait faire passer par la catounière*. La jeune fille n’avait donc plus rien à manger et en plus, elle ne pouvait pas dormir et elle n’avait plus de force le matin.

Un matin, alors qu’elle lavait le linge, son amie Louise lui a donné une idée pour que la sorcière ne revienne plus. A la place du tourtou, elle a pris un galet plat en dessous et arrondi au dessus. Elle a chauffé ce galet, l’a mis dans un torchon mouillé et l’a donné à la sorcière.

La sorcière a crié, s’en est allée  et n’est plus jamais revenue.

*C‘est un mot occitan et il signifie la chatière, le trou dans la porte pour laisser passer le chat.

Exercice - Quel est le temps des verbes conjugués ? Imparfait ou passé composé ?

 

Les coucous

La femelle coucou pond un seul œuf dans un nid de fauvette. La fauvette pond une quinzaine d’œufs. Mais l’œuf du coucou éclot avant ceux de la fauvette. L’oisillon de coucou a un creux sur son dos et il « éjecte » les autres œufs du nid. L’oisillon coucou essaye alors plusieurs gazouillis jusqu’à ce qu’il trouve celui du petit de la fauvette. La fauvette nourrit le petit coucou parce qu’elle croit que c’est son petit.

 

 Résumé collectif par les élèves de CM1